Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

En errant dans la bibliothèque, Je suis tombé sur cette BD par hasard. Enfin, BD, faut le dire vite, c'est plus près de Bécassine que de Tintin. Plus que l'image, c'est le titre qui m'a attiré. J'avais un peu oublié qu'il y avait eu un Avant la télé. Et puis, si, reconnaissons-le, la couverture m'a plu, avec son coup de crayon un peu rétro... 

 

Alain Moret a huit ans, en 1953, dans une petite ville française. Bientôt, ses parents achèteront leur première voiture. Bientôt, ils changeront d'appartement. le prochain sera plus grand, plus clair. Ils auront la télévision, le téléphone, un réfrigérateur, une salle de bains. Alain portera des blue-jeans, il écrira au stylo-bille, il mâchera du chewing-gum. Bientôt...

Mais en 1953, il se promène encore en culottes courtes, il trempe sa plume dans son encrier, il suçote des caramels à un franc [...]

 

Une occasion unique de faire une plongée, à la fois historique et divertissante, dans un temps où l'on achetait sa glace et son charbon, où l'électricien possédait le seul téléviseur du quartier, où les patins n'étaient pas encore des rollers (photo). 

 

Les cinémas pullulent dans le Vichy de 53 : Lux, Rex, Normandy, Vichy-Ciné, Royal, Duo, Tivoli, Majestic, et la liste continue, interminable. Alain y aura vu Fanfan la Tulipe, Crin Blanc, Les vacances de Mr Hulot, entre autres (photo), et le Disney de cette année sera l'histoire d'un petit garçon qui refuse de grandir et emmène son amie dans un pays imaginaire, Peter Pan...

 

Et les histoires de coeur, 1953 ou pas 1953, à huit ans, ça existe déjà. Alain, poursuivi par les assiduités de Chantal, la fille de l'épicier, préfère cependant Michèle (photo) et aime beaucoup Tatiana (photo), la fille aînée de Loubianov, le garagiste russe. Alain joue à la guerre, pas la vraie (photo), mais pour rire, entre copains... 

 

L'école est mon passage préféré. C'est toujours mieux en BD qu'en vrai. On y trouve pêle-mêle des plumes Sergent-Major, des ardoises, des craies, de l'encre, des Carambar, une carte de France, des bons points... et le petit coin (photo). La récréation est un prétexte à revoir des osselets ou des calots.

 

Puis ce sera l'heure des bêtises, des réceptions dans la banlieue chic de Vichy, Noël, son train à ressort, sa neige...

Et les histoires racontées par Lulu, sa mère, demoiselle du téléphone (photo). Et aussi celles de son grand-père... 

 

Le père d'Alain  parle de la quatre chevaux, commandée depuis plus d'un an, qu'il va bientôt recevoir. Première voiture, premières vacances.. Alain verra la mer.

Dans son lit, il ne dort pas. Il pense au sable, à demain, aux années qui viennent, à Tatiana...

[Avant la télé, Yvan Pommaux, 2003]

#BD

Commenter cet article


merci pour cette découverte pour Bdphiles , ça se dit ça ? bizzz bizzz


Répondre
M

Chaton, vous ici, quelle surprise ! ;-)
Oui, oui, ça se dit, mais ça s'écrit plutôt bédéphiles ;-Þ


V

Hello master Po! Me voici de retour sur le blog après de multiples péripéties.
J'aime bien ce livre aussi, il fait partie du rallye lecture de ma classe.
A bientôt!
L'école, c'est bien en vrai aussi ;-))


Répondre
M

Ça dépend de quel côté de la règle tu te trouves ;-Þ
Je suis moi-même absent des autres blogs depuis plusieurs semaines et j'espère pouvoir y revenir rapidement ;-)


C

la manière dont tu parles de cette bd donne envie de la lire ! et en plus, le graphisme ramène en arrière, à une époque où les héros pouvaient nous ressembler, à moins que ce ne soit nous qui
pouvions leur ressembler.


Répondre
M

Coucou Cat ;-)
Si j'ai parlé de cette BD, c'est justement pour donner envie de la lire, tant elle m'a plu ;-Þ


I

bin, mignonne Tatiana, un peu vieille peut être .... sourire
j'aime beaucoup ces dessins qui fleure bon, bin heu, avant ma naissance, en fait ....


Répondre
M

Ben, Isabelle, c'était avant la mienne aussi ;-)
Quant à Tatiana, elle est peut-être trop vieille, mais seulement pour le petit Alain ;-Þ


N

Rhooo ils rééditent le coco boer... J'ai l'adresse. Bon je préfère les caramels à la violette et les chocolats à la liqueur de châtaigne. Différents parfums, dans de jolies boites à l'ancienne.


