Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po, devin

À une époque où la télévision commençait à concurrencer le cinéma, apparaissent de nouveaux procédés susceptibles d'attirer les spectateurs, comme le Cinemascope destiné à offrir un grand format d'image. Et quelques films sont même tournés... en relief !

Le Crime Etait presque Parfait était un film de commande, rappelons-le, et c'est ainsi qu'Hitchcok tourna son film en relief. Mais alors que certains se contentaient d'effets faciles, Hitchcock ne considérait pas le relief comme un simple gadget : installation de la caméra dans une fosse pour donner une impression naturelle de relief, acteurs bougeant plus que la caméra, nombreux objets au premier plan, plusieurs plans...

Cependant,  ces fichues lunettes qu'il fallait chausser pour pouvoir regarder le film étaient un réel problème. Elles étaient fatigantes pour le spectateur et le public s'en est rapidement lassé au point que lors de la sortie du film, ce phénomène de mode avait déjà disparu.

 

Chaque salle de cinéma dispose de deux projecteurs. Dans le cas d'une projection normale, les deux sont chargés mais un seul projette une image, le second prenant le relais à la fin de la bobine, et ainsi de suite, le projectionniste se chargeant de remplacer chaque bobine déjà diffusée.

Dans le cas d'une projection stéréoscopique, les deux projecteurs fonctionnent de concert pour obtenir cette image floue que seules les lunettes peuvent décrypter. Les images sont quant à elles simultanément tournées par deux caméras distinctes.

 

Les deux projecteurs ne pouvant être rechargés sans interruption de la projection, un entracte est donc nécessaire. Celui-ci n'est donc pas dû à la durée du film, qui est tout à fait conventionnelle.

 

Dans la scène où Tony Wendice téléphone à Margot, le téléphone se retrouve au coeur de l'action grâce au relief. Mais il était impossible de filmer son doigt tournant le cadran du téléphone à cause de la taille des caméras. Hitchcock a donc eu l'idée de fabriquer un téléphone et un doigt géants. Et c'est ainsi que l'on a pu voir en relief ce fameux M qui a donné son nom au titre du film, en VO du moins.

 

Le film pullule de plans particuliers destinés au relief, comme les ciseaux de l'article précédent ou cette clé qui joue le rôle principal du film.

Ah, ces fameuses clés... quelle migraine elles ont pu donner aux spectateurs !

Epaissir le mystère des clés...

 

Pour que le Capitaine Lesgate puisse rentrer chez les Wendice, Tony prend (avec quelques difficultés) la clé dans le sac de sa femme et la glisse sous l'escalier avant de partir du club. De retour après le meurtre de Lesgate, il fouille le cadavre pour chercher la clé, la trouve et la remet dans le sac de Margot. Et celle-ci, accusée du crime, n'aura plus l'occasion de s'en servir...

Mais c'était compter sans la malignité de l'inspecteur Hubbard. Il se rend compte que la clé dans le sac n'ouvre pas la porte ! Et pour cause, puisque c'est la clé de Lesgate, identique à celles des Wendice, ainsi que celle d'ailleurs du policier. Il découvrira même la clé que Lesgate avait remis sous le tapis de l'escalier, avant d'être tué. Aussi tendra-t-il un piège habile au tennisman en lui subtilisant sa clé.

Tony Wendice, pour rentrer chez lui, n'a plus que la clé de sa femme... qui n'ouvre pas la porte. Il comprend rapidement que la clé est celle de Lesgate et que celle de sa femme doit toujours être là où il l'avait cachée, le fameux soir. Il ouvrira la porte avec, prouvant ainsi, de façon éclatante et incontestable, sa culpabilité.

 

-> Le Crime Etait Presque Parfait : le film
-> Le Crime Etait Presque Parfait : l'album

 

[Le Crime Etait Presque Parfait, Dial M for Murder, Alfred Hitchcock, 1954]

Commenter cet article

Quichottine :0010: 19/08/2008 00:38

Si u retrouves du temps... tu pourras parler des autres films ?

