Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitrepo

Premier samedi d'octobre, c'est la nuit blanche à Paris. Beaucoup (trop) de monde dans les rues. J'ai opté pour Bollywood Bawaal, un tournage de film indien ou un tournage indien de film, je ne sais pas encore...

 

20h30
Le programme était formel : 19h, tournage sur le parvis de la Gare de Lyon et à la tombée de la nuit, tournage à l'intérieur de la gare, devant le Train Bleu, certainement le plus connu des restaurants de gare.

 

Là, la nuit est tombée depuis longtemps, j'ai assisté à sa lente chute, ainsi que les centaines de spectateurs massés sur le parvis de la Gare de Lyon, sans que rien ne bougeât.

 

Et puis, les apsaras sont arrivées, emmitouflées dans des couvertures. Le fond de l'air était plus que frais, et l'on notera le côté bien peu hindou de leurs chaussures. Elles esquissent quelques pas, vite interrompus, avant qu'un One more ! ne les incite à recommencer. Puis à s'arrêter. Après quelques One more !, j'ai décidé d'aller découvrir d'autres curiosités nocturnes...

 

01h30
Je suis de retour. La scène n'a pas quitté le parvis, les One more ! continuent de retentir. Ils ont fait quoi pendant ces cinq heures ?

 

Mieux placé que la fois précédente, je peux embrasser l'ensemble des danseuses, mais je suis encore un peu loin. Si je m'approchais ?

 

Voilà, c'est mieux. Je me suis approché. Enfin, pas moi, mon appareil. Mais ce n'est pas gagné, les apsaras sont de dos.

 

Ah, finalement, dans leur chorégraphie de quelques minutes, il est prévu qu'elles se retournent. Vite, une photo entre deux One more !.

 

Allez, one more... euh... une autre photo encore, pour ces ombres... indiennes.

 

La traduction des paroles de la chanson avaient été offertes aux spectateurs (pour faire un karaoké, qui sait ?). Et pour clore ce festival hindou, je vous en propose un extrait :

 

Mon coeur se languit
Et ton coeur se languit aussi.

De mon amour, je me languis
Mon coeur se languit
De mon amour, je me languis
Et ton coeur se languit aussi.

 

On a hâte de voir le film !

Précédentes éditions de la Nuit Blanche
-> Nuit blanche, oxymore parisien 2006
-> Nuit blanche, oxymore parisien 2007

 

[Shaad Ali and the Bollywood Bawaal, Nuit Blanche 2008]

Commenter cet article

Alice HUGO. 15/10/2008 00:29

Plus qu'une règle : un Art de vivre. La patience est toujours récompensée...dit-on.

Cet impromptu lyrique est-il de toi ? Si c'est le cas, je salue l'élégance de ta Plume. Lâche-lui la bride !

Bien le bonjour, Maître Po.

Maitrepo 16/10/2008 00:14



Figure-toi, Alice, que ce couplet est tiré du livret qui nous a été remis ! Mais sache aussi que le jour où je lâcherai la bride de ma plume, tu seras surprise, effarée... ou conquise, qui sait ?
;-Þ
(bon, surprise, c'est sûr ;-)
Je vais même dans un de ces élans généreux que seuls les inspirés peuvent avoir, te confier la suite de ces trois vers :


Tu seras transportée,
Ces rues te feront virevolter.


C'est beau...



Va l'r 13/10/2008 22:58

Tu peux embrasser l'ensemble des danseuses...prétentieux ;-)))
Tiens, on a parlé de toi à l'atelier de peinture l'autre jour...

Maitrepo 14/10/2008 13:48



Euh... en bien ou en mal ? ;-Þ



bellelurette 13/10/2008 07:36

Attention de ne pas dire "hindou" pour "indien". En effet, "hindou" est le terme qui se rapporte à la religion, indien à la race....
J'aime beaucoup ton dernier cliché.

Maitrepo 14/10/2008 13:39



Coucou Bellelurette ;-)
C'est vrai que l'on a tendance à dire hindou un peu facilement, à commencer par moi, mais c'était surtout pour éviter les redites, manquant un peu de synonymes au mot indien ;-Þ



:0071: Kinou 13/10/2008 00:50

Tu te dis quoi ? un truc de fakir !
C'est moi qui me demande à quoi tu joues, dans ta colonne de gauche, ça disparaît de plus en plus, pas pratique pour venir lire les réponses aux commentaires ;-Þ

Oui ----->
bonne nuit Po-san

Maitrepo 13/10/2008 01:24



Oui, affûté un  poignard sur des yeux, c'est un truc de fakir... comme de faire disparaître les commentaires d'un coup de souris ! Mais m'étonnerait pas qu'ils réapparaissent bientôt ;-Þ



Mirbel 12/10/2008 19:58

Beaucoup d'attente pour peu de spectacle, qui doit être au final flamboyant dans la grande tradition bollywoodienne. Merci pour ce petit compte-rendu.

