Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

Au Musée Jacquemart-André, se déroule jusqu'au 25 janvier l'exposition Van Dyck. Bon, il ne reste qu'une semaine, mais j'ai quand même réussi à faire mon article avant qu'elle ne soit terminée. Bel exploit, non ? Mais revenons à l'expo.

J'aime beaucoup l'atmosphère du Musée Jacquemart-André car il s'agit d'un ancien hôtel particulier. Ses dimensions raisonnables, son charme suranné ainsi que son relatif éloignement du Paris turbulent, en font un endroit idéal pour contempler les oeuvres exposées. Mais l'exposition Van Dyck n'est pas sans défaut.

Oh, le peintre n'est pas en cause, (Sir Antoon) Van Dyck a su par son talent et ses innovations élever l'art du portrait à un niveau d'excellence. Mais chaque pièce à son revers. L'agrément du Musée se transforme en défaut quand le public est obséquieux et emprunté, quand intimité rime avec exiguité. Si les tableaux présentés étaient magnifiques, les salles qui les recevaient étaient sombres et petites. Et à 10 €, le prix de l'entrée est un peu exagéré, même si l'audioguide est compris.

Mais il est dans cette exposition, une oeuvre unique qui, à elle seule justifie la visite. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien qu'elle figure sur toutes les affiches, publicités ou tickets...

Nous sommes en 1630. L'ancien apprenti de Rubens est devenu un grand peintre, et ses talents de portraitiste sont célèbres dans toute l'Europe. Il a passé six ans en Italie, à apprendre son art de Véronèse et du Titien, et depuis trois ans, est retourné (plein d'usage et raison) vivre à Anvers. Il peint alors le portrait de Marie de Tassis, qui sera pour l'éternité, son chef d'oeuvre. Mais laissez-moi vous conter l'histoire de ce tableau...

En 1630, Marie sort à peine des brumes de l'adolescence et Van Dyck a un an de plus que le siècle. Sitôt qu'il l'aperçoit, il en tombe éperdument amoureux. Mais trop jeune encore et issue d'une prestigieuse famille bergamasque, elle n'encourage guère l'inclination de l'artiste. Celui-ci décide alors de réaliser la plus belle de ses oeuvres pour séduire la ravissante jeune fille...

Euh... stop ! On arrête tout !

On me signale que ce n'était qu'une commande, une de plus, que Van Dyck effectuait pour la noblesse anversoise. C'est dommage, non ?

Marie se mariera six ans plus tard et meurt en 1638, après avoir donné naissance à des jumelles. Le peintre, lui, décèdera en 1641, à Londres.

[Photo-montage, Exposition Van Dyck, Musée Jacquemart-André, Paris, jusqu'au 25 janvier 2009]

Commenter cet article

loralie 26/01/2009 09:08

Maitre pô un romantique ? ^^

la chute est moins enchanteresse dommage . Je suis trop fleur bleue moi .

Quoi que, qui sait ce qui a pu se passer ? Elle est très jolie.;-)

Maitre Po, devin 27/01/2009 01:20



Coucou Loralie ;-)
Sait-on ce qui se passe réellement entre un peintre et son modèle ? Peut-être étais-je bien en deça de la réalité ?

Mais tu m'inquiètes... dès que la fille est jolie, se passerait-il quelque chose ? Diable ;-Þ



Melly 26/01/2009 00:54

je me régale tout autant avec les com" !! - j'y retrouve des "connaissances" !!

sacré Maître !

c'est quoi le logiciel pour l'effet BD de la photo ?

Maitre Po, devin 27/01/2009 01:11



Bonsoir Melly ;-)
Je mets un point d'honneur à répondre à tous mes commentaires...
Et le logiciel ? Ben, ça commence par Pho et ça finit par hop ;-Þ



Va l'r :0026: 24/01/2009 14:30

Cela aurait été une belle histoire en effet...
Quand je vois ces vêtements superbes, je ne peux m'empêcher de les comparer à nos bons vieux joggings du XXI siècle. Quelle évolution dans le vêtement!

Maitre Po, devin 24/01/2009 20:01



Coucou Va l'r ;-)
Il me semble que ces tenues magnifiques ne sont guère représentatives de l'habillement des populations européennes de l'époque... Finalement, passer des guenilles aux joggings, c'est, mine de
rien, un sacré progrès ;-Þ



Nanne 24/01/2009 09:26

Tu n'as pas à être égoïste, Maître Po, et je continue à lire tous tes articles, même ceux ne concernant pas Paris, tout simplement parce que tout est de qualité sur ton blog ;-D

Maitre Po, devin 24/01/2009 11:24



... tout, je ne sais pas, mais surtout ses visiteuses et visiteurs, c'est sûr ;-Þ



Alice HUGO 23/01/2009 09:51

Comment ne pas être envoûté par ce Tableau ?!!!
La ciselure du visage; la pléthore de détails amoureusement fouillés; le raffinement, la douceur du coup de pinceau : nul doute que le Peintre fût sous le charme.
Moi, j'y crois !

