Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po

 

Peggy Guggenheim est née en 1898, héritière d'une richissime famille. Son père, Benjamin Guggenheim, mourra à bord du Titanic en 1912. En 1920, elle gagne Paris et fréquente Brancusi, Duchamp, Tanguy, Man Ray, nouant des relations plus intimes avec Samuel Beckett puis Max Ernst et pendant des années, se constitue une collection exceptionnelle, tentant la gageure d'acheter une toile par jour, ouvrant même un musée à Londres en 1938.

Peggy Guggenheim est née en 1898, héritière d'une richissime famille. Son père, Benjamin Guggenheim, mourra à bord du Titanic en 1912. En 1920, elle gagne Paris et fréquente Brancusi, Duchamp, Tanguy, Man Ray, nouant des relations plus intimes avec Samuel Beckett puis Max Ernst et pendant des années, se constitue une collection exceptionnelle, tentant la gageure d'acheter une toile par jour, ouvrant même un musée à Londres en 1938. Durant la seconde guerre mondiale, elle retourne à New York où elle ouvre un autre musée afin de présenter sa collection unique et de promouvoir de jeunes artistes, tels Pollock ou Rothko. En 48, deux ans après la fermeture de son musée new-yorkais, elle revient en Europe mais va jusqu'à Venise où elle s'installe dans le palazzo non compiuto, l'inachevée Ca'Venier dei Leoni, au bord du Grand Canal.

En 51, elle y ouvre ses acquisitions au public vénitien et quelques années plus tard, cède ses oeuvres à la Fondation de son oncle, Solomon R.Guggenheim. Elle restera à Venise, dans son palais, jusqu'à sa mort, le 23 décembre 1979. Elle y est même enterrée, aux côtés de ses nombreux chiens.

La visite de la Fondation Peggy Guggenheim est un moment privilégié. La quiétude de ce quartier de Venise, le charme du jardin, la beauté des oeuvres présentées, la proximité du Grand Canal, tout contribue à en faire un lieu exceptionnel. Car tous les plus grands artistes du XXe siècle sont présents dans cette collection : Picasso, Miro, Magritte, Giacometti, Dali, Klee, Calder...

Deux peintres particulièrement chers à mon coeur sont également présentés, Giorgio de Chirico, dont on peut admirer La tour rouge et Le rêve du poète, mais surtout mon peintre préféré, Delvaux et son Aurore, qui justifie le déplacement par sa seule présence. Un seul regret, l'impossibilité de prendre des photos à l'intérieur du musée, seulement dans le jardin et depuis la terrasse.

 

[Fondation Peggy Guggenheim, Venise, août 2006]

Commenter cet article

Tietie007 02/07/2009 19:27

Je viens de faire un petit hommage à Peggy !

Maitre Po, devin 03/07/2009 08:06



Je suis prem's alors ;-Þ
Mais j'irai voir ça ;-)



Franck 07/01/2007 19:45

Mon chantier ne fait que commencer, mais merci pour le conseil css !

Maître Po 08/01/2007 04:30

Ah ça, le css, on sait quand ça commence, mais jamais quand ça finit ;-)

:0014: @nne marie :0059::0050: 05/01/2007 13:39

Je te souhaite une bonne journée de vendredi et t'envoie plein de bises du pays des pharaons ! ! @nne marie

Maître Po 06/01/2007 17:02

Bonne journée à toi aussi, @nne marie ;-)

Philippe 05/01/2007 12:35

Joli reportage illustré de bien belle façon. Je profite de ce commentaire pour te présenter mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année.

Maître Po 06/01/2007 17:01

Merci, Phil, et bonne et heureuse année à toi ;-)

'vy 05/01/2007 11:44

Bonne année, Maître Po, à toi et à Bubulle bien sûr. Beaucoup de bonheurs pour toi, du soleil et de la tranquillité pour Bubulle.
(Il m'avait semblé lire que tu travaillais à un nouveau blog, ai-je rêvé ?)

Maître Po 06/01/2007 17:00

Très bonne année à toi aussi, 'vy, fidèle lectrice ;-)Mon autre blog a deux mois aujourd'hui. Je te mets l'adresse sur ton blog, en espérant que tu pourras bientôt t'en occuper comme précédemment.

Pam 05/01/2007 11:20

Moi je la connaissais de nom "la fondation Guggenheim" maintenant je sais ce qui s'y passe ! :D
Bonne année 2007 Maître Pô ! et longue vie a ton superbe blog !

bises !

Maître Po 06/01/2007 16:58

Happy new year, Pam ;-)

AL 04/01/2007 16:02

Coucou mon grand!
Bah dis donc, article concentré en informations tu nous as publié là! Oui j'ai vu, ça fait deux jours que tu l'as publié, mais j'ai pas eu le temps de venir ses jours... J'aime beaucoup les peintures que tu as citées, y faut l'faire je trouve...et moi qui aime tant la peinture - c'est mon second moyen d'expression après l'écriture - tu penses bien que j'les admire!

Maître Po 05/01/2007 03:42

Coucou ma grande !Tu nous les présentes quand, tes oeuvres ? ;-)

Sab 03/01/2007 11:28

Bon là c'est le matin je ne suis pas encore bien réveillée et lire un article de culture ... Donc mon commentaire n'a rien à voir avec la choucroute !
Je te souhaite une bonne et heureuse année 2007 qui comme les précédentes sera agrémentée de beaux voyages à travers le monde et encore de nombreuses choses à nous faire partager.

Bises
Sab

Maître Po 03/01/2007 23:05

Merci de tes voeux, Sab. Je te souhaite aussi de trouver en 2007 ce que tu cherches... et dans tous les domaines ;-)

louise 03/01/2007 11:14

elle était terrible cette miss Guggenheim! excentrique au possible, et un goût exceptionnel!

Maître Po 03/01/2007 23:03

Et encore, j'ai occulté certains détails plus... intimes ;-)

Lorénico 03/01/2007 09:08

J'aime beaucoup cette histoire !

Bonne année 2007 à toi ainsi qu'à tous tes proches

Maître Po 03/01/2007 23:01

Et puis surtout, elle est vraie ;-)Très bonne année à toi !

:0014: @nne marie :0059::0050: 02/01/2007 15:19

merci d'avoir rafraichit ma mémoire par l'oeuvre de cette grande dame ! ! Bizzz de la mer rouge @nne marie

Maître Po 03/01/2007 22:57

Et Dieu sait qu'on a besoin de se rafraîchir au bord de la Mer Rouge ;-)

Lutine 02/01/2007 14:09

J'aime beaucoup la démarche de cette personne et de celles qui font de même.

Naître avec une cuillère en argent, voire en or dans la bouche et ne pas s'asseoir sur ses acquis, mais en faire profiter les autres, les encourager à suivre leur voie en leur apportant la reconnaissance de leur talent et un peu de célébrité, juste assez pour leur permettre d'en vivre.

Merci pour cette ballade culturelle. Il n'y a que le "rêve du poête" qui ne s'ouvre pas.

Lutine

Maître Po 03/01/2007 22:56

Il faut relativiser cette impression. Pour Rothko, je ne sais pas, mais pour Pollock, si elle l'a aidé, c'est en achetant systématiquement la moindre de ses oeuvres, lui exigeant l'exclusivité. Ce procédé ne lui a pas fait perdre de l'argent, au contraire. Cela dit, elle aurait pu misé sur le mauvais cheval. C'était avant tout une vraie collectionneuse.Et le rêve du poète s'ouvre chez moi ! ;-)