Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po

Le musée Nissim de Camondo est très particulier, comme l'hôtel qui l'abrite. C'est une demeure artistique du XVIIIe siècle reconstituée avec soin et passion par le Comte de Camondo qui en sera le dernier habitant. Et si elle propose tableaux, meubles et tapisseries, l'on peut également visiter les cuisines et la salle de bains et obtenir un tel festival de couleurs.

 

[Musée Nissim de Camondo, 63, rue Monceau, Paris VIIIe]

Commenter cet article

F
nous devons y aller, Noisette et moi ...
j'imagine que tu as lu "le dernier des Camondo" ?
bzz
Répondre
M
Arf... le livre traîne sur mon bureau depuis... pfff... Y a Lutetia aussi, du même, ainsi qu'un Rushdie et d'autres encore. Bref, l'horreur, je n'arrive plus à lire ;-)
:
Superbes photos : on croirait que l'éponge est..vivante ! ! ! ! Bonne fin de journée et bizzzz
Répondre
M
Ben, une éponge, c'est vivant... bon, celle-là, peut-être pas ;-)
L
Il en faudrait si peu pour sentir et entendre, dans cette belle marmitte cuivrée, une bonne confiture de framboise acidulée mijoter... et puis attendre avec impatience, qu'elle veuille bien, ensuite, refroidir, et plonger son doigt dedans...
J'en ai les papilles gustatives qui s'activent !
Répondre
M
Tu trempes ton doigt dans la confiture ? C'est du propre ;-)
L
Concernant la première photo, j'aurais bien dis qu'il s'agit d'un fourneau ou d'une cheminée.

Mais comme d'habitude, ma blondeur intérieure pourrait me trahir ;o)
Répondre
M
Non, rien à craindre sur ce coup ;-)C'est bien un fourneau.
E
J'suis allée faire un tour, virtuellement, sur ce lien http://www.lesartsdecoratifs.fr/fr/04museecamondo/03visite/index.html
pour essayer de trouver d'où provient le monogramme de la première photo... outre le fait que je n'ai rien trouvé, j'ai quand même pu avoir un aperçu de ce que l'on pouvait découvrir dans chacune des pièces...

Tu as du faire un sacré saut en arrière, dans le temps !!! ;O)

J'aime les trois photos:
La première pour l'aspect satiné de ce que je suppose être de la fonte et pour le monogramme lui même...
La seconde, ben pour l'éponge: il ne manque plus que de voir passer un p'tit poisson et on se croirait presque dans la mer :O)
Et la troisième pour les reflets des casseroles en cuivre, qui ont nettement plus d'allure que les casseroles de maintenant... On sentirait presque l'odeur du plat qui migote à l'intérieur :O))
Répondre
M
Perso, je préfère la première, à cause justement de l'aspect de la fonte qui ressort bien. Mais sinon, je consacrerai un jour proche, un article au musée proprement dit ;-)
L
J'aime beaucoup la sobriété des clichés et la mise en valeur des couleurs.
Tiens c'est bizarre, je ne parviens ni à me mirer ni à m'admirer dans la casserole en cuivre ;)
Répondre
M
Merci, Lutine !Quant à la casserole, moi, c'est le contraire, j'ai eu du mal à ne pas y apparaître ;-)
L
j'aime beaucoup la photo de l'éponge moi, pour des raisons assez floues que je ne saurais expliquer dans ce commentaire, mais cette photo m'apaise... allez comprendre!!! pfffff
Répondre
M
Et vlan, passe-moi l'éponge...Et c'est normal qu'elle t'apaise, elle est très zen, ma photo ;-)
C
Et alors, ce monogramme est situé sur quoi ??
Répondre
M
Sur un fourneau, pardi ;-)