Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po

Bonnes gens qui par ici passez, priez Dieu pour les trépassés.

 

Quittant à regret Millau, traversant enfin sans grande sensation ce viaduc que j'ai si souvent contemplé d'en bas, je me dirige vers le sud, vers la chaleur tant désirée. Et sur cette route, La Couvertoirade est une étape indispensable.

A l'instar de Peyre, c'est également l'un des plus beaux villages de France, mais riche d'un passé tumultueux et d'un artisanat récent. Au XIIe siècle, les Templiers s'installent dans le Larzac et bâtissent un château à La Couvertoirade. Après la dissolution de l'ordre, les Hospitaliers investissent la ville. Résistant aux guerres, aux épidémies, aux disettes, La Couvertoirade traversera les siècles mais subira finalement l'exode rural.

Aujourd'hui, La Couvertoirade a conservé son charme médiéval. L'ombre des Templiers flotte toujours sur la ville fortifiée qui survit grâce au développement de l'artisanat local. Ma photo témoigne de ce mélange entre pierres et artisanat. La magie, absente de Peyre, est présente ici, et c'est un réel plaisir de déambuler dans ses ruelles exceptionnellement désertées. Il faut dire que la chaleur est écrasante. Le sud approche, ma quête progresse.

 

-> Paris - Barcelone - Paris : tous les articles

[La Couvertoirade, Aveyron, juillet 2006] 

Commenter cet article

Q
Tu en as vus, de beaux villages...

Les maisons de pierre, du sol au toit, sont sans doute les plus belles.
Répondre
M
Plus que le matériau en lui-même, ce qui est magnifique ici, c'est qu'il est omniprésent ;-)
J
ah les templiers ! j'en pleurerais aussi comme Louise. Quelle est la vérité sur cet ordre ?
Répondre
M
Dissous car dissolu ? Non ? C'est pas ça, la vérité ? ;-)
A
Re-coucou!

Ta quête progresse... et qu'elle continue...
Répondre
M
Elle est loin d'être terminée... disons dans trois articles, mais il y a aussi le retour ;-)
A
Oui, mais la Couvertoirade désertée, c'est l'occasion de (re)découvrir ses charmes... Au détour d'une ruelle, dans la pénombre d'un atelier, errant derrière une chapelle, et sentir vibrer la formidable puissance de ces moines-chevaliers d'une autre époque !
Répondre
M
Il était tôt, et le soleil cognait ce qui fait qu'il n'y avait pas trop de monde. Mais les après-midi d'été, ça doit être infernal ! Sinon, oui, on sent, à défaut de leur puissance, au moins la présence des templiers ;-)
C
Merci de nous faire parvenir un peu de la chaleur accumulée dans ces magnifiques pierres ...
Répondre
M
Cet endroit est réellement étonnant , tout en pierres et en lauzes ;-)
L
Toucher les pierres des maisons, des églises, des chateaux dans des villages comme celui là (et bien d'autres) me fait passer des frissons dans le dos, j'ai l'impression de ressentir le passé de ces endroits!
combien de fois j'ai fondu en larmes en entrant dans une église , moi qui suis athée, simplement submergée par l'idée que des hommes ont pu créer ces bijoux de pierre.
Un village templier me procurerait à coup sûr les mêmes sensations.
merci Maitre Pô
Répondre
M
On découvre une autre Louise ;-)Oui, assurément, il y a des endroits à l'intérieur de la ville fortifiée qui te feraient vibrer.
J
Les jeux de lumière sont particulièrement réussis. Bravo !
Répondre
M
Le soleil ne fait pas que chauffer, il éclaire aussi.(Sophie Marceau ? ;-)
C
Oh la belle lauze !
Répondre
M
Oui, là-bas, la lauze est reine ;-)
B
Mais alors? Il y a vraiment des gens qui vont volontairement vers la chaleur écrasante du Sud?

Pour la couvertoirade, je confirme, c'est très beau.
Répondre
M
Visiblement, les biterroises ne savent pas qu'à Paris, on caille dix mois sur douze. Et pas toujours les mêmes ;-)