Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po, devin

 

Lady of Shalott

L'exposition Millais se tenait à la Tate Gallery à la fin de l'année dernière mais c'est deux ans plus tôt que j'ai découvert The Lady of Shalott, de John Waterhouse. Le département des Préraphaélites était alors fermé pour inventaire et - sans doute à titre de consolation - l'envoûtant tableau était exposé en dehors du département. Bien que les photos soient strictement interdites dans l'enceinte du musée, j'en ai pris une. C'était ma consolation à moi. Seulement, je ne sais si cela est dû à l'émotion irrépressible qui étreint tout spectateur ou à la culpabilité de faire du défendu, mais toujours est-il que la photo fut légèrement floue... je choisis donc d'afficher celle de Wikipedia.

 

The Lady of Shalott est inspirée d'un poème d'Alfred Tennyson publié en 1833 et réécrit neuf ans plus tard, mais avant de poursuivre la lecture de cet article, je vous invite à vous accompagner de la voix magique de Loreena McKennitt qui a chanté le texte de Tennyson de 1842.

 

 

 

 

Sur l'Île de Shalott, une Dame tisse éternellement une tapisserie. Une malédiction lui interdit de regarder le monde réel par sa fenêtre. Mais elle contemple cette réalité qui lui est interdite grâce à un miroir. Et un jour d'automne, emportant sa précieuse tapisserie, elle s'enfuit sur une barque, vers Camelot. Sentant sa vie s'en aller en tentant de briser sa malédiction, elle chante son désespoir...

 

Oui, j'ai oublié de vous prévenir. Dans le genre qui finit pas bien, on fait difficilement mieux. Waterhouse, préraphaélite de la dernière heure, ne pouvait qu'être séduit par ce thème médiéval, arturien et funeste. D'autres préraphaélites, d'ailleurs, s'y sont également frottés, comme Hughes ou Holman Hunt. La barque de la Dame de Shalott emporte trois bougies, dont deux se sont déjà éteintes. Il ne reste que peu de temps avant que la troisième ne s'éteigne également... Lancelot trouvera son corps dans la barque, près de la rive.

 

He said, "She has a lovely face;
God in his mercy lend her grace,
The Lady of Shalott."

 

Lady of Shalott

En 1894, Waterhouse nous propose une seconde Lady of Shalott, emprisonnée dans ses fils, regardant Lancelot. Les deux premières images sont des études, la version définitive étant la troisième.

 

There she weaves by night and day
A magic web with colours gay.
She has heard a whisper say,
A curse is on her if she stay
To look down to Camelot.
She knows not what the curse may be,
And so she weaveth steadily,
And little other care hath she,
The Lady of Shalott.

Là, elle tisse de nuit et de jour
Un tissu magique aux couleurs éclatantes,
Elle a entendu une rumeur dire
Qu'une malédiction s'abattrait sur elle si elle restait
A regarder en bas vers Camelot.
Elle ne sait pas ce que peut être la malédiction
Et alors, elle tisse encore plus,
Et pense rarement à autre-chose,
La Dame de Shalott.

 

Lady of Shalott

Et en 1916, peu de temps avant sa disparition, il nous propose une dernière Lady of Shalott, I am half sick of shadows, dont le nom est tiré d'un des vers du poème :

 

"I am half-sick of shadows" said
The Lady of Shalott.

 

-> Texte intégral et original des versions de 1833 et 1842
-> Paroles françaises de la chanson de Loreena McKennitt

 

[The Lady of Shalott, John William Waterhouse, 1888] 
[The Lady of Shalott looking at Lancelot, John William Waterhouse, 1894] 
[I am half-sick of shadows, said the Lady of Shalott, John William Waterhouse, 1916]

Commenter cet article

Q

OK, moi aussi. :-)


Répondre
M


Oui, j'avais bien compris ;-)



Q

J'avais adoré ce billet... Merci de nous y renvoyer !


