Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po, devin

César, que Pagnol avait autrefois confié à Escartefigue, dans Marius, et qui assurait des traversées incessantes d'une rive à l'autre du Vieux Port, a payé, cette année, son tribut à la modernité et finira ses jours, amarré sur un quai, à vendre des billets.

 

Toutefois, la traversée continuera à se faire, avec un bateau plus moderne, sous le regard toujours bienveillant de la Bonne-Mère.

 

Le Vieux Port se remettra donc de sa disparition, la pêche reprendra ses droits, les pêcheurs continueront à démailler.

 

Le produit de leur pêche sera toujours vendu à la criée, au pied de la Canebière.

 

Mais sur l'eau, les bateaux pleureront en silence César. César est mort, vive César.
[Marseille, décembre 2004]

Commenter cet article

E
J'viens de relire les commentaires: celui où je chasse les tongs et celui d'Yvon! (J'viens de me piquer un fou-rire pendant au moins 10mn!)

J'comprends pas... J'étais déjà atteinte de la dyslexie du clavier en fin de matinée?

Je crois qu'à force de porter des sabots, ça m'a atteint le cerveau ;O))
Répondre
M


Attention, parce que la chasse aux sabots est plus délicate que la chasse aux tongs ! Elle nécessite de l'habileté et surtout beaucoup de patience ;-Þ



A
Je t'ai entendu, Maître Po. Voyons si ma Plume aura fait de même...
Répondre
M


J'ai toute confiance en ta plume, Alice, du moment que c'est toi qui la manies ;-)



N
Le Ferry Boat prend sa retraite ... et c'est tout une époque qui disparaît avec ce bateau mythique. Il nous reste la Canebière, la Bonne mère et les poissonnières pour rester dans l'ambiance de Pagnol ;o))) Avé l'assent, pardi !!!
Répondre
M


Une poissonnière avé l'assent... Peuchère, je crains le pire ;-)



A
Le dernier souffle de César effleure joliment ton âme de Poète, Maître PO.
Répondre
M


Des vers ne seraient-ils pas le meilleur moyen d'exprimer la mélancolie de cet instant ? Mais je ferais bien plus confiance aux tiens ;-Þ



:
Grâce au commentaire d'Yvon, je m'aperçois que mes vacances m'ont fait rater cet article... pourtant on y voit la Bonne Mère que j'ai si souvent réclamée à Val'r !

Pour en oublier ton blog...
faut croire que j'étais trop bien ;-Þ
Répondre
M


Oui, faut croire ;-Þ
Et je ne t'en veux pas d'avoir oublié mon blog pour une aussi bonne raison ;-)



Y
C'est vrai que chaque changement peut être vécu comme un "déchirement"... au moins dans ses habitudes.
Les générations successives de Ferry Boite on fait disparaitre "les petits chauffeurs", qui perdaient toute la vapeur en faisant marcher la sirène...
Mais, je ris en imaginant Elleiram partie chasser les tongs...
U, U , U, qu'elle est drôle...
Répondre
M


Oui, Elle(iram) n'a peur de rien ;-Þ



C
Si
Répondre
M


OK


(kancédicicéci ;-)



B
Un retour à l'enfance avec les films de Pagnol, pour moi et pour toi le petit écureuil, d'après ce que j'ai lu chez Quichottine. A+
Répondre
M


Bonsoir Bernard ;-)
Curieusement, les films de Pagnol n'évoquent pas grand-chose pour moi, enfance ou pas. Beaucoup moins en tout cas que Panache l'écureuil ;-Þ



C
César...ave.
Je n'arrive pas à monter sur un bateau sans avoir une trouille bleue.
Les araignées, les souris, les avions,les guêpes, le jus de tomate (?!)...peut me chaut...mais le bateau.
Sur l'eau.
Où on ne voit pas le fonds.
Avec les vagues qui veulent nous manger.
L'infini nous avaler.
César...reste là. Je viendrais poser ma main sur ton patiné.
PS: il y a un excellent restaurant japonais juste en face.
Répondre
M