Même que virtuelles, mes promenades dans tes Pages valent - sans conteste - les plus belles visites de Paris. Merci à toi, splendide guide.

Et, sans égard pour ta modestie, je voudrais aussi applaudir à l'originalité talentueuse de ta première photo.

Excellent week end, Maître Po.

Maitre Po, devin 24/01/2009 04:00



C'est sûr que ma modestie en prend un sacré coup ;-)
En supposant que j'en ai une ;-Þ
Merci en tout cas, Alice, d'apprécier mes visites et ma photo !



Mirbel 22/01/2009 18:43

C'est encore moi, je suis un peu bavarde en ce moment :-)
Merci pour les musées. Je pense que le Musée de la vie romantique fera partie de mes prochaines visites. Ce fut l'occasion également de découvrir de très belles photos sur tes articles mis en lien.

Maitre Po, devin 23/01/2009 00:33



Merci Mirbel ;-)
le Musée de la VR possède deux atouts non négligeables : il est gratuit et les photos (sans flash) sont autorisées. Bonne visite !
Et tu peux revenir comme tu veux. Les bavard(e)s sont les bienvenu(e)s ici ;-Þ



Mirbel 21/01/2009 20:40

Moi aussi j'ai bien aimé ce musée quand je l'ai visité. Surprenant de voir qu'il existe une telle demeure en plein coeur de Paris.
Merci pour la belle histoire inspirée par ce magnifique tableau, quelle agréable surprise de découvrir que tu es un romantique ;-)
Et puis la petite histoire fait souvent la grande.

Maitre Po, devin 21/01/2009 23:48



Eh oui, je suis plein de surprises !
(agréables ;-)

Dans le même genre de musée cosy, tu as le Musée de la vie Romantique, le Musée Nissim de Camondo ou le Musée Gustave Moreau...



Kinou 21/01/2009 18:53

Si je comprends bien, pour Pâques, c'est vers Paris qu'il faut que je m'envole ;-p

Lors de ma première visite, je ne t'en ai pas parlé, pourtant je n'ai vu que cela...enfin, presque !
J'ai découvert cet effet-là sur ton blog, il y a... quelques mois et je l'adore ! l'effet, pas ton blog ;-p
non, je plaisante ^__^ j'aime l'un et je raffole de l'autre, à toi de choisir qui est l'un et l'autre ;-)

Maitre Po, devin 21/01/2009 23:44



À Pâques, comme à Noël, c'est vers Paris qu'il faut s'envoler ;-Þ

Quand tu as parlé de visite, je n'ai pas trop compris, mais le mot effet a eu le sien, et donc tu parles de ma première photo. Je dois dire que cette petite transformation m'a permis de sauver
une photo qui a priori se présentait assez mal. La preuve :






Je trouve cet effet BD sympa. Je comprends donc que tu puisses l'aimer. Ou en raffoler, je sais pas ;-)



Catgirl 21/01/2009 17:02

il y a des lapsus dans mes coms qui pourraient laisser penser que mdr

mais, je dirais qu'entre eux, il y a sans doute eu inclination et inclinaison ;)

lol

Maitre Po, devin 21/01/2009 23:38



Moi, je suis un romantique, mais toi, tu es une grande sentimentale ;-Þ



TAILLE-CRAYON 21/01/2009 10:16

Je ne connaisais pas
tres sympa.... ce petite cours d histoire...Lorent

Maitre Po, devin 21/01/2009 10:24



Oh, il faut savoir jouer avec l'Histoire, avant qu'elle ne se joue de nous ;-)
(mais où vais-je chercher tout ça ?)



Catgirl 21/01/2009 06:53

ah oui tu as voulu nous faire le coup de ... ils tombèrent fou amoureux se marièrent et eurent beaucoup d'enfants


et ben non ... tiens, mais tu peux, hein imaginer que malgré tout entre eux, il y a eu une inclinaison un émoi amoureux ... ce serait possible !!!!

cela gache quand les pièces sont petites etc ... les tableaux mal agencés, mal mis en valeur, la luminosité mal faite ...

que veux tu ;)

bisous

Maitre Po, devin 21/01/2009 09:06



Tu connais la différence entre inclinaison et inclination ?
Inclination, c'est quand notre coeur palpite pour une créature de rêve.
Inclinaison, c'est quand on se penche vers elle pour l'embrasser ;-Þ

Pour revenir à l'expo, je constatais juste que le Musée est un peu trop petit pour faire des expositions aérées. Quant à l'éclairage, c'était certainement pour protéger les tableaux, donc ce
devait être un mal nécessaire...

Bonne journée, Cat ;-)



:0071: Kinou 21/01/2009 00:03

Qui des deux est le plus touché par la grâce, le peintre ou son modèle ?
Pour atteindre une telle perfection, l'un et l'autre, certainement.
Beaucoup de regrets de n'avoir pu admirer ce tableau de visu... Paris est décidément trop loin !