Maitrepo 13/10/2008 01:20



Oui, finalement, assez décévant. Et ça manquait beaucoup de flamboyance ;-Þ
Bonne semaine, Mirbel ;-)



Elleiram le retour 3,5 :0036: 12/10/2008 12:58

J'aime bien la dernière photo avec les ombres chinoises... euh je veux dire indiennes ;O))

Le parvis de la gare de Lyon n'est pas très indien... alors pourquoi l'avoir utilisé comme décors?...

Bon dimanche Maître Po (et c'est pô grave si tu n'as pas la réponse à ma question)

;O))

Maitrepo 13/10/2008 01:01



Je vais répondre à ta question, même si j'ignore tout de la réponse (il en faut plus pour m'arrêter). On va supposer le principe de la gare retenu. La Gare de Lyon s'impose alors naturellement. À
cause de son parvis, récemment  aménagé, et du mythique Train Bleu, à l'intérieur.

Cela dit, tout ça ne fait pas très indien ;-Þ
Bonne semaine, Elleiram ;-)



Bella :0056: 11/10/2008 19:53

Les costumes sont jolis! Pleins de couleurs et de fantaisie! Par contre, elles ont dû souffrir du froid les pauvres...
:0059:

Maitrepo 13/10/2008 00:54



Bonsoir Bella ;-)
C'est le choc des cultures ;-Þ



domi 11/10/2008 19:37

Ils nous les ont montré aux informations, j'ai bien l'impression qu'elles se sont bien gelées les pauvres; même si ces danseuses sont magnifiques et trés gracieuses je ne suis pas très fan... bisous du soir

Maitrepo 13/10/2008 00:36



Bonsoir domi ;-)
Dès qu'elles arrêtaient, elles se précipitaient sur les couvertures...



:0071: Kinou 11/10/2008 01:16

Alors en A1 je dirais... flûte me suis trompée d'article, faut pas essayer de les reconnaître ;-Þ

Sur ta troisième photo, en A2 on est un peu loin....
de la grâce des Apsaras !

Le spectacle n'avait pas l'air terrible, mais ton contre-jour, "y'a pas à dire, il est terrible" ;-)

Si tu as d'autres paroles de ce magnifique scénario, tu peux les oublier au fond d'un tiroir...
juste à côté des navets ;-Þ

Maitrepo 11/10/2008 09:11



Tu es bien méchante langue, Kinou ;-)
Regarde ta A2 de face, sur la troisième photo. L'impression suspecte que procure son dos peu gracieux s'est estompée, laissant place à une séduction latente et prometteuse, propre au charme
oriental... Non ? ;-Þ

Et avant de ranger définitivement le texte (des navets dans un tiroir, quelle étrange idée !), un dernier extrait :


D'abord on a tendu des arcs et pointé des flèches
Puis affuté des poignards sur des yeux indomptés


Dans un premier temps, ça fout la trouille... puis, on se dit : c'est un truc de fakir, ça ;-Þ



loralie 10/10/2008 23:33

C'est vrai que ça aurait été dommage de louper les ombres indiennes ^^

Elles sont très jolies ces demoiselles ;-)

Sinon il y a quelqu'un qui ne se languit pas ? non mais je veux bien aller voir le film, mais bon...j'ai peur de languir du coup .

Mes respects du soir ...au moins j'irai me coucher le sourire aux lèvres ...mici ;-P

Maitrepo 11/10/2008 08:56



C'est le principal, on dort bien mieux comme ça ;-Þ
Que les ombres languissantes de la nuit se dissipent et que le soleil matinal et vigoureux darde sur toi ses puissants rayons, Loralie !

(me demande parfois si je ne ferais pas mieux de me relire, moi... ;-)



Choukette 10/10/2008 17:38

On voit que ton regard est tjs posé sur les jolies filles ;)

Maitrepo 11/10/2008 08:51



Tu vas pas t'y mettre aussi, Chouk ? ;-Þ
Sur le papier, il était noté :


danseur 1
danseur 2
danseur 3
danseur 4
danseur 5
danseur 6
danseur 7
danseur 8
danseur 9
danseur 10
danseur 11
danseur 12
danseur 13
danseur 14
danseur 15


Tu imagines sans peine, ma surprise !
Et surtout ma déception ;-Þ



clo 10/10/2008 13:47

Pour la derière photo, je plussoie.
Quant aux paroles de cette chanson, c' est une œuvre d' art magistrale ! Les paroliers ont vachement cogité !!!!
Bonne journée Maître Po :)

Maitrepo 11/10/2008 08:48



Euh... pour le texte, j'ai un (tout petit) peu truandé, car il s'agissait en fait du refrain ;-Þ
Bon week, Clo ;-)



Quichottine :0010: 10/10/2008 07:57

En réponse à ta question...

Je ne sais pas, mais, ne t'en fais pas, je vais retrouver bientôt. Il suffit que j'en parle à ma fille...

Passe une belle journée, Maître Po.

(Pour les contes de fées, je suis d'accord avec toi, ça aide...)

Maitrepo 10/10/2008 08:07



Nous sommes tous suspendus à ses lèvres ;-Þ
(je la plains ;-)Bonne journée à toi aussi, Quichottine...



cat 10/10/2008 07:05

toujours à l'afut de jolies créatures ... ;)

bisous

Maitrepo 10/10/2008 07:43



Je l'attendais, celle-là !
(en plus, c'est vrai ;-)Ma faute à moi, s'il n'y avait que des danseuses ? ;-Þ



Quichottine :0010: 09/10/2008 23:50

Merci... C'est très beau.

