Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po

Aibo n'est plus. Le mois dernier, Sony a arrêté le développement de son cyberchien. C'est la fin d'une belle aventure qui associait à la robotique, toutes les composantes du comportement canin, affection, émotion et obéissance. L'Aibo (AI pour Intelligence artificielle, BO pour robot) ERS-110 est apparu en juin 1999. Les 5000 unités produites ont été vendues en quelques jours. Equipé de capteurs sensitifs et d'une caméra vidéo, ce robot simulait à la perfection un véritable chien. Les versions se succédèrent, pour arriver en octobre 2005, à la version ERS-7 M3 (Entertainment Robot System - Mind 3), un prodigieux concentré de technologie, capable de reconnaître plusieurs maîtres, de rejoindre sa base de chargement quand sa batterie devient trop faible, de jouer avec sa balle ou son os (baptisé Aibone, bien sûr) ou d'envoyer des mails.

 

L'interruption de cette composante ludique de la robotique, jugée certainement trop coûteuse, entraîne également la disparition de Qrio, variante humanoïde d'Aibo. L'intrusion attendue et crainte des robots dans notre univers domestique n'est peut-être pas pour demain...
[Aibo ERS-110, Staatliches Museum für Kunst und Design, Nürnberg]

Commenter cet article

domi 13/04/2006 18:09

Malgré l'originalité de ces robots, il vaut mieux quand même adopter un vrai chien parce que question tendresse on risque de sérieusement se faire rouler. Par contre, l'humanoïde Aibo qu'ils ont présentée m'a vraiment impressionnée tellement elle était proche de l'humain extèrieurement bien sûr @+

Maître Po 14/04/2006 00:52

Le réalisme de ces robots est troublant.

Marie-Christine 13/04/2006 18:03

Je préfère tout de même un vrai animal, bien vivant!

Maître Po 13/04/2006 23:48

La question ne se pose pas, bien sûr ;-)
Mais l'un n'empêche pas l'autre !

vy 12/04/2006 12:57

On trouve souvent une info intéressante sur ton blog. Du resto éthiopien à la ferme du bois de Vincennes (où je me suis promis d'aller faire un tour), faisant quelques détours par un autre bout du monde, ici ailleurs et le manège nous entraîne, le tout ponctué des indispensables regards bubullesques. C'est très souvent une agréable surprise. Je ne laisse pas toujours de commentaires mais j'apprécie beaucoup.

Maître Po 13/04/2006 01:04

Savoir que tu regardes régulièrement est important pour moi ;-)