(je sais, je suis têtue... j'ai chaussé les sabots d'Elleiram... et j'insiste !)

Maître Po, devin 19/08/2008 08:28



Oui, oui, je sais... que tu es têtue que je devrais en parler ;-Þ



Alix 11/08/2008 18:39

Ah, l'Harmattan... :-)

Ma carte de fidélité, 2 euros, valable 1 an, place à 3 euros par la suite... Je hante ces cinémas depuis deux ans... ;-) Sinon, je crois qu'il y a une carte de 10 places, 45 euros, pour les 3 cinémas, valable 1 an.

Les "Action" sont en pleine rénovation : le Grand Action est tout nouveau tout beau (y ai vu The Verdict, récemment), et ma foi, les autres... C'est moins propre sur soi que les multiplexes, mais ça a certainement plus d'âme... Va voir le programme, je t'assure, ça vaut le coup !

Moi aussi, heureuse de revenir, t'expliquerai tout ça par mail ! Bises

Maître Po, devin 12/08/2008 06:51



Quand l'Harmattan souffle sur le Quartier Latin ;-)
Dans le temps, leur carte de fidélité, c'était un petit morceau de papier, un tampon à chaque séance, et une séance gratuite au bout de cinq tampons... toute une époque...
Et j'irai voir leur programmation, Alix ;-)



Alix 11/08/2008 12:25

En passant, si tu es Parisien cet été, reprise exceptionnelle du Crime était presque parfait à l'Action Christine... en relief 3D ! Du 13 au 19 août... A bon entendeur...

Ainsi qu'une rétrospective de comédies américaines à l'Action Ecoles, toujours extraordinaire de revoir Cary Grant et Jimmy Stewart, ainsi que Katherine et Audrey Hepburn... et Marilyn, bien sûr...

Maître Po, devin 11/08/2008 18:24



Merciiiii Aliiiix, et heureux de te revoir ;-Þ
Pour l'Action Christine, c'est noté. Pour l'Action Ecoles, c'est tentant, mais si j'aime beaucoup le quartier (l'Harmattan !), j'aime moins le cinéma... Y font toujours les cartes de fidélité ?
;-)



Alice HUGO 03/05/2008 20:39

Alors, peut-être : The Blackguard ( Le Voyou ) ?...
Comme tu vois, je reviens en force, Maître Po !
Et je m'en vais de ce pas déguster le fond sucré-salé des mets spirituels - dans tous les sens du terme - dont j'ai été privée ces derniers temps.
Bon week end, Maître PO ( ne perdons pas les bonnes habitudes... rires !!! )

Maître Po, devin 04/05/2008 15:47



Oui, pour ton retour, tu frappes un grand coup ;-Þ
Mais sais-tu que tu n'as pas besoin de frapper avant d'entrer, tu es ici chez toi ;-)
Bon dimanche, Alice...



Alice HUGO 07/04/2008 15:15

Encore un sujet fouillé qui ne laisse pas de nous enthousiasmer.
J'ignorais tous ces détails techniques : cela élargit encore l'admiration que je porte à Hitchcock.

Je te décerne le Prix de " L'Homme qui en savait trop " ! ( bien, qu'en l'occurence, cela soit tout à notre avantage )

Bonsoir, Maître Po.

Maître Po, devin 07/04/2008 22:23



L'Homme qui en savait trop... tu mets à mal ma modestie naturelle, mais c'est vrai que Jeune et innocent, ça ne faisait pas très crédible ;-Þ



Quichottine :0010: 07/04/2008 02:59

Ecoute-toi alors...

Maître Po, devin 07/04/2008 03:04



En fait, ce n'est pas vraiment un problème d'audition, mais plutôt de temps... ;-Þ



Quichottine :0010: 07/04/2008 00:21

A force de dire "j'ignorais" tu vas finir par te demander ce que je sais...

