Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maître Po

 Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
[Guillaume Apollinaire, Le Pont Mirabeau, Alcools, 1912]

 

Oui, je sais, on nous rebat les oreilles avec ce poème et la Seine qui coule est bien sale, mais je voudrais juste vous parler du pont...

 

La destinée d'un nom est bien étrange chose. Si Mirabeau a laissé une trace indiscutable dans l'histoire de notre pays, elle est beaucoup moins perceptible dans l'esprit des gens. Pour les parisiens, c'est d'abord une rue discrète d'un arrondissement huppé - donc peu fréquentée - desservie par une station toute aussi confidentielle, sur une ligne d'intérêt quasi-local... et encore dans un seul sens !

Mais c'est aussi un pont. Et l'honneur n'est pas mince car peu de ponts porte un nom propre (oui, oui, c'est bien une allitération). Cependant, ce n'est pas suffisant. Qui connaît Debilly ?

Il suffira seulement d'un poète alcoolique, érotomane et voisin du pont - puisqu'habitant Auteuil - pour que le nom de Mirabeau sorte d'un injuste oubli. Le revers de la médaille est que pour tout le monde, Mirabeau, c'est... un pont.

Pour satisfaire toute curiosité, poétique ou autre, je vous présente rapidement ce pont duquel on peut apercevoir la tour Eiffel mais aussi la Liberté éclairant le Monde. Ses piles sont ornées de quatre allégories, toutes tournées dans le sens où coule la Seine. Les plus malins se diront - à juste titre - qu'il y en a ainsi deux qui regardent le pont (en poupe), et deux la Seine (en proue). Celle représentée sous la photo ci-dessous est la Ville de Paris. Les trois autres sont la Navigation, l'Abondance et le Commerce.

Mais ne me demandez pas ce que le bidule jaune - bras levé, jambe pendante - vient faire aux pieds de la Ville...

  

[Pont Mirabeau, Paris XVIe]

Commenter cet article

:
Dans sa chanson "Ricochets", Brassens donne "Au pont Mirabeau, un coup de chapeau à l'Apollinaire".
L'un chante le début d'une idylle, l'autre écrit la fin, la vie en somme.
Pfff pas idée de mettre un tel poème... allez, il fait beau, c'est le printemps, tout va bien ;-)

Sinon, j'aime ta première photo, beau profil, mais il est vrai que la Seine n'est pas très claire ;-Þ
Répondre
M


Elle est immonde, oui ;-)
Une idée pour le bidule ? ;-Þ



B
Ce Paris que j'aime tant, il nous reserve surprises ! J'apprécie de me balader sans contraintes d'horaires, le nez à l'air, à observer les gens ! Mais je n'ai pas le réflex photo !
Répondre
M
Moi, j'ai le réflexe et le reflex ;-)
A
Tiens, de l'Apollinaire... A quand un poème "à la manière de" ? Chiche ! ;-)

Sinon, Louise, Paris est la plus belle ville du monde, MP ou pas MP (no offence, Maître). Mais il est vrai qu'il excelle à nous la mettre en valeur... ;-)
Répondre
M
Chiche ! L'idée me plaît ;-)
L
maitre, je sais que Paris est magnifique, elle l'est d'autant plus lorsque tu la chantes!
Répondre
M
Tiens, j'essaierai un jour de la siffler ;-)
L
finalement tu t'es remis aux quizz... lol

ben, ce sont des essais pour la statue de la liberté ?

(nan nan, tes raisons me sont valables... elles me pousseraient même à allonger mon séjour annuel de trois jours dans la capitale, mais y'a le problème de ceux qui m'héberge et me subventionne...)
Répondre
M
Des essais ratés ? Pourquoi pas ? ;-)Mais même en trois jours, on a le temps de voir des merveilles...
V
Ben en fait je pensais à une mini statue de la liberté mais tu vas me dire que non!!! sniffff ;-)
Répondre
M
Non.Bon, c'est vrai que ça ressemble. On va dire que c'est une mini statue de la Liberté, mais nue et lascive... dévergondée, quoi !Ne pleure plus ;-)
L
que cette ville est belle quand c'est toi qui en parle cher Maitre!
je suis sous le charme, merci.
Répondre
M
Mais, Louise, quand comprendras-tu que cette ville est belle, que ce soit moi qui en parle ou non ;-)
G
Yes! J'avais raison : "La Ville de Paris, qui descend la Seine guidée par la navigation, armée de sa francisque, symbole de la France"
:)



Répondre
M
Oui mais non ;-)La Ville de Paris est bien armée de sa francisque et est bien guidée par la Navigation, mais c'est l'allégorie qui est de l'autre côté du pont, en poupe.http://oyas.over-blog.comEt puis, les quatres allégories ont des bidules jaunes dans les pattes.Le mystère s'épaissit ;-)
V
Mystère et boule de gum!!! je suis bretonne, alors tout ça pour moi, c'est Mars lol non je rigole évidemment, y a quelques années cela aurait été le cas, mais depuis que je vis dans la région parisienne, je connais un tout petit peu plus Paris et sa région. Par contre, ton petit bonhomme au bras levé et à la jambe pendante, je ne sais pas du tout ce qu'il veut dire!!! je demanderai à un ami!!!;-) bonne soirée
Répondre
M
À ta place, je ferais un 50-50 et je demanderais l'avis du public...Et puis, en gros plan, on voit clairement que ce n'est pas un petit bonhomme ;-)
G
Le machin jaune guide la ville sur la Seine. Non?
Enfin je crois....Chuie marseillaise..... :))
Répondre
M
Ben non, je crois pas justement...(et je développe dans l'autre com)Dis, quand je vois ton pseudo, j'ai envie de chanter, Je m'appelle Oum le dauuuuu-phin... c'est normal ? ;-)
L
bien sur que non, tu ne nous rebat pas les oreilles avec le poème... (ça fait 3 mois que je me dis qu'il faut que je le cherche.... donc, rien que pour ça, merci !)

le bidule jaune.. ben il vient faire ce qu'il a à faire....

(si si tu donnes d'excellentes raisons de monter à Paris, mais elles ne sont pas valables pour tous le monde...)

Répondre
M
Tu veux dire que mes raisons sont valables, mais pas pour toi ? Bon... je vais voir ce que je peux faire ;-)
M
Mais euh, qu'est-ce qu'il vient faire aux pieds de la ville, le bidule jaune qui a le bras levé et la jambe pendante ?????

(pas taper, pas taper)
Répondre
M
Grrr...Bon, j'agrandis la photo, ça pourra peut-être donner des idées à certains ;-)