Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po

Miss Ellen, versez-moi le thé
Dans la belle tasse chinoise,
Où des poissons d'or cherchent noise
Au monstre rose épouvanté.

J'aime la folle cruauté
Des chimères qu'on apprivoise :
Miss Ellen, versez-moi le Thé
Dans la belle tasse chinoise.

Là, sous un ciel rouge irrité,
Une dame fière et sournoise
Montre en ses longs yeux de turquoise
L'extase et la naïveté :
Miss Ellen, versez-moi le Thé.
[Le Thé, Théodore de Banville]

  

C'est un rondel, poème de 3 strophes composées respectivement de 4, 4 et 5 vers, le dernier étant le premier (comme au Paradis).

Quand j'étais petit, mes parents me récitaient souvent le début de  ce poème mais ne le finissaient jamais. Je ne buvais pas de thé et je m'en faisais une idée déformée. Pour moi, il se passait des choses terribles à l'intérieur de la tasse. Ce n'est que bien plus tard que j'ai découvert l'existence de la dame fière et sournoise. C'est dommage. On aurait pu boire ensemble... une tasse de thé !

J'ai pris cette photo au Festival du Thé et n'hésitez pas à regarder l'album !

Commenter cet article

M

Cette poésie de Théodore de Banville m'a toujours immensément ravie. Elle a pour moi un charme tout particulier et elle est sans aucun doute à l'origine de mon amour pour le thé et les pays
d'orient.
D'une grande simplicité, elle véhicule cependant des images marquantes : la sérénité d'un instant volé à une journée trop pleine et, cependant, l'impression de mouvement, de d'agitation, de voyage.
Elle sollicite tous nos sens : odorat, toucher, gout, vue, imagination. Voyager assis ? oui on voyage assis. L'odorant thé doux-amer, la tasse satinée, agréablement colorée, offrant ses images à
nos yeux ravis, boire un rêve de pays lointain... cette poésie me plait infiniment.


Répondre
M

Bonjour Miri ;-)
Ce poème est unique. Il s'en dégage un charme fou empli de mystère. On ne regarde plus une tasse chinoise de la même façon après ;-Þ
Et je partage ton plaisir infini.


Q

J'aime bien la photo numéro 8, on a envie de le prendre à pleine main et de le sentir...
Quand tu veux pour le thé...à la bergamote ;-)


Répondre
M

Le seul qui te botte... oui, oui, on sait ;-Þ


K
Après avoir "regardé le soleil fixement", un lien m'envoie ici, j'ai bien ri, pas en relisant ton article, mais les commentaires ;-)

Je pense avoir retrouvé ta "dame fière et sournoise", enfin... sa main ;-Þ

http://idata.over-blog.com/1/16/21/74/MP/Chardin.jpg
Répondre
M

Cette main-ci ?






Mais la dame fière et sournoise est sur la tasse ! ;-Þ


K
Me doutais bien qu'il y avait un truc...
OB a dû te jouer des tours, ça m'a fait la même chose... ce texte décentré, ça ne te ressemblait pas du tout ;-Þ

Tes photos sont mieux... sans cadre blanc ;-)
Répondre
M


J'aimais bien ce cadre blanc au début... mais bon, je me suis lassé et pour l'impression, ça ne rendait pas toujours très bien ;-Þ



K
Je continue dans les remarques...
ton texte, tu ne crois pas qu'il serait mieux, centré sous ton image ;-)
oui, je sais, c'est ton blog et tu fais ce que tu veux, mais ça m'amuse et ce qui est bien... c'est que je ne sais pas si tu rouspétes ou non ;-Þ
Répondre
M


Pour ce qui de rouspéter, tu es fixée dans ma réponse précédente ;-Þ
Et tu sais quoi, le texte, je l'ai centré en modifiant le lien, avant même de voir ce commentaire ;-)



K
Yes... j'ai vu l'album, mais je suis sorti de chez toi ;-)
donc, le lien... à ouvrir dans une autre fenêtre.. ce sera mieux ;-Þ
Répondre
M


Grrr... réparé ;-Þ



K
En voyant remonter cet article, j'ai voulu aller regarder l'album, et bien... il est toujours en maintenance... depuis le 13 décembre, il doit y avoir un "petit" problème !
mais l'intro est toujours aussi admirable ;-)
Répondre
M


Réparé, le problème ;-Þ
Merci de me l'avoir signalé ;-)



H
Bonjour, et merci... J'ai lu le début de ce poème il y a bien longtemps - dans les souvenirs de Léon Daudet, je crois -; incapable de retrouver la source, ni le nom de l'auteur... me voici maintenant soulagé. Je récite moi aussi très souvent ces quatre vers à mes enfants... je leur laisserai le soin de découvrir la suite, quand ils seront grands !
Répondre
M


Et ils remercieront alors leur père, comme je l'ai fait ;-)



K
Je n'ai pas pu regarder ton album, la maintenance travaillait...
je suis donc allée voir l'intro de "Chichwaseon" il faut un peu de temps.. mais c'est sublime !
Es-tu sûr que tu aurais aimé boire un thé avec une dame fière et sournoise ;-Þ
Répondre
M
Plus que jamais sûr ;-ÞJe viens de revoir à mon tour l'intro du site, je l'avais oubliée. C'est trop beau, merci Kinou ;-)
N
Peut-être qu'il y avait ceci (http://www.chihwaseon.com/) dans la tasse... :-)
Répondre
M
Chihwaseon... Ivre de femmes et de peinture... pas vu, mais j'ai vu Le chant de la fidèle Chunhyang... un peu particulier ;-)
Cela dit, l'intro de http://www.chihwaseon.com/ est exceptionnelle, aussi bien en anglais qu'en coréen (mais le texte est plus compréhensible en anglais ! ;-)... Merci !
G
bonjour, je dois justement faire une analyse de ce poème et j ai peur de ne pas le comprendre convenablement... pouriez-vous s'il vous plaît me l'expliquer? merci.
Répondre
M
Arf...  je crains de ne pas t'être d'un grand secours. Je pense que l'intérêt de ce poème réside surtout dans sa construction très contrainte, puisqu'un rondel n'a que deux rimes, que les 7e et 8e vers sont identiques au deux premiers et que le dernier vers n'est autre que le premier. Ça limite les possibilités. Cela reste donc très académique, mais on peut toujours broder sur la tasse dont le poème donne quand même, semble-t-il, une description détaillée : des poissons, un monstre (dragon ?), une chinoise, fière, sournoise, extatique et naïve... rien que ça ;-)
En cherchant plus sur Google, on ne trouve pas grand-chose de plus, les sites en parlant se contentent tous de démonter la construction du rondel, dont Théodore de Banville était un spécialiste.
 Par exemple :
http://docenti.unicatt.it/unicattolica/allegati/docenti/108/materiale/Rondeau-symbolisme.doc
http://216.239.59.104/search?q=cache:lukWVagx3JIJ:www.wqbz.com/cgi-bin/nph-freeuser.cgi/000110A/http/www.chantiers.org/banville1.htm+%22miss+ellen%22+versez+th%C3%A9+banville&hl=fr
G
tout comme :"sous le pont Mirabeau coule la Seine" ,"miss helen versez-moi du thé" suggère déjà tout le poème et tes parents avaient raison de te laisser le plaisir de le découvrir en entier une fois ta curiosité éveillée .
Répondre
M
Absolument. C'est même à ça que ça sert, des parents ;-)
F
essaie ceci pour ta new letter
.box-content p {color: ta_couleur;}
Répondre
M
J'avais déjà corrigé la ligne (mais sans le p) et ça marchait enfin.Merci malgré tout, Avril !