Ben rien.

Tu vois, là, j'étais contente de pouvoir lire les premiers commentaires et de voir que tu y parlais de Rebecca. Tu sais que c'est grâce à ce film que j'ai lu le roman ?

... J'aime beaucoup l'ambiance qui est peinte, superbement, dans le roman, et que le film a fantastiquement su rendre !

Bonne nuit, Maître Po.

Maître Po, devin 07/04/2008 02:26



Si je m'écoutais, je ferais des articles sur tous les films d'Hitchcock : Rebecca, Le Procès Paradine, Vertigo...
Bonne nuit, Quichottine ;-)



Kinou 05/04/2008 14:07

"Elucider le mystère des clés"...
sans avoir vu le film... le mystère serait presque toujours aussi épais ;-Þ

-----> oui, je me sauve... bientôt !

Bonne journée Po san

Maître Po, devin 06/04/2008 00:08



Dis tout de suite que je suis pas clair... de toute façon, c'était le but : pour comprendre, faut avoir vu... atteint, alors ? Bon, c'est parfait ;-Þ



Clo 05/04/2008 11:11

Cette histoire de clefs était réellement un vrai casse-tête chinois.J' ai vu ce film une dizaine de fois, et ne m' en lasse pas.
Par contre, j' ignorais qu' il avait été tourné en 3D, et la fabrication d' un téléphone et d' un doigt géants....
Merci pour ces articles :)
Bon w-e :)

Maître Po, devin 05/04/2008 11:30



Je savais qu'il avait été tourné en 3D (d'ailleurs, quand on le sait, on note toute une foule de détails sur les premiers plans que l'on n'avait jamais remarqué auparavant) mais j'ignorais tout
du gros doigt ;-Þ
Bon week-end à toi aussi, Clo ;-)



:0075:D@net:0010: 05/04/2008 10:54

Bonjour,
Il fait partie de mes films "cultes", j'avais entrepris de collectionner les K7 de toute l'oeuvre d'A. Hitchkock, et nous sommes passés au DVD, il me faudra recommencer...
Bonne fin de semaine.
D@net.

Maître Po, devin 05/04/2008 11:28



Et il a fait un paquet de films ;-Þ
Mais on trouve à vraiment pas cher (genre 2 €) quelques titres, dont Rebecca !
Bon week-end, D@net ;-)



jean-marie 04/04/2008 20:42

bonsoir, cher Maître...
je me souviens de lunettes en carton, aux "verres" vert et rouge, c'est ça ? je n'avais absolument pas eu connaissance de l'intérêt de sir Alfred pour cette technique ni qu'il l'avait appliquée !
remarquable !
les seuls trucs que j'avais vu, c'était de vagues "documentaires" sans importance...
bon week-end
amicalement
jean-marie

Maître Po, devin 05/04/2008 11:24



Oui ! Ce sont bien celles-là ;-)
Et l'intérêt d'Hitchcock était bien un intérêt de circonstance, même s'il a joué le jeu du relief à merveille...



Kinou 04/04/2008 19:33

Tu aurais dû prévenir que tu allais parler de 3D, j'aurais recherché les lunettes qui doivent traîner quelque part depuis ma visite chez Euro Disney... ça m'aurait bien servi pour la deuxième photo ;-)

J'ai cliqué sur l'album.. effectivement.. tu aimes GK ;-Þ

Allez, pas tout le même jour... je repasserai pour lire comment tu t'en sors pour élucider le mystère des clés ;-)

Bien sympa cet article sur l'envers du décor.

A bientôt Po san

Maître Po, devin 05/04/2008 11:22



Je sais même pas si les lunettes marchent avec cette photo en 3D... Je pourrais aussi essayer, je dois en avoir qui traînent quelque part.
Et qui n'aime pas GK ? ;-Þ