Répondre
M


Moi, je l'adore toujours ;-Þ



A
Bonsoir Maître Po,

Tu as écrit un magnifique article sur "Lady of Shalott". John William Waterhouse, peintre préraphaélite que j'aime intensément, était fasciné par les mythes d'enchanteresses. Ses tableaux de femmes inspirés de la mythologie grecque et de la littérature anglaise sont des oeuvres intemporelles.
Je comprends fort bien l'émotion que tu as pu éprouver devant de tels chefs-d'oeuvre.
Merci de savoir si bien faire partager tes passions.
Répondre
M


Merci à toi, Aurore, de ton compliment ;-Þ
Waterhouse et Millais sont parmi mes peintres préférés ;-)



M
justement les beaux visages , à la rosseti ou à la knopff, ça change
non?
Répondre
M


Oui, ça change... mais bon ;-Þ
D'ailleurs, quand je suis allé voir l'expo Khnopff à Bruxelles, il y avait un Rossetti pour montrer la similitude entre leur style ;-)



L
au risque de faire ma chichiteuse ;o) je dirais que Waterhouse est un peintre génial mais n'a de préraphaelite que...l'inspiration (ben vi quoi il arrive quand même bien après le courant!!! :o)) ) bon ceci dit cette poussée de mauvais humeur tient seulement au fait que vous n'avez pas parlez de Mon Rossetti!!!! :o))))) pour le reste inutile de dire que j'adore ce billet !!!! merci à nanne de m'avoir envoyé ici!!!
Répondre
M


Merci, lamousme ;-)
Je te concède volontiers que JWW n'était pas là lors de la création des Préraphaélites, il était un peu jeune. Mais si j'ai déjà consacré un article à Millais, il y a peu de chances que je le fasse pour ton Dante Gabriel parce que j'ai un peu de mal avec ses portraits
prognathes ;-Þ



T
Je ne connaissais pas ce peintre et je trouve ces tableaux magnifiques, merci pour la découverte!
Répondre
M


De rien, Twinkle, le plaisir est mien ;-)
Le préraphaélisme est un des mouvements les plus intéressants de la fin du XIXe, et Waterhouse est le plus intéressant des peintres préraphaélites, alors... ;-Þ



C
Holman Hunt ?
Connais pas....
Je note pour ne pas faire 2 fois la même erreur...:)
Répondre
M


William Holman Hunt est un des fondateurs des préraphaélites ;-)



C
Victime de la mémoire ( ou lecture ? ) sélective.... J' avais retenu le nom de Millais et pas celui de Waterhouse !
Erreur impardonnable.
Merci de me l' avoir signalé :)
Bonne soirée Me Po :)
Répondre
M
Bien que je ne l'ai présenté que dans les commentaires, n'oublie pas Holman Hunt non plus ;-)Et bientôt (euh, oui... bientôt), je te parlerai d'un autre peintre peu connu ;-)
Q
Tant pis pour le bruit de ces sabots... de toute manière, Elleiram est absente en ce moment.

En fait, je me demandais quel serait le thème de mon prochain tableau et je suis revenue voir les tiens, histoire de ne pas faire double emploi...

Je cherchais une idée. Peut-être comme ta visiteuse de l'autre jour.

Je crois que j'ai trouvé.

Bonne fin de weekend, Maître Po.
Répondre
M
Tu veux dire, pas comme la dernière fois ? ;-ÞMais tu peux parler de ce que tu veux sur ton blog, puisque c'est le tien. Bonne soirée, Quichottine ;-)
Q
Tu vois, ce soir j'étais venue revoir ton tableau... le premier en fait de ton article.

La dame est vraiment très belle, mais elle ferme les yeux.
C'est comme si elle voulait à la fois mieux sentir ce qui l'entourait et si elle ne voulait pas voir ce qui l'attendait.

Elle est magnifique, il y a comme un abandon devant la fatalité peut-être. Je ne sais pas.

... Tu me diras que c'est normal puisqu'elle doit mourir... mais moi, je n'avais pas envie qu'elle meure, elle pourrait être sauvée in extremis.

D'accord, d'accord... je crois que ce sont les sabots que m'a prêtés Elleiram...