Vont-ils réussir à franchir les obstacles ?

Je voulais te parler d'un film, mais il faut que j'en retrouve le titre. La petite fille rentrait des Indes et racontait un conte de là-bas. C'était tout à fait ça. Des obstacles qui se dressaient entre ceux qui auraient dû pouvoir vivre tranquillement leur amour si une méchante sorcière ne s'était pas acharnés contre eux. (bon, je mélange peut-être ;-)

Je me dis que j'ai de la chance, un couplet rien que pour moi... Merci !

Passe une douce nuit, Maître Po.

Maitrepo 10/10/2008 07:41



Dans ton film, il y a des acteurs/actrices connus ?
Y a un maharaja ? Une maharani ? ;-Þ
C'est bon, les contes de fées parfois. On oublie le reste ;-)



Pam 09/10/2008 22:55

Une de mes collègues y a été aussi mais elle m'a dit que ça ne valait pas le coup... je n'ai donc pas regretté ! et ton article ne me fait pas changer d'avis !! en tout cas les photos sont bien comme d'hab :D

Maitrepo 10/10/2008 07:18



Hi Pam ;-)
Disons que c'était sympa de jeter un oeil, mais de là à y passer la soirée... ;-Þ



Alice HUGO. 09/10/2008 20:36

Mais quelle vie trépidante, Maître Po !
Tu es partout ! Paris est ton terrain de jeu ! Ah, tu en as bien, de la chance...

Les chaussures, on peut comprendre. Quant aux paroles...
One more ? Non ! Game over !!!

(tes " dernière photo " sont toujours splendides. Toujours garder le meilleur pour la fin...)

Maitrepo 10/10/2008 07:16



Ce n'est qu'un conseil, Alice, ou est-ce une règle de vie ? ;-Þ
En tout cas, merci.


Viens, marchons dans les rues de Paris
Où les ombres sont de velours
Et les chemins des draps de soie.


Same player shoots again ;-)



Claudine 09/10/2008 17:46

Jolies ombres (elles devaient sacrément cailler)...
et je me languis... ben de rien ! ;-)

Maitrepo 10/10/2008 07:08




De rien, tu te languis
Et de rien je me languis aussi

De rien, tu te languis
Et de rien, nous nous languissons aussi.


'tain, j'aurais pu être scénariste à Bollywood ;-Þ



louise 09/10/2008 14:27

vache, et il y a eu des spectateurs pour cet événement??
perso, ce sont les textes qui me transcendent, arf!

Maitrepo 10/10/2008 06:51



Plein ! Le public parisien est avide d'exotisme ;-Þ
Bon, Louise, pour te transcender davantage, je te propose un autre extrait :


Ce regard d'une flèche m'a transpercé
A enflammé mon coeur, l'a percé

Un étranger gît là, désormais blessé.




adèle 09/10/2008 14:18

Elles n'ont pas du avoir chaud, ces ombres indiennes sur le parvis de la gare de Lyon ! il faisait un froid de gueux à cette nuit blanche ;-) que j'ai personnellement plutôt "japonisée" tour Montparnasse, couverte jusqu'au bout du nez !

Maitrepo 10/10/2008 06:45



Bonjour Adèle !
(ça faisait longtemps ;-)

Montparnasse, ça devait être pas mal, effectivement. Et c'est vrai qu'on a connu des NB plus clémentes ;-Þ



Benjamin benjamin 09/10/2008 13:59

Patty Smith à Saint Jaques était complète, et la tour Saint Jaques mal éclairé ... Merci pour ce nouvel éclairage des Nuits Blanches 2008. je crois que j'ai manqué le meilleur. J'ajoute ton blog à mes favoris ...

Maitrepo 10/10/2008 06:42



Bonjour bonjour !
Patty Smith complet, c'est le moins que l'on puisse dire, on pouvait à peine marcher sur le trottoir à Saint-Germain... Mais le meilleur n'était pas non plus à la Gare de Lyon. Je pense qu'il
fallait aller à Montparnasse.



Quichottine :0010: 09/10/2008 09:22

Peut-être n'ont-elles fait que ce que tu as vu pendant ces cinq heures où tu n'étais pas là... Le producteur choisira la meilleure image, avec la meilleure lumière (ou luminosité, je ne sais pas)...

Peut-être attendaient-ils qu'il n'y ait plus personne... pour prendre une dernière fois la scène.

En tout cas, moi, j'aime bien ta dernière image.
... et le texte de la chanson.

En hindou je n'aurais rien compris ;-)

Je sais... je file ! ------------------------------>

Passe une belle journée, Maître Po.

Maitrepo 09/10/2008 21:39



Je peux t'assurer, Quichottine, qu'à deux heures du matin, nous étions encore nombreux à regarder le tournage ;-Þ

Bon, allez, rien que pour toi, un autre couplet ;-)


Je me tiens là
Toi là-bas

Entre nous coule un fleuve rugissant