Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitrepo

Clint Eastwood. Il m'a vu grandir, ou le contraire, je ne sais pas trop. Quand j'étais jeune, il me fascinait en homme sans nom, révolutionnant avec Leone un genre poussiéreux et quand il en avait un (de nom), c'était Callahan, Harry Callahan. Puis, il a commencé à réaliser ses propres films. Et le plaisir s'est transformé en bonheur. Dans la directe ligne de Minuit dans le jardin du bien et du mal et de Mystic River, voici L'Échange, tiré d'une histoire vraie.


Le fils de Christine Collins disparaît. Cinq mois plus tard, la police de Los Angeles lui ramène un jeune garçon. Christine ne reconnaît pas son fils. S'opposant à une administration corrompue, une rapide descente aux enfers s'engage chez celle qui ne recherche que son fils.


Situation effroyable que celle à laquelle est confrontée Christine Collins (Angelina Jolie) ! Elle qui ne cherche qu'à retrouver son enfant, constate l'abandon des recherches tout en se voyant confier un gamin qui n'est pas le sien. Contactée par le révérend Briegleb (un grand Malkovitch, égal à lui même) qui lutte contre la corruption de la police et de la municipalité, elle finira par rattacher son combat au sien, à une époque où le statut de  mère célibataire n'est guère enviable. Et alors que l'on pense s'orienter vers une intrigue sociale déjà inquiétante, un retournement de taille donne au film une nouvelle dimension, celle de l'horreur insoutenable. Le film était prenant, il devient haletant. Les séquences chocs alternent avec les séquences d'émotion, sans ménagement.


La longueur du film (2h20 tout de même) qui ne se fait sentir à aucun moment, ne devra décourager que les incontinents. Et le film se termine sur un bien joli mot... Même si Clint Eastwood a obtenu un prix spécial au Festival de Cannes pour l'ensemble de son oeuvre, ce film aurait pu en repartir avec la suprême récompense sans que l'on ait pu crier au vol.


On notera aussi le soin apporté aux détails et aux costumes. Les toilettes de Mme Pitt sont somptueuses et les véhicules ont fière allure, notamment dans l'impressionnant générique de fin.  J'ai omis de mentionner que l'action se situe en 1928.

Un dernier mot sur le titre original du film. Selon Wikipedia, un changeling (ou changelin) est, dans le folklore européen, un leurre abandonné par les fées en échange de nouveau-nés enlevés à leurs parents.
[L'Échange (Changeling), Clint Eastwood, 2008]

Commenter cet article

C
Coucou :)
Si cette merveille passe un jour d' un mon bled, je courrai le voir. Trop d' éloges au long de cette page :)
Bonne journée Me Po :)
Répondre
M


Coucou Clo ;-)
C'est vrai qu'il n'y a aucune note discordante. Mais bon, c'est Clint ;-Þ



C
Rha, le film commence en 1928, mais il s'achève bien plus tard ;)

je suis d'accord avec ce que tu as dit, on ne voit pas le temps passé, le film est superbe !

tu verras bientot ce que j'en ai dit ;)

bisous
Répondre
M


Coucou Cat ;-)
Je ne raterai pas ça ;-Þ



C
je l'ai vu hier en vo, bien sur ;)
et j'ai adoré, mais je ne lis pas ton article avant d'avoir écrit le mien ;)

mais c'était un film très fort !! et je n'ai pas été déçue, eastwood est décidément très bon !

bisous
Répondre
M


Toi, au moins, tu sais ménager tes effets ;-Þ



:
Ca y est, je l'ai vu... film remarquable,
Angelina est sublime dans ce rôle.

Bouleversant, beaucoup d'émotion, des moments très forts et bien que cette histoire soit douloureuse, les acteurs jouant sans surjeu, je n'ai sorti mon mouchoir qu'à la fin, par contre, j'ai souvent eu envie de démolir ces flics pourris !

Un film à ne manquer sous aucun prétexte.
Répondre
M


L'émotion est contenue tout au long du film, sans effet facile destiné à émouvoir le spectateur. Bel exploit de Clint ;-)

Quant aux flics, ils ne sont pas tous corrompus, sinon, il n'y aurait pas de film ;-Þ



Z
J'ai eu l'occasion de voir ce film cette semaine, je l'ai trouvé excellent, Angelina Jolie joue vraiment bien.
Répondre
M


Enfin un film majeur à mettre à son actif ! Il était temps ;-Þ
Bonne soirée, Zeb ;-)



D
Rebonjour Maître Po, je ne t'en veux pas du tout. Bonne journée et merci pour ton com sur Mensonges d'état que je trouve pertinent. Bonne journée.
Répondre
M


Tant mieux, tu me rassures...
Et j'essaie toujours de mettre des commentaires pertinents, qu'ils soient impertinents ou pas ;-Þ

Bonne soirée, Dasola ;-)



D
Bonsoir Maître Po, moi aussi, j'ai beaucoup aimé le film malgré sa longueur. La seconde partie du film avec le xxxxxx xxxxxx et les procès est peut-être un peu long mais ce n'est pas grave. Mme Pitt comme tu dis est vraiment bien, elle devrait être nommée aux Oscars. Elle prouve qu'elle est une bonne actrice (quoi qu'en disent certains grincheux). Quand on pense que c'est tiré d'une histoire vraie, c'est épouvantable. Bonne soirée.
Répondre
M


Bonsoir Dasola ;-)
Tu m'as involontairement posé un cas de conscience. Je n'ai que suggéré la seconde partie dans mon article, parce que la bande annonce n'en parle pas et que le spectateur ne peut pas la voir
venir. Du coup, j'ai censuré un mot de ton commentaire, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop...