Je sors ! ;-)
Répondre
M
Moi aussi, personnellement, j'ai horreur des histoires qui finissent pas bien ;-)
Quant à ce bruit de sabots, ça commence à devenir assourdissant ;-Þ
C
je suis arrivée ici par hasard...à la recherche d'une idée, d'une inspiration... et je crois que je l'ai trouvée...merci beaucoup...!
je connaissais la peinture de lady of shalott dans sa barque mais non toute l'histoire qui va avec....et les autres peintures de waterhouse...et je crois que c'est ce qui me manquait...
merci encore...
Répondre
M
Eh bien, Catherine, ravi que mon blog ait pu servir à quelque chose, mais si je ne sais pas bien à quoi ;-Þ
D
Un article vraiment magnifique avec une légende comme je les aime, je suis ravie d'être passée chez toi aujourd'hui bisous et passe un bon week-end
Répondre
M
C'est vrai que cet article aurait tout à fait sa place chez toi ;-)Il y en aura un autre, similaire, un jour, proche... mais je ne te dis pas quand ;-Þ
:
Bonjour,
Je viens de prendre un petit bain de bonheur et d'émotion tant ces beautés du regard et de l'oreilles m'ont ravie.
Bonne fin de semaine.
D@net.
Répondre
M
Ça fait bien plaisir de lire ça, merci D@net ;-)
E
En apercevant l'aperçu (faut le faire, non ?) de ton article, j'ai d'abord lu l'escalope milanaise.
Je crois que je mon régime me joue des tours quand je suis à jeûn ;-)
Finalement, un article sur la peinture, c'est bien aussi ;-P
Répondre
M
Il n'y a que toi qui peux apercevoir l'aperçu, surtout de travers ;-ÞEt les articles sur la peinture, c'est intellectuellement que c'est nourrissant, les risques sont très limités ;-)
A
Moi confirmer à toi : moi aimer très beaucoup !

Toi avoir compris, Maitre Po(lémiste) ?!!!

Excellent week end ( j'ai bon, là ?!!!)
Répondre
M
Vivi, verstehen ;-)
Mais je voulais que tu le redises ;-Þ
Bon week-end à toi aussi, Alice...
S
C'est encore moi!Je re-viens avec un lien...
http://www.youtube.com/watch?v=IyaRAu0s0Eg&feature=related

PS: le son est tout pourri, mais dans les images on retrouve l'esprit du billet...Merci encore!
Répondre
M
Re ;-)
Cette vidéo, je l'avais vue, évidemment, mais je n'ai pas voulu la mettre pour ne pas diminuer l'impact des tableaux, mais je peux la mettre ici, en commentaire...

S
La quête du Graal de tous ces peintres là, fut certainement la quête d’un passé idéalisé, un formidable besoin de trouver, de prouver puis de décrire le spirituel jusque dans les moindres détails qui chacun exprime la grâce de la Nature…Une sorte de romantisme, mais ce mot veut il vraiment dire quelque chose… Il est pour moi, un aveu de pauvreté du vocabulaire car accompagné par la musique et la voix de la chanteuse, comment ne pas céder à l’envahissement…et se consacrer pleinement à l’œuvre...
Ne manque que le parfum et le goût pour que la grâce qui a touché le peintre (c'est en tout cas ce que j'imagine) nous comble entièrement de ses frissons…
Ce tableau est beau n’est ce pas ? (Pauvre vocabulaire, je vous le disais… Mais mon émotion est bien là… Dans cette pauvreté…)
Merci m’Sieur blogueur.
PS : Je viens de chez Quichottine qui vous a peint sur sa petite toile (Web). Merci M’dame blogueuse !
Répondre
M
Désolé de n'avoir pu retranscrire tous les sens... je n'ai réussi qu'à flatter l'ouïe et la vue ;-)
Quant aux adjectifs qui caractérisent ces oeuvres, je ne sais qu'une chose : ce sont nécessairement des superlatifs !
B
Attention, Kinou et Maitre Po, on devient vite accro à la musique de Dame Loreena
j'en sais quelque chose...
Celle-ci est l'une de ses meilleures adaptations.

Je ne connaissais pas ces toutes ces version peintes de la Dame de Shalott
Répondre
M
Et je n'ai présenté que les tableaux de Waterhouse. Il existe une bonne douzaine d'autres tableaux de peintres connus inspirés de la Dame de Shalott ! ;-)Quant à Loreena McKennitt, il y a suffisamment longtemps que je suis fan, pour que tu n'aies pas besoin de me convaincre ;-Þ
J
beaux tableaux, belle chanson et magnifique légende... et le tout fort bien présenté...
merci...
amicalement
jean-marie
Répondre
M
Merci jm² ;-)
La suite devrait aussi te plaire...
C
et la suite et la suite :D
Répondre
M
Oh, tu sais, moi, je fais toujours le contraire de ce qu'il faut faire ;-Þ
A
Bien sûr, on pense à toutes ces héroïnes : Ondine, Ophélie...et Pénélope.
Tisser sa vie aux fils du Destin...
Et ce miroir, omniprésent- qu'il soit de verre ou d'eau - ne laisse pas d'évoquer celui aux alouettes...

