Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

(suite de l'épisode précédent)

Pendant que les ouvrières continuent inlassablement leur chorégraphie, je me retourne vers l'entrée du palais. Que c'est impressionnant ! Au pied du mythe, à quelques secondes d'y pénétrer, je ne peux m'empêcher de frissonner. D'effroi... je ne crois pas, de froid, c'est sûr, mais surtout de plaisir. Je gravis rapidement les marches abruptes. 

 

En haut, un nouveau guichet m'attend. Nos billets indiquent 15h20. Il est 15h44. Le coup de fil à la catsitter, les escaliers, la chorégraphie, tout cela a un prix. Le fonctionnaire chinois me jette un regard... noir. Il inscrit malgré tout sur les billets 16h44. Il faut savoir que la visite est limitée à une heure. Je jette rapidement un oeil sur le deyangshar où trône encore ma mystérieuse ouvrière en rouge et rentre dans le Potala.

 

De cette visite éclair, je ne garderai curieusement que peu de souvenirs. L'impossibilité de prendre des photos n'y est pas étrangère, quoique, de toute façon, il fait bien sombre  dans ce palais. C'est une enfilade de corridors obscurs, d'escaliers tortueux et de salles immenses. Les guides touristiques préconisent l'usage d'une lampe électrique (comme en Egypte) pour éclairer les recoins du palais. Je n'ai guère vu que deux touristes ainsi équipés, profitant de la chiche lumière de leur torche pour éclairer un recoin désespérement vide... deux français ! Pléthore de rayonnages portant d'innombrables livres sacrés, ou de sacrés livres, foisonnement d'autels invitant le visiteur à déposer une offrande. Et puis, ce chat, assis affalé sur une chaise, que j'aurais bien pris en photo. Mais le lama est resté sourd à mes prières. Ou cette odeur atroce de beurre rance qui entoure les imposantes lampes à beurre. Des salles intéressantes, noires de monde (ah, ces groupes...) exposant pièces rares et pierres précieuses.

 

Il est 16h26 quand je présente mon billet à la sortie. Je me demande avec une légère inquiétude ce qui se serait passé si j'avais dépassé ce seuil fatidique d'une heure... 

 

Dehors, le soleil est éblouissant et la vie a repris son cours. Les femmes travaillent, comme à l'entrée, mais les tâches sont encore plus rudes. Etrange pays.

 

Du haut de ses cent-vingt mètres, le Potala domine la ville. Mais que reste-t-il de la ville du dalai-lama ? Ce n'est plus qu'une étendue à perte de vue d'immeuble récents, identiques, insipides, bref... chinois. La vieille ville, écrasée par cette architecture quelconque, semble absente. Bon, d'un autre côté, c'est un peu normal, elle est un peu excentrée et se trouve en dehors de la photo...

 

Et en contrebas, des collégiens en uniforme défilent donc dans des locaux modernes. Le Tibet de demain sera définitivement chinois. Mais celui d'aujourd'hui ne l'est-il pas déjà ?

 

À suivre...

 

[Potala, Lhassa, Tibet, mai 2007]

 

[ Tibet | Lhassa | Potala ]

 

Commenter cet article

cat 09/11/2009 08:26


dans le coeur des gens, le tibet, est-il chinois, dans le coeur des gens de Lhassa ...

bisous


Maitre Po, devin 09/11/2009 12:03


Les seuls tibétains avec lesquels j'ai vraiment pu parler de la situation actuelle n'étaient pas vraiment sinophiles ;-)


Nanne 06/11/2009 20:15


Et alors, Maître Po, où sont-elles ces photos des bibliothèques du Potala ?! Hum ... Une heure pour visiter ce site ? Cela doit se faire au pas de charge ! Et sans prendre de photo ... Dis-moi, si
tu avais dépassé l'heure prévue, peut-être aurais-tu damer le sol avec ces jeunes femmes ?! Non ...