Un bateau qui va d'un point A à un point B, alors que le point B est visible depuis le point A, ce n'est pas si terrorisant que ça, si ? ;-)



C
Ce bateau a toute une histoire,il aurait été dommage qu'après ces années de loyaux services,il termine à la casse.Le temps passe aussi pour les bateaux tout au sauf qu'eux au moins sont recyclés élégamment ! :-)
Répondre
M


Bonjour Constance ;-)
Il faut considérer ça comme une retraite méritée ;-Þ



J
AH... marseille l'insoumise.
J'y retourne demain. Jolis photos, bien composés
Répondre
M


À Paris, il fait en ce moment très chaud. Plus que n'importe où ailleurs en France. Mais il manque la mer... J'y retournerais bien moi aussi, si je pouvais ;-)



N
Bonjour maître Po et merci de tabelle visite.
C'est toujours coûteux de mettre les vieilles choses à l'écart pour d'autres neuves.
C'est Marseille que l'on voit au fond,je ne connais pas cette ville mais j'espère y aller.
Bye et A+
Répondre
M


Bonjour Nadia ;-)
C'est vrai que Marseille, ce n'est pas vraiment la porte à côté pour toi ;-Þ



D
J'aime me ballader sur les ports et regarder juste pour le plaisir des yeux tous ces beaux bateaux, mais il est plus vrai que j'ai un faible quand même pour ce vieux César qui navigue dignement sur ta première photo au milieu de tous ces monstres du tape à l'oeil :-))) belles photos et merci pour la ballade !
Répondre
M


Bonjour domi ;-)
L'eau et les bateaux sont effectivement très attirants, surtout pour un Parisien, même si nous avons aussi notre port de plaisance ;-Þ



E
Marseille... mais c'est pô loin de chez moi... à une centaine de km près...

Marseille, tout comme les grandes villes, comportent des quartiers accueillants ayant un certain charme et d'autres moins... Peut-être que tu n'as pas eu le temps de tous les faire et de les découvrir...

Pour une fois, je laisse mes sabots de côté pour chasser... des tongs ;O))
Répondre
M


La chasse aux tongs... tu aimes les sensations fortes ! Ce n'est pas trop dangereux ? ;-Þ

Mais tu as raison, je n'ai passé qu'une petite journée à Marseille, c'est plus qu'insuffisant pour juger une ville... ce qui ne m'empêche pas, parfois, de le faire ;-)



Q
Ben tu vois... j'étais un peu comme Val'r ce matin. Toi, tu me fends le coeur !!! ... ben oui !

Mais je me suis promenée pas très loin, moi qui ne connais de Marseille autrement que ce que j'en ai vu dans les films ou dans certaines chansons...

Merci pour ces images... et pour ce moment d'émotion.
Répondre
M


Eh bien, j'en aurai fendu, des coeurs... avec cet article, du moins ;-Þ



G
Ben moi, comme Val'r, ça me fend le coeur. Il faisait partie integrante de la ville, comme la Bonne Mère sur son rocher, on avait Cesar à son quai. Combien de fois je l'ai fait le "allez, dans ma grande générosité-euh, je te paye une croisière....On va faire un tour de César" (pour info, 50 centimes la traversée les derniers temps, puis gratuit quelques temps) :) Reellement, ce n'est pas bien de leur part. Non, ce n'est pas bien.
Répondre
M


Ce n'est qu'une patite page qui se tourne. D'autres se tourneront aussi qui seront tantôt dramatiques, tantôt bienvenues. C'est la vie ;-)

Je suis heureux de te voir sur cet article, puisque je l'avais écrit pour Va l'r et toi. Vous êtes venues toutes les deux, je peux... tourner la page ;-Þ



C
Quelle étrange coïncidence!Au moment où les bateaux pleurent "en silence Cesar",je pleure ma mère qui repose désormais depuis le 6 mai en sa dernière demeure à quelques kilomètres du vieux port de Marseille "sous le regard toujours bienveillant de la Bonne-Mère"...
Répondre
M


Je suis désolé de cette nouvelle qui marque une rupture douloureuse dans la vie de chaque personne. Je suis aussi désolé de cette coïncidence qui est pour le moins malheureuse.