Dès le premier regard, le " temps suspend son vol "...
L'accompagnement musical sublime encore l'effet d'envoûtement.Et l'on s'attarde sur des vagues d'émotion...

Grâces te soient rendues, Maître Po.
(et que vienne la suite !) Alice.
Répondre
M
Euh... Ça veut dire que tu aimes ? ;-Þ
Mais la suite, ce n'est pas pour tout de suite... ah la la... difficile de contenter de tout le monde ;-)
K
Je reviens pour écouter la musique, je ne l'avais pas encore fait.
Je ne connaissais pas Loreena, dès les premières notes.... c'est magique..(tu l'as déjà dit, mais je n'en ai pas trouvé d'autre) j'ai fermé les yeux et me suis laissée emporter par sa voix, plus rien autour n'existait... même eu des frissons par moment...
Pas de mots pour qualifier une telle voix... j'en reste sans voix...
Répondre
M
Dieu merci, cela ne t'empêche pas d'écrire ;-Þ
Cette magnifique chanson illustre à merveille mon article...
M
Superbe, c'est la première que je préfère.
Répondre
M
Moi aussi... chut ;-Þ
Mais c'est un peu normal, je l'ai vue en vrai, et le traumatisme est encore présent ;-)
C
A l' ouverture de l' article, j' ai repensé tout de suire à Ophélie....
Le lien m' a confirmé ce dont je venais de me souvenir.L' exposition et la Mariana que tu avais jointe en réponse à un com.
Je trouve ces 3 tableaux extrêment beaux et émouvants...
J' aime vraiment cette peinture que je ne connaissais pas et que j' ai découverte grâce à toi :Merci :)
Quant à Hunt, cette pauvre Dame est carrément saucissonnée !
Répondre
M
Mais de rien, Clo, the pleasure is mine ;-)
L
une amie à moi avait fait sa maitrise d'anglais sur les préraphaelites, j'ai découvert cet univers à ce moment là. j'avoue que j'aime assez ce courant, mais sans doute pour de tres mauvaises raison: je le trouve admirablement kitch!...
Répondre
M
Je ne sais pas si ta raison est bonne ou non, Louise, mais je la trouve assez juste ;-)
Q
Morte de rire (pas pour ta réponse à mon commentaire mais pour la boîte de mouchoirs en papier...)

Tu as raison pour le tableau de Hunt... merci !

... mais pour les tableaux... est-ce que j'en parle moi ? Je ne fais que raconter des histoires en montrant une image... Là, j'en avais plusieurs sur ta page, et j'avais le texte et la musique en prime...

Que du beau !

Alors, j'ai pas le droit de trouver que c'est bien ?????

D'accord, je serai patiente...
Jusqu'à demain. ;-Þ

(Ne t'en fais pas, je ne serai pas là demain, je retourne à Paris.)
Répondre
M
Mais pour les tableaux... ai-je dit que tu en parlais ? ;-Þ
Et bien sûr que tu as le droit de trouver ça bien... vu le temps que ça m'a pris ;-)
Mais la suite, ce ne sera que dans plusieurs semaines...
S
Ca me rappelle les livres de Contes de mon enfance... Ondine ? C'est en tout cas magnifique, je ne sais pourquoi je n'arrive pas à entendre la mélodie - je vais essayer à nouveau - Merci cher Maître
Répondre
M
Merci Sylvie ;-)Essaie directement sur la page deezer : http://www.deezer.com/#music/result/shalott, on ne sait jamais...
Q
Ce qui veut dire qu'il y aura un second article ?... Ne tarde pas trop, ma patience est légendaire, mais quand même...

Depuis que j'ai découvert que tu parlais mieux que moi des tableaux que tu aimes, j'attends avec impatience le prochain.