Maitre Po, devin 06/11/2009 20:46


Ah les photos... cela dit, suis pas sûr qu'elles auraient été réussies, la lumière rentrait au compte-gouttes, voire pas du tout. Eh oui, c'était au pas de charge, c'est un peu dommage.

Pour ce qui est de dépasser l'heure fixée, avec les chinois, vaut mieux ne pas prendre de risques ;-Þ


Nadja 05/11/2009 11:44


Faut pas rêver là !!


Maitre Po, devin 06/11/2009 13:47


Mais ce n'est pas un rêve ! Ce serait même unn cauchemar, d'ailleurs.
Toujours est-il que si Google numérise l'ensemble des documents de la BNF, on peut penser que la numérisation de documents tibétains ne doit être qu'une formalité pour eux.


Nadja 04/11/2009 12:19


Espérons... D'autant qu'avant le ménage, la restauration des livres anciens (ou leur conservation optimale)sera sans doute un gros budget.


Maitre Po, devin 04/11/2009 14:02


Budget que Google se fera certainement un plaisir de financer ;-Þ


Nadja 03/11/2009 13:23


Ah ?
L'intérieur du Potala serait-il donc peu ou pas entretenu ?


Maitre Po, devin 04/11/2009 08:58


Un entretien rigoureux et soigné ne fait pas partie des moyens tibétains, ni des habitudes chinoises. Heureusement que le Potala fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. Espérons que ça
suffira.


kliklak 03/11/2009 10:16


peut être qu'il faut cheminer longtemps dans l'ombre pour trouver la lumière...c'est paradoxal dans un bâtiment si plein de fenêtre..et de livres...bizarre..


Maitre Po, devin 04/11/2009 02:07


D'un autre côté, éclairer un millier de pièces n'est pas tâche aisée. Et surtout, ça doit coûter un paquet de roupies... enfin, de yuans ;-)

Mais bon, c'est vrai, ils pourraient ouvrir un peu les fenêtres ;-)


Nadja 02/11/2009 00:49


Je questionnerai le sinologue en question. Même si j'ai mes petites idées.
Dommage, j'eu aimé voir l'intérieur du potala.
Ont-il des teintures énouées ?
(que dis-je moi, je -->)


Maitre Po, devin 03/11/2009 00:49


Non, elles sont cassées.
Je sors avec toi...


jean-marie 01/11/2009 18:41


Un peu d'amertume devant un pays, une civilisation en train de disparaître...
amicalement
jean-marie


Maitre Po, devin 03/11/2009 00:48


La vie n'était-elle pas faite de ces changements ? Et puis, il reste le Bhoutan ;-)


Nadja 01/11/2009 14:27


Discussion avec un sinologue il y a quelques jours : hélas sans me citer ses sources, il me disait que le tibétain lambda n'est pas malheureux avec le régime chinois. Il mange à sa faim et est
soigné, peut avoir une télévision.
Une nuance, tout est toujours plus complexe que l'on pense.


Maitre Po, devin 02/11/2009 00:14


C'est sûr que les chinois apportent au Tibet un essor qu'il n'aurait jamais connu sans eux. Cela dit, les tibétains n'aiment pas les chinois, malgré ce qu'ils apportent. Et un sinologue honnête
saurait expliquer pourquoi...


Nadja 01/11/2009 14:23


Ah bon ? L'odeur du beurre rance ou le minutage chinois ?
J'ai toujours de mauvaises pensées arhem.


Maitre Po, devin 02/11/2009 00:11


bah, en toute chose, il y a du bon et du moins bon. Moi, c'est surtout l'architecture du Potala qui m'intéressait et je m'en suis gavé ;-)


Nadja 01/11/2009 01:06


J'espère que tu as pu retourner refaire une visite. Je pense que oui.
Suite de mes impressions demain, il est bien trop tard.
Merci pour ces images et ++.