Répondre
M

... et les froufrous ? ;-)


L

Sublime trouvaille et photos vivantes. Yvan Pommeaux est un des plus grands auteurs d'albums pour la jeunesse et je l'avais presque oublié.


Répondre
M

Les photos sont de moi !
Bon, d'un autre côté, je me suis contenté de prendre l'album en photo ;-Þ
Mais la composition est toute personnelle ;-)
Bon week-end, LLT...


A

Nostalgique par rapport à ce que j'ai lu sur le sujet, et entendu raconter dans ma famille...

Bon, là j'y vais pour de bon sous peine de me mettre vraiment en retard. Bonne soirée à toi, Maître Po.


Répondre
M

Je m'en voudrais, Alice, de te retarder ;-)
Vas-y pour de bon ;-Þ


A

J'ai beaucoup aimé. La BD, mais aussi ta façon de nous conter les aventures du petit Alain - avec une élégante nostalgie.

Et lorsque tu te demandes ce qui était le plus léger - de la pièce ou du caramel - je serais encline à répondre : la vie, probablement. Plus de contraintes, sans doute, moins de confort,
indéniablement, mais tant de liberté !

Joyeuse fin de semaine, Maître Po.


Répondre
M

Nostalgique, Alice ? ;-)
Bon week-end à toi aussi ;-Þ


B

aaaah Pommaux, je ne connaissais pas celui là, mais j'adore "john Chatterton", c'est excellent ce détournement de conte traditionnel!
Ici, c'est plutot après la télé....je l'ai virée, et j'avais tout rebranché sur mon ordi, qui vient de me lacher....bof...je ne crois pas que ça va beaucoup me manquer...

en fait..y'a surtout un "avant le blog"...vache, ça on peut dire que ça a drôlement changé ma vie...

allez zou...j'vais rêver sur la plage...pas b'soin de voiture Moua! hé,hé...

bizbiz


Répondre
M

Coucou Canap' ;-)
J'espère que ça l'a changé en mieux ;-Þ
Bonne promenade, et rêve bien...



Décidément, ce Pommaux est très prolifique...


N

Ah tu as noté aussi ? Etrange étrange...
Ce soir à ne pas rater sur Arte-ké-pa-1-télé, Métropolis !!


Répondre
M

Inratable, effectivement.
Mais bon... un peu long ;-Þ


A

Oui, mais comment faisait-il pour mettre son blog à jour, le petit Alain ? :-s


Répondre
M

¿ Olá, Morena, que tal ? ;-)
Ben, le petit Alain, 8 ans, il le met à jour sur du papier Canson, avec son stylo à plume Waterman ;-Þ


N

Ah je vois le garnement tiens. Si j'étais très très (mais très très) sage j'avais droit à Pif Gadget et un nours en guimauve. Voire une pièce de 10 centimes, et comme par hasard la boutique ès
"bonbecs" se trouvait en face de l'école. Mais 10 centimes + 10 centimes etc. Vive les tirelires bien pleines.. :D hihih.


Répondre
M

Les boutiques de bonbecs sont TOUJOURS en face de l'école ;-)


J

Bonsoir, cher Maître,
merci pour ce délicieux parfum gentiment rétro !
on ne doit pas être nombreux chez toi ce soir à avoir vécu réellemnt cette BD...
amicalement
jean-marie


Répondre
M

Bonsoir Jean-Marie ;-)
Euh non, je ne pense pas... mais sait-on jamais ? ;-Þ


K

Un p'tit malin cet Alain !
sa technique pour écrire les cent lignes de punition est très ingénieuse
http://idata.over-blog.com/1/16/21/74/MP/Pommaux-22.jpg

L'appartement en coupe, génial !
Les pages de journaux découpées qui se retrouvent accrochées au mur, impensable pour les gosses d'aujourd'hui !
http://idata.over-blog.com/1/16/21/74/MP/Pommaux-10.jpg

Euh... sauf le martinet, arf mes mollets s'en rappellent encore !
pourtant, comme pour Alain, il n'a servi qu'une seule fois, vi j'étais sage...
lorsque j'étais gamine ;-Þ

Tu l'auras deviné, pas pu résister, je l'ai acheté ^_^
(le livre, pas le martinet ;-Þ)

Si tu veux d'autres photos, n'hésite pas, nan, je rigole, mais merci d'en avoir parlé, il permettra à ma fille de voir à quoi peut ressembler la vie sans frigo, internet, PC, console etc... ;-)


Répondre
M

Je le crois pas... j'ai réussi à vendre un exemplaire !
Je suis aussi doué pour la VPC qu'Yvan Pommaux pour le dessin ;-Þ

Tiens, Kinou, je remets tes images : l'invention diabolique du petit Alain (photo) et le plan de l'étage (photo).

