Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

alice-au-pays-des-merveilles-affiche

En guise de lemme, je rappellerai que Charles Lutwige Dodgson était mathématicien (logicien ,en fait) et photographe et que je voue à l'une comme à l'autre discipline une passion indéfectible. L'univers (il)logique de Lewis Carrol m'a toujours fasciné, et sa Logique sans peine (photo) a longtemps été mon livre de chevet.

 

Mais il n'a pas écrit que des traités mathématiques de logique, même si Alice au Pays des merveilles, qui n'était au départ qu'un conte pour les filles Liddell, n'en est guère éloigné. Alice, tout le monde la connaît, elle a accompagné chacun d'entre nous pendant une période de sa vie. Comment oublier les illustrations originales (et terrifiantes) de Tenniel ou l'extraordinaire dessin animé de Walt Disney en 1951 ?

alice-au-pays-des-merveilles-2

Et ces mêmes studios Disney remettent le couvert en 2009, cette fois-ci pour un ambitieux long métrage, en choisissant certainement le réalisateur le plus indiqué pour mener à bien un tel projet, l'extravagant Tim Burton.

 

Les atouts du film sont nombreux. Johnny Depp en premier lieu, acteur fétiche de Burton, y campe le Chapelier Fou. Helena Bonham-Carter, actrice fétiche de Burton (et pour cause) y interprète quant à elle l'irascible Reine Rouge (photo). Et cerise sur le gâteau, le film est gratifié d'une 3D qui magnifie encore davantage les décors. Alors, chef d'oeuvre ou pas chef d'oeuvre ?

alice-au-pays-des-merveilles-3

Sur le plan visuel, ce film est un pur régal. Les décors (Roger Harth ?) sont somptueux et les costumes (Donald Cardwell ?) époustouflants. J'ai particulièrement aimé la façon dont ceux-ci accompagnent les transformations d'Alice (je me suis toujours demandé à quoi ressemblait le docteur Banner après une de ses crises, avec un pantalon trop grand et tout déchiré). La 3D ajoute un charme indéfinissable que l'on retrouvait aussi dans Avatar. J'attends avec impatience Le Choc des Titans (mais pas seulement pour ça) pour voir si ça vient vraiment de la 3D.

 

Pour les acteurs, ça se gâte un peu. On attendait un Chapelier complètement toqué et l'on reste sur sa faim, Johnny Depp étant - hélas - plus proche d'un amoureux transi de Peynet que du fabuleux Jack Sparrow de Pirates des Caraïbes. Helena Bonham-Carter tire son épingle du jeu, notamment à cause de sa grosse tête mais c'est finalement Alice (Mia Wasikowska) qui s'en sort le mieux en surprenant agréablement. Les personnages secondaires (Lièvre de Mars, Loir, Chat de Cheshire) sont cependant bien réalisés.

alice-au-pays-des-merveilles-vignette

Quant à l'histoire, on est bien loin du conte de Lewis Carroll ! Burton en a fait, contre toute attente, un récit plutôt simple, légèrement soporifique (surtout pour moi, qui ai des prédispositions naturelles), avec cependant des trouvailles intéressantes, comme le fait qu'Alice semble attendue quand elle visite le Pays des Merveilles, mais aussi plus discutables : la Reine de Coeur est remplacée par la Reine Rouge et la Reine Blanche (Anne Hathaway). À se demander si Burton a déjà vu un jeu de cartes. Et la scène (mythique) du goûter n'est qu'une pâle imitation (bien que les images soient exceptionnelles) de celle du dessin animé. Où est passé le génie délirant de l'oeuvre originale ? Où est aussi passé, pourrait-on se demander, celui de Tim Burton ?

 

[Alice au pays des Merveilles, Tim Burton, sortie le 24 mars 2010]

Commenter cet article

camille 07/06/2010 19:18


Alors heureusement pour moi, car je l'ai vu dans la salle de mon village, pas en 3D du tout et à seulement 4,50€ ^^ le rêve !