Maitre Po, devin 01/11/2009 02:25


Tu penses mal, Nadja ;-)
Je me suis contenté de cette visite. Mais pour ce qui est de l'extérieur, là, ce fut plus encore qu'à satiété ;-Þ


Nadja 01/11/2009 01:04


Quel contraste, entre la beauté austère du Potala et la ville moderne et insipide !
Comment peut-on à ce point massacrer les vestiges du passé ?
Et les étudiants auront-ils oublié leur langue tibétaine ?
Triste vision.


Maitre Po, devin 01/11/2009 02:20


On peut craindre en effet que les jeunes n'oublient rapidement la langue de leur ancêtre, Pekin tentant d'imposer partout le chinois.


Quichottine 31/10/2009 20:05


J'ai bien aimé te suivre... Pourtant, j'ai du mal à imaginer cette visite où tu devais faire attention au temps qui passe.

Pour moi, le plaisir, c'est de pouvoir prendre son temps.

Mais là-bas, comme souvent ailleurs, le temps, c'est de l'argent, gagné ou perdu, il faut le compter.

Bonne soirée, Maître Po.

Merci pour ces images et pour tes mots.


Maitre Po, devin 01/11/2009 00:53


Coucou Quichottine ;-)
Je pense que le fait que le temps soit contraint m'a un peu gâché cette visite, c'est vrai. Mais c'est la règle du jeu. C'est dommage.


mariev 31/10/2009 12:02


Tu dis avoir gardé curieusement peu de souvenirs de cette visite, et pourtant, je m'y suis vue ...! En revanche, tu n'es pas resté l'heure entière que l'on t'avait "royalement" (!) accordée.
Difficile de complètement sentir et vivre son rêve quand il est sur le point de crouler sous les chinoiseries .. peut-être ...
Dans de telles circonstances, la Chine, c'est comme Attila ; ça fait mal au coeur.
Merci pour cette visite! Et je note qu'elle n'est pas terminée .. ;)


Maitre Po, devin 01/11/2009 00:51


Bonsoir mariev ;-)
L'image qui m'a hanté pendant des années, c'était celle du Potala, au sommet de sa montagne, entouré par la chaîne himalayenne. La visite de l'intérieur n'était qu'une cerise vite consommée sur un
gâteau délicieux ;-Þ

Au passage, quand le temps imparti est limité, on a tendance à se dépêcher, et du coup, on ne profite pas intégralement du temps alloué. Pfff...


La visite n'est pas terminée, c'est vrai, mais ne va pas tarder à s'achever.


QG 31/10/2009 11:13


Etrange, effectivement étrange...
Aaaaaaaaaah la Chine...qu'est-ce que je disais déjà...que je n'irai jamais...voilà encore un article qui me rappelle pourquoi...ah bon c'est un article sur le Tibet!!! J'avais pas remarqué, je
croyais que c'était la Chine...c'est bien triste tout ça...
Non trêve d'ironie, tu sais ce que j'en pense, pas besoin de tergiverser.
Tes photos sont magnifiques, tes explications et ton récit sont très éloquents, on s'y croirait. Tu as bien de la chance de pouvoir voyager, je ne voyage pas car en fait...j'ai le mal du pays (mais
chut faut le dire) ;-)


Maitre Po, devin 01/11/2009 00:48


Je vais te faire une confidence : moi aussi, j'ai le mal du pays. Je ne peux pas partir plus de quinze jours. Mais chut ;-Þ


Lauryle 31/10/2009 09:42


qu'une heure de visite ?
c'est pour drainer un maximum de touristes ? ou pour empêcher les gens de se recueillir tranquillement ?

je connais des gens qui ont fait ce test avec des chinois "où est le Tibet ?", tous ont répondu : "En Chine".


Maitre Po, devin 01/11/2009 00:46


Ben, le Tibet, c'est bien en Chine, non ? ;-Þ

Je pense que les raisons que tu évoques sont toutes deux bonnes. Cela dit, il y a plusieurs endroits que j'ai dû visiter au trot, dont notamment la Maison Blanche et la Tour de Londres ;-)