Je profite. Je ne sais pas ce que je risque à écouter la mélodie maintenant, mais je dois dire que c'est bien agréable (enfin, le mot est mal choisi mais je suis sûre que tu me comprends !) de pouvoir revisiter en musique cette page.

Je suis restée de nouveau sur le dernier tableau... Il est d'une précision et d'une douceur remarquable. Tu as vu, j'en suis sûre, les pelotons de laine (ou de soie ?) qui ont roulé au sol... et qui ce faisant ont pris la dame dans leur toile.

Elle est belle et tu vois, je me disais que ce qu'elle voyait à travers le miroir n'était peut-être pas derrière elle, mais derrière le miroir.

Passe une belle soirée, Maître Po.
Répondre
M
Je t'arrête, Quichottine, je n'ai quasiment pas parlé des tableaux, je n'ai fait que résumer cette histoire, belle et triste ;-)Et pour ce qui est des fils qui emprisonnent la Dame de Shalott, on les distingue aussi sur le deuxième tableau, mais on les voit encore plus distinctement sur le tableau de Hunt.Quant au second article, je crains qu'il ne te faille patienter un peu, je ne le mettrai pas à la suite de celui-ci... ;-Þ
E
Lire ton article et contempler ces chefs-d'oeuvres avec en "fond" la chanson de Loreena McKennitt, c'est tout simplement... magnifiquement triste et beau à la fois!

Heureusement que tu nous préviens que ça ne finit pas bien... sniff!

Tu a prévu les mouchoir en papier pour tes lecteurs(trices)?

;O)
Répondre
M
Scuse, Elleiram ;-)Vala, c'est réparé ;-Þ
C
C'est très beau.
Je découvre.
C'est à la fois romantique et réaliste, où la couleur et le détail font toute la dimension d'une oeuvre.
Son âme est dans le regard de son spectateur. Et dans le coeur de son auteur.
Répondre
M
Et Dieu sait que les détails sont importants dans les tableaux préraphaélites ;-)
B
Passionnante cette histoire. Je ne connaissais pas. Intéressant le concept de regarder la réalité à travers un miroir qui en rend donc une image forcément différente... Et puis la classique traversée pour aller vers l'Autre Monde... fascinant. La chanson et la voix de Lorena sont envoûtantes... on est emporté par le son cristallin... très beau, tu as eu raison de la mettre en avant !
Répondre
M
Merci de ton enthousiasme, Béatrice ;-)
C
j'adore ce genre de peinture. je trouve que ... je ne sais en fait, j'aime ... ça ne s'explique pas.

une préférence pour la dernière ...

bisous MP
Répondre
M
Coucou Cat ;-)J'ai l'impression en voyant de tels tableaux que l'on ne peut pas ne pas les aimer...
K
Ton article sur Millais était passionnant, mais je crois que celui-ci l'est plus encore.

Tellement à découvrir que je vais être obligée" de revenir plusieurs fois ;-)

En complément de ton article, je vais chercher des renseignements sur le net... ces tableaux sont tellement beaux que je passe un temps fou à admirer ;-)

J'aurais une petite préférence pour Lady of Shalott de Hunt, elle paraît moins triste, peut-être à cause des couleurs utilisées.

En regardant bien, celle de J.W. de 1916 est également très belle et me semble bien rêveuse...
Répondre
M
Ne cherche pas trop, Fouinou, tu risques de griller mon second article ;-ÞEn revanche, tu peux revenir autant de fois que tu veux ;-)
V
A mon avis, c'est la beauté de cette lady qui t'as fait tourner la tête...
Merci pour ce bel article.
Répondre
M
Oui, pour me faire tourner la tête, il me faut au moins cela ;-)
Q
Je savais que tu aimais... mais je ne savais pas qu'elle était aussi belle, la dame de tes pensées !

Merveilleux article !

(Par contre, tu vois, comme je suis obligée de respecter les activités de ceux qui m'entourent aujourd'hui, j'écouterai cette nuit seulement la mélodie que tu proposes.)

Merci... je vais revenir tout à l'heure.
Répondre
M
Attention, Quichottine, écouter cette chanson la nuit est très risqué ;-Þ
F
Je ne connaissais pas du tout cette histoire ^^'
Et franchement très jolie tableau, j'aime énormément ^^
Répondre
M
Waterhouse est un de mes peintres préférés ;-)