Maitre Po, devin 07/06/2010 20:16



Un rêve que je partage... grâce au CE, et même dans les salles à 10 € ;-Þ



camille 07/06/2010 17:27


oui ne t'inquiète pas je n'en ai quand même pas gardé un mauvais souvenir ^^ j'ai passé une bonne soirée


Maitre Po, devin 07/06/2010 17:29



Tant mieux ;-Þ


Je crois que bizarrement, c'est la 3D qui gâche un peu le film ;-)



camille 28/05/2010 07:45


En lisznt ton article je me dis qu'au moins mes impressions n'étaient pas si fausse. Je me rappellais le film avec plaisir sans réussir à dire aux gens s'il était vraiment bien ou pas . et un peu
comme pour toi je crois que j'ai été déçu par l'histoire, je m'attendais à retrouver le pure délire de disney ce qui n'a pas été la cas ;)


Maitre Po, devin 07/06/2010 17:21



Coucou Cam(om)ille ;-Þ


Je l'ai revu deux fois dans l'avion la semaine dernière. Il manque bien le côté illogique et déluré du DA de Disney ou du livre, bien sûr, mais il n'est pas si mal que ça, ce film ;-)



LLT 22/04/2010 17:19


Toujours pas vu Alice, mais Les aventures d'Adèle Blanc-Sec. Distrayant !


Maitre Po, devin 23/04/2010 07:44



ABS, je me laisserais bien tenter, mais j'ai un peu peur d'être déçu. Ce week-end, je vise plutôt La Comtesse ;-Þ



Alice HUGO. 15/04/2010 20:54


Qui ose parler de moi ? Qu'on lui coupe la tête !!!

J'ai adoré le film. Je suis moins critique que toi, Maître Po, probablement parce que j'ai une sensibilité de fille...
Oui, il y a quelques digressions et autres fantaisies, mais Jonnhy Depp...j'en suis toquée !
Quant à la magie de la 3D, je pense, comme toi, qu'elle représente l'avenir de l'image. Et c'est tant mieux !

Les cordiales pensées d'Alice, de son pays des merveilles.


Maitre Po, devin 17/04/2010 06:10



Alice, il fait envie, ton Pays ;-)


En tant qu'inconditionnel de Lewis Carroll, j'attendais autre chose de ce film, c'est tout, mais j'ai bien aimé aussi. J'ose espérer qu'avoir un esprit critique n'est pas une tare inavouable ;-Þ



Tali 13/04/2010 00:19


Que dire alors des fillettes mariées à 8 ans en Iran ou en Afrique ? Fut une génération où, dès 16 ans, on mariait les filles - il me semble que la Scarlett d'Autant en emporte le vent a 16 ans au
début du roman. Que penser d'une Lolita perverse chez Nabokov ?
Balthus peint la femme en devenir et le trouble qui peut en dégager pour le spectateur. Je ne défends nullement les pédophiles (qui sont vraiment le pire de tout)... mais que sait-on des relations
de Balthus avec son modèle ? Et de Caroll avec les siens ? Pour Balthus qui fut nommé directeur de la Villa Médicis par le ministre de l'époque, on peut se poser alors des questions sur la
perversité généralisée.


Maitre Po, devin 17/04/2010 05:47



Les coutumes africaines ou orientales que tu cites n'ont pas vraiment de rapport avec le problème dont je parle, elles sont simplement contre-nature, malgré des alibis prétendument culturels.


Par la force des choses, la relation de Lewis Carroll avec les soeurs Liddell était nécessairement platonique mais cela n'empêche pas l'ambiguïté dérangeante. Il n'y a qu'à voir l'affaire (les
affaires) Michael Jackson. En ce qui concerne Balthus, difficile de savoir, quant à Lolita, la perversité provient plus de H.H. que de la jeune fille, mais se retrouve-t-elle aussi chez Nabokov ?



lauryle 11/04/2010 14:29


non, ce n'est pas ça qui m'a fait rire, pas seulement...
"tout ce qui brille" ? jamais entendu parler ; je suis allée voir "l'arnacœur"
c'est plus une comédie qu'une comédie romantique selon moi, et bien française ^^