Angelina Jolie a de quoi tenir avec ses acteurs de père et de mari ;-Þ



:
Je te dirai ce que j'en pense après l'avoir vu ;-)

Par contre, je peux déjà te donner mon avis sur la vidéo YouTube...
tu aurais dû la remplacer par celle de Dailymotion, meilleure en qualité et surtout, sans codes et vignettes à la fin ;-Þ
Répondre
M


Moi, j'aime bien les vignettes à la fin, ça permet de naviguer vers d'autres rives... et puis, Dailymotion, il m'a supprimé trop de vidéos, donc je (le) boude ;-Þ
Bon film, Kinou ;-)



P
ce film pourrait bien me plaire! (j'ai du mal à reconnaître Angelina Jolie!)
Répondre
M


Je n'ai pas réussi à le reconnaître de tout le film !
Faut dire, avec son chapeau cloche, on est loin de Lara Croft ;-)



Q
Sourire...
Juste retour des choses !

Tu peux rester Maître Po.
Passe une bonne journée.
Répondre
M


Oui, je vais rester Maître Po. Pas l'intention de changer  ;-Þ



A
je vais aller le voir cette semaine... inconditionnelle de Clint je suis, et je le resterai je pense !!
biz
artann
Répondre
M


Bonjour Artann ;-)
Je pense aussi. D'aileurs, inconditionnelle de Clint, cela ne relève-t-il pas du pléonasme ? ;-Þ



L
Je suis bien d'accord, c'est un chef d'oeuvre : http://laety87.over-blog.com/article-24764947.html
le passage du récit du jeune neveu m'a quand même sacrément retournée.
Bonne journée. Laetitia
Répondre
M


Bonjour Laetitia, c'est certainement un des moments les plus émouvants du film ;-)



Q
J'ai vu le film, Maître Po... après avoir lu ton billet.
Je trouve qu'il est magnifiquement réalisé (ton billet aussi, mais, là, je parlais du film :-)

Tu vois, d'habitude, je prends un stock de mouchoirs, moi... mais là, je n'ai pas vraiment pleuré. J'ai tremblé, j'ai eu le coeur serré... j'ai même eu envie de cogner...

...


Oui, tu as raison, j'ai pleuré aussi... mais un tout petit peu... ;-)

Et j'ai surtout passé ces deux heures et un peu plus (tu es sûr ? Je n'en ai rien vu !)

... sans m'ennuyer une seconde !
C'est un très beau film... très très beau !

Merci de m'avoir donné l'envie de le voir !

Bonne nuit, Maître Po.
Répondre
M


En lisant ton commentaire sur ce film, je réalise que malgré sa longueur, il est bien écrit (ton commentaire aussi, mais là, je parlais du film ;-)

Bon, OK, OK, je sors... ;-Þ



C
je ne lis pas je ne lis pas
car je vais le voir samedi prochain donc je ne veux pas savoir ce que tu en dis ;)

je lirais après ton article :)

bisous
Répondre
M


Pas de problème, Cat, mais tu sais, tu peux lire mes articles sur les films. Ils sont garantis sans spoiler... à la différence de certains autres, suis mon regard ;-Þ



D
Je te remercie pour ce reportage, je vais sûrement aller le voir bisous du vendredi
Répondre
M


Tu ne seras pas déçue ;-)



A
Je suis une inconditionnelle du grand Eastwood. Jeune, il était séduisant et un acteur crédible ; avec l'âge, il est devenu beau et un réalisateur d'une sensibilité intelligente : celle du coeur.

Je ne manquerai pas d'aller voir son film, d'autant que tu le vantes admirablement.

Mes pensées poétiques, Maître Po.
Répondre
M


Ravi de partager avec toi, Alice, cette passion pour celui qui est certainement le meilleur réalisateur américain actuel ;-)



P
Salut Maître Po !

Le fiml à l'air bien comme tu nous le raconte !
j'irais peut être le voir,

à bientôt
Répondre
M


Hi Pam ;-)
Tu peux y aller les yeux fermés ;-Þ



I
très envie d'aller le voir, moi qui délaisse très souvent le cinéma américain trop violent à mon gout.
joli coup galagan !!!!
Répondre
M


J'aurais dû mal à dire que ce film ne contient pas une once de violence... mais elle n'est jamais gratuite !
Laisse-toi tenter, Isabelle ;-)



C
Etant mère,je ne sais si je serais capable d'affronter l'insoutenable...votre article,maître po,nous pousse à aller voir ce film mais l'on dit qu'il faut y aller avec un stock de mouchoirs!
Répondre
M


On t'a menti, Chris ;-Þ
Il y a bien quelques séquences poignantes, c'est vrai, mais de là à avoir un stock ;-)