Et oui, la vie sans frigo, sans micro, sans Internet, ça n'avait pas l'air si compliqué... juste un peu chiant ;-)


F

lol Merci, on me le dis souvent ^^'


Répondre
M

J'en étais sûr^^


M

Oh, voici une belle trouvaille. C'est bien quand tu "traînes" dans la bibliothèque. Joli coup de crayon. Je crois que je vais aller traîner aussi dans la mienne ;-) C'était aussi l'époque du vélo
sans casque ou du goûter composé d'un fruit et d'une tartine de pain beurré (rien de meilleur ;-)


Répondre
M

Tu avais huit ans en 1953, Mirbel ? ;-Þ

 


L

hé, mais c'est comme les dessins de Marion Duval !
(terrible comme série elle aussi je trouvais...)

avant la TV ? un jour il eut la TV ? ^^


Répondre
M

Oui, un jour, Dieu fit la télé et vit que c'était bien.

Effectivement, Yvan Pommaux a aussi fait Marion Duval, mais bon, comme je ne connaissais pas... ;-Þ


A

whaaaaaaaaaaa même la boite..... merci merci merci.....


Répondre
M

Ça rigole pas, ici... ;-)


F

Non c'était en 88 que j'avais 8 ans ^o^


Répondre
M

Tu fais plus jeune que ton âge ;-Þ


K

Ambiance tout en douceur pour ces images au charme volontairement désuet.

Ah ces petits caramels à un franc ! ils étaient si bons, surtout ceux que j'achetais avec l'argent de la quête ;-Þ

Suis contente, grâce à toi, j'ai retrouvé mes patins à roulettes ^_^


Répondre
M

Dieu te pardonne !
À propos des pièces d'un franc, il est rappelé dans l'album, qu'elles étaient si légères qu'elles pouvaient s'envoler...
Je me demande ce qui était plus léger, la pièce ou le caramel ;-)


N

Il doit y en avoir des choses intéressantes dans ta bibliothèque. J'aime beaucoup le graphisme, et puis cette époque que je n'ai évidemment connue qu'à travers les souvenirs familiaux et le cinéma.
Je n'ai même pas connu l'encrier, ni le Coco Boer, ni les mistrals gagnants.
Enfin ligne claire quand même le dessin.


Répondre
M

Remarque, je n'ai pas connu non plus, les Coco Boer (comment ça se prononce, ça, Bour, comme pour la guerre ?) ni les mistrals gagnants, mais je pense qu'il s'agit plus d'une négligence de ma part
que d'un réel empêchement chronologique ;-)


C

un bien bel article! merci pour nous faire redécouvrir tous ces souvenirs à l'aide d'une BD
bonne soirée ;-)


Répondre
M

Bonsoir Christiane ;-)
Souvenirs, souvenirs, il faut le dire vite, je n'étais pas né en 1953, moi ;-Þ


F

Je connaissais pas du tout cette BD mais la manière que tu en parles et l'histoire donne réellement envie de l'avoir dans ces mains !
Merci de cette découverte !


Répondre
M

Coucou Fauve ;-)
Normal que tu aies quelque difficulté à t'identifier, toi, c'est pas en 53 que tu avais huit ans ;-Þ
(comme ça, à vue de nez, je dirais plutôt que c'était vers 90. J'ai bon ?)


Q

Eh bien... que dire d'autre ?

Tu me donnes une furieuse envie de la mettre sur mes étagères !

Merci, Maître Po.


Répondre
M

Nan !
C'est à la blibliothèque  ! ;-Þ

(blibliothèque, c'était comme crocrodile, non ? ;-)


N

J'adore la BD et tu racontes si ...


Répondre
M

Si...
Il faut mettre quelque chose à la place des points de suspension ? J'en serais bien incapable ;-)


C

J'aime beaucoup la fraîcheur de ce billet. Ce n'est pas nostalgie, mais quelque part, il y avait un grand vent d'espoir dans ce temps là, une fougue de vie, et le goût des plaisirs simples.
Dommage, le matérialisme, l'ère du tout jetable est passé par là!
Merci aussi, pour la rémiicence de monsieur Hulot. J'ai tellement aimé le cinéma de Monsieur Jacques Tati!

Merci Maître Po et belle et douce journée!


Répondre
M

Il est frais, mon billet, il est frais !
Avec juste une petite odeur de renfermé... ;-Þ
Bonne journée à toi, Charlotte ;-)


A

c'est pour moi ça......
Tiens je vais la lire en suçant une boite de Coco Boer


Répondre
M

Euh... je dois avouer que tu m'as fait chercher... ;-)



J'ai même trouvé ça :