Maitre Po, devin 11/04/2010 16:23



J'ai hésité avec L'Arnacoeur... Tout ce qui brille, c'est aussi une comédie... pour filles ;-)


À défaut d'aller voir le mari, tu es allée voir la femme ;-Þ



Le Chercheur de vos Empreintes 11/04/2010 08:25


- Evidemment, la 3D donne un nouveau souffle au film, surtout que les images surnaturelles de la forêt par exemple et l'ambiance dans le château contribuent à l'explosion de ce nouveau style
d'image.
- Evidemment, Tim Burton a mis sa patte dans ce livre fou
- Evidemment les 20 ans d'Alice change la donne, et ce n'est plus une enfant rêveuse mais une femme réfléchie qui résout les problèmes.

Evidemment, ce n'est pas un Walt Disney

Quel plaisir ce film. Un peu plus de rythme l'aurais rendu immortel. Là, dans 3 ans, nous l'aurons tous oublié.


Maitre Po, devin 11/04/2010 16:21



L'âge d'Alice est une nouveauté qui a mal été exploitée. De même, le début (la relation entre Alice et son père) était intéressant...


Il manque assurément quelque chose à ce film ;-)



lauryle 10/04/2010 15:25


je ne savais tellement pas si ça valait le coup d'y aller à ce film (sachant que de toute manière il aurait été en 3D (la vraie, celle qui tient dans l'écran) que je suis allée en voir un autre
^^
(et j'y ai bien bien rigolé, comme la majorité de la salle composée pour 80% de femmes (< ça aussi ça m'a fait rire))


Maitre Po, devin 10/04/2010 18:16



Coucou Lauryle ;-)


Tu y as rigolé parce que la salle était composée à 80% de femmes ?
Si toutes les autres font pareil, il suffirait qu'il n'y ait que des spectatrices pour qu'un film soit comique ? C'est bon à savoir ;-Þ


Ça me rappelle quand je suis allé voir Sex and the city... un grand moment de solitude...
Sinon, tu es allée voir quoi ? Tout ce qui brille ?



65+963*95µ=? 10/04/2010 10:24


c'est tentant, la logique sans peine....m'en vais essayer ça plutot que le film...surtout qu'avec le livre, je peux aussi profiter du soleil alors...

est-ce que tu connais "le Théorème du Perroquet" de Denis Guedj...? un maths-policier...j'avais adoré!


bizou de bon weekend!


Maitre Po, devin 10/04/2010 10:42



Coucou Canap' ;-)


Je recommande vivement la Logique sans peine, c'est très accessible et très didactique... et je note soigneusement ton Théorème ;-Þ



Va l'r 09/04/2010 21:45


J'espère que tu n'as pas ronflé trop fort pendant la séance ;-))


Maitre Po, devin 10/04/2010 01:29



Ronfler en 3D, ça doit faire du bruit ;-Þ



Mirbel 09/04/2010 13:42


Tim Burton a peut-être été bridé, non par le roman de Lewis Caroll, mais plutôt par la maison productrice de son film : Disney. D'ailleurs le scénario est signé par la scénariste du dessin animé la
Belle et la Bête. Ceci explique peut-être cela ;-)


Maitre Po, devin 10/04/2010 01:13



Possible, Mirbel, que Burton n'ait pas eu les mains aussi libres qu'on ait pu le penser. Attendons sa famille Addams 3D pour en juger ;-Þ



LLT 09/04/2010 09:52


D'abord bravo pour cet article. Je n'aime pas du tout l'adaptation de Disney que je trouve très mièvre. Je n'ai pas envie de voir le film en 3D aussi j'attends patiemment qu'il passe dans une salle
ordinaire mais tes critiques semblent rejoindre l'avis général. Burton a voulu faire un film familiale et Alice rejoint le camps des inadaptables.Toutefois, j'aime tellement son univers...


Maitre Po, devin 10/04/2010 01:08



Coucou La Tigresse ;-)


Personnellement, je suis assez fan de la 3D. C'est assurément l'avenir du cinéma !