Pensée pour toi, Chris, et caresses aux fauves...



P
C'est vrai que le vieux est quand même plus charmant, mais bon l'écologie reste importante pour notre avenir alors il faut faire quelques concessions !! :-/

à bientôt,
Répondre
M


Une sage ! Cela existe encore, me voilà rassuré ;-Þ
Hi Pam ;-)



V
Waouh, tu me fends le coeur... Le vieux-port, le ferry-boat (prononcer ferry-boîteu), c'est le quartier de mon enfance... Je dois encore avoir de vieux tickets de l'époque!
A l'heure actuelle, le vieux-port,le soir, c'est très tendance! Tous les jeunes branchés se retrouvent au bar de la Marine, on croit rêver!
Merci Monsieur Po pour ces belles photos auxquelles je ne peux rester insensible ;-)
Répondre
M


Et heureusement que tu n'y restes pas insensible, car c'est après être passé chez toi que j'ai eu l'idée de faire cet article ;-Þ



J
Exit le dernier Ferry-Boat...
mais le Vieux-Port reste
et Marseille, après Toulouse (mais ça, c'est très personnel) une des villes les plus chaleureuses du monde... Vive les "galéjades" qu'elles soient gasconnes de St Cypre ou de la Canebière !
amicalement
jean-marie
Répondre
M


Je ne partage pas ton enthousiasme, j'aime beaucoup Toulouse, beaucoup moins Marseille que je ne connais pas autant, c'est vrai. Moi, ma préférence irait plutôt à Montpellier ;-Þ



L
moi qui suis nostalgique à en pleurer en ce moment (effet 68?? je n'en suis même pas sûre), voilà que vous arrivez avec cette histoire de fin d'un monde... ça ne m'aide pas!
mais heureusement, vos photos sont toujours aussi belles. c'est beau la modernité quand même!
Répondre
M


68 ? Tu as connu 68, toi ? ;-Þ
Et puis, mon histoire, ce n'est pas une histoire de fin du monde, c'est la vie qui passe, c'est tout ;-)



P
Coucou,
Moi j'aime pas la modernité ! (Ca fait un peu schtroumpf grognon...)J'aime tout ce qui est vieux, tout ce qui raconte une histoire....J'ai presque la larme à l'oeil pour César. Quel Echec !
Bonne journée :)
Répondre
M


Echec tout relatif, pépite... remplacer du diesel polluant par de l'électrique écologique, est-ce réellement un échec ? ;-)
Perso, je n'ai rien contre le Schtroumpf grognon, mais je préfère quand même la Schtroumpfette ;-Þ



C
la vie ...

vive césar

bisous bisous
Répondre
M


Cat, je sais à quoi tu penses... mais oui, la vie est bien ce qu'il y a de plus important !



A
je ne connais pas du tout Marseille et ces photos ne me donne qu'une envie: y aller pour voir ces couleurs rosées e t bleues... la deuxième est magnifique!
Répondre
M


Bonjour Annie ;-)
Le Vieux Port et le bord de mer à Marseille sont magnifiques, mais j'ai un peu été déçu par le reste. Une ville à voir malgré tout, ne serait-ce que pour la mer ;-Þ



F
C'est triste ce que tu écris et donne plein de vie en même temps a tes photos ^^
C'est très jolie ^^
Répondre
M


En fait, Fauve, je ne savais pas comment articuler ces photos ni comment les habiller de texte, alors j'en ai un peu rajouté ;-Þ