Maitre Po, devin 21/01/2009 08:58



Oui, Kinou, tous certainement, le peintre, le modèle... et le spectateur ! Je préfère imaginer la réalisation d'un tel portrait comme la complicité entre les deux premiers cités plutôt qu'un
travail routinier effectué par des apprentis et achevé par le maître. Je suis plus romantique que tâcheron, moi ;-)

Mais tu sais, Kinou, Paris n'est pas si loin que ça, tous les chemins y mènent !
Eh oui, beaucoup de personnes pensent que c'est Rome, mais non, c'est Paris ;-Þ



Aurore 20/01/2009 19:37

Un chef-d'oeuvre, en effet, Maître Po, auquel s'ajoute ton grand art de conter, et ta faculté de rendre proche et accessible une exposition qui, sans ton article, paraîtrait bien lointaine à certains.
Pour tout cela, merci Maître Po.

Maitre Po, devin 20/01/2009 20:24



Quand j'écris un article, je me demande toujours avec une certaine anxiété s'il plaira... C'est moi qui te remercie, Aurore ;-)



Ufi 20/01/2009 15:04

Dommage, pour un peu j'aurais cru au conte de fée ! :-)

Maitre Po, devin 20/01/2009 19:20



Ufi, les plus belles histoires d'amour sont rarement des contes de fées ;-Þ



Nanne 20/01/2009 14:24

En effet, comment ne pas tomber sous le charme de cette jeune femme au regard mutin et enigmatique, Maître Po ... C'est en lisant tes articles que je me mets à regretter Paris, ses expos et ses musées ;-D

Maitre Po, devin 20/01/2009 19:17



Bonsoir Nanne ;-)
Je vais peut-être me montrer égoïste mais j'aimerais bien que tu continues malgré tout à lire mes articles, quitte à regretter Paris ;-Þ

Quant au tableau, je suis resté longtemps à le contempler...



joye 20/01/2009 14:14

Ah okay, tu ne m'avais jamais répondu pour l'autre question, que j'aie vu. Alors, fais gaffe, le Maître maintenant que je t'ai à l'oeil... ;-)

Maitre Po, devin 20/01/2009 19:03



Hi Joye, I'll take care ;-Þ
La dernière fois, j'ai forcément répondu (je n'ai aucun commentaire sans réponse) mais sans doute pas très rapidement. De toute façon, ma signature sur frje est l'adresse de ce blog. Ka et Jac
savent venir y faire un tour, hélas, pas assez souvent ;-)



jean-marie 20/01/2009 13:45

magnifique tableau...
autour duquel tu as ébauché une belle histoire...
amicalement
jean-marie

Maitre Po, devin 20/01/2009 18:57



Comment ne pas être inspiré par un tel tableau ? ;-)



Louvre-passion 19/01/2009 21:19

Eh oui ce n'était qu'une commande, mais je trouve cette petite envolée imaginaire très sympathique d'autant que Marie était fort jolie.
Et pour la petite mèche c'est bien l'oeil gauche, j'ai écrit par rapport à ce que voyais.

Maitre Po, devin 20/01/2009 02:01



Cela dit, il s'est peut-être tissé au cours des longues séances de pose, une complicité amoureuse entre eux, qui sait ? ;-)
Et l'oeil à droite du tableau, c'est bien l'oeil gauche ;-Þ
(si j'ose dire)



joye 19/01/2009 14:39

Vive la blogosphère, c'est le deuxième compte rendu de l'exposition que j'ai pu lire, et heureusement, parce que je suis trop loin pour y aller !

Voici l'adresse :http://bleudecobalt.typepad.com/bleudecobalt/

L'article est dans deux parties.

(dis, c'est toi le maître Po des jeux énigmes ou y en a-t-il plus qu'un ?)

Maitre Po, devin 19/01/2009 21:56



Hi Joye ;-)
Tu veux un autre article sur l'expo Van Dyck ? Tiens, pour toi...
Mais pour en revenir à ta question finale, tu me l'as déjà posée une fois ;-Þ
La réponse sera la même, oui, c'est bien moi...



:0040: LLT 19/01/2009 10:20

Dommage ! je ne demandais qu'à y croire à ton histoire.
J'aime beaucoup ces "petits" musées parisiens, celui de Cognacq-Jay par exemple, une vraie bonbonnière 18e.

Maitre Po, devin 19/01/2009 13:33



Bonjour LLT ;-)
Cela fait longtemps que je désire aller au Musée Cognacq-Jay. Il serait plus que temps ;-Þ



Quichottine :0010: 19/01/2009 09:42

J'aime bien lorsque tu te laisses entraîner à rêver ce qui aurait pu être...

Romantique...

Je ne suis pas allée voir l'expo, je vois que j'ai encore du temps pour le faire. Merci.

Ce portrait est magnifique !

Maitre Po, devin 19/01/2009 13:31



Me laisser entraîner à rêver... mais je ne fais que ça !
Ah, tu voulais dire... sur mon blog ? ;-Þ
Oui, ce portrait est magnifique et en vrai, on reste scotché. Enfin, moi ;-)