Kinou 09/04/2010 01:08


Pas le meilleur Burton, oui, c'est sûr, il manque un brin de folie, mais la 3D compense ce petit manque ;-)

"Toqué ou amoureux transi", peu importe, je reste une fan inconditionnelle ;-Þ

Si tu te balades du côté de l'île Saint Louis, tu peux voir quelques originaux de Bobby Chiu et Kei Acedera chez Arludik, l'entrée est gratuite (à Paris, c'est rare)
http://www.arludik.com/actuellement/actuellement.htm

Si tu as un Iphone, il est possible de charger les dessins, mais là, il faudra débourser 2,39€ ;-Þ

Je n'ai pas trouvé ce film soporifique, mais je n'ai pas les mêmes prédispositions que toi ;-Þ pourtant à cette heure-ci, j'aimerais bien ^-^

Bonne nuit Mister Po


Maitre Po, devin 10/04/2010 00:56



Je remets ici, ton affiche ;-Þ




Oyasumi nasai, Kinou-san ;-)


 



jean-marie 08/04/2010 16:44


bonjour, cher Maître,
Alice sans le délire ?
même si le spectacle est beau,
il est un peu à côté de la plaque, non ?
amicalement
jean-marie


Maitre Po, devin 10/04/2010 00:48



Bonsoir jm² ;-)


Le délire est présent, mais il est seulement visuel. L'illogisme délirant de l'oeuvre originale a disparu.



nat 07/04/2010 01:36


Burton dit s'être inspiré plus de moins connu "De l'autre coté du miroir", d'un métissage des deux.
Que va-t-il faire à Cannes où il est président ?
Je suppose que tu connais les photographies de L. Carroll et les tableaux de Balthus qui se réfèrent à Alice (héroîne facinante de ma très jeunesse mais hélas les peites bouteilles ne faisaient pas
grandir ou rapetisser je ne sais plus.
Il est trop tard, suite de la visite demain.


Maitre Po, devin 10/04/2010 00:46



Les photographies de Lewis Carroll, je les connais, j'y fais même allusion au débuts de mon article. Les tableaux de Balthus, je les connais aussi. Et quand on sait que Balthus vivait sous le
même toit que son modèle qui devait avoir une quinzaine d'années, je m'étonne que l'on n'utilise pas le mot qui fait scandale en ce moment, à savoir pédophilie.



nat 07/04/2010 01:26


Je partage ta critique sur le film, je suis pourtant une grande fam de Tim Burton mais je trouve que les effets spéciaux l'emportent un peu au détriment du scénario. J'ai quand même passé un
excellent moment de cinéma.


Maitre Po, devin 10/04/2010 00:40



Tu es une fam de Tim Burton ? Tu veux dire, comme Helena Bonham-Carter ? ;-Þ



annielamarmotte 06/04/2010 15:30


il faudrait quand même que j'essaye de trouver un créneau pour aller au cinéma moi.......


Maitre Po, devin 06/04/2010 23:17



Bonsoir Annie ;-)
Un créneau, ce doit être plus facile à trouver qu'à faire ;-Þ



Quichottine 06/04/2010 09:12


Je ne l'ai pas vu... et c'est vrai que j'ai en mémoire tant d'images et de mots que j'aurais du mal, si j'en crois ton commentaire sur ce film.

Enfin, je suppose que d'autres y verront un chef-d'œuvre de plus.

Passe une belle journée, Maître Po.


Maitre Po, devin 06/04/2010 23:16



Un inconditionnel de Burton sera sous le charme, c'est sûr. Bon, moi, je suis un quasi-inconditionnel ;-Þ
Et il ne manque pas grand-chose pour que ce soit un très grand film. C'en est déjà un très beau.


Bonne soirée, Quichottine ;-)



Fauve 06/04/2010 06:51


Ta critique ressemble a pas mal d'autres que je lis en ce moment... Du coup franchement je vais attendre la sortie dvd !


Maitre Po, devin 06/04/2010 23:14



Coucou Fauve ;-)


Même si un semblant de déception pointe le bout de son nez, le spectacle est magnifique ;-Þ