Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

(suite de l'épisode précédent)

Contrairement à ma précédente traversée, quelques lustres plus tôt, je n'ai pas pu visiter la Vallée comme je le souhaitais. Artist's Palette était fermée et j'ai fait l'impasse sur Dante's View ou Zabriskie Point, me disant que j'y retournerai la prochaine fois et que l'étape du jour était particulièrement tendue. Baker - Lone Pine, ça fait quand même quelques centaines de kilomètres et il me fallait arriver tôt pour être sûr de trouver un logement pour la nuit. L'avenir allait d'ailleurs me donner totalement raison.

 

Mais j'ai quand même fait un détour pour voir LA curiosité non naturelle de la Vallée, le château de Scotty. 

 

Vous connaissez Walter Scott ? Sans doute, vous écrierez-vous que oui et me direz que les aventures héroïques de Quentin Durward ou d'Ivanhoë ont enchanté votre enfance, ce à quoi je vous répondrai que pas du tout, je ne parle pas de celui-là, mais de celui qui se fit connaître sous le nom de Death Valley Scotty.

 

Né dans les années 70 (18... 70), Walter Scott, dit Scotty donc, fut une personnalité complexe, tour à tour cascadeur dans le Buffalo Bill Wild West Show, escroc,  prospecteur de mines d'or, escroc, recordman de la traversée Los Angeles - Chicago en train, escroc, comédien, escroc, prisonnier, escroc...

 

Albert Johnson était un de ces financiers qu'il escroquait avec ses mines d'or fictives. Malgré leur contentieux, les deux hommes devinrent amis. Johnson finança même l'installation de Scotty dans la Vallée, fermant les yeux sur ses activités frauduleuses qu'il continuait d'exercer. Après la mort de Johnson, Scotty habita dans la demeure que l'homme d'affaires avait fait construire. Ironie de l'histoire, le château conservera le nom de son dernier occupant...

 

Le Château de Scotty se visite encore de nos jours. Mais j'étais arrivé trop tôt pour le visiter. Pas grave, ce sera pour la prochaine fois (la liste des trucs à faire la prochaine fois commence à s'allonger dangereusement).

 

Bon, là, ce n'est plus Scotty's Castle, c'est la fontaine qui était devant. Avec une imagination fertile, on peut y voir un oiseau picorant une graine, non ? Même si fertilité et Vallée de la Mort ne font pas bon ménage.

 

À suivre...

 

[Vallée de la Mort, CA, USA, avril 2005]

Commenter cet article

F

Tu m'étonnes...


Répondre
M


D'un autre côté, je n'ai jamais regretté les visites reportées volontairement. Si je ne les ai pas faites, c'est que je n'en avais ni envie ni besoin ;-Þ



F

Ah arrête hein T_T


Répondre
M


Bon, Fauve, je recommence.


C'est grisant de se dire : Oh, puis, non, j'irai la prochaine fois... tout en sachant qu'on n'y retournera pas de sitôt ;-Þ



L

quelle idée !
mdr


Répondre
M


J'étais obnubilé par mon oiseau ;-)



Q

Tu as raison, on en est très loin... Mais, de toute façon, je n'ai plus treize ans non plus. ;-)

Passe une belle journée, Maître Po.


Répondre
M


Oh, un scoop. J'adore les scoops ;-Þ


Bonne journée, Quichottine ;-)



C

et bien, quelle drole d'idée d'aller habiter dans le désert, enfin, pour moi, y'a trop de bête que je ne voudrais pas voir !


Répondre
M


En tous cas, il n'y a pas un humain à moins de 50 km, c'est reposant aussi ;-)



F

Dommage pour la visite ! Cela aurait été hyper interessant ! En tout cas merci de faire voyager ;)


Répondre
M


Fauve, c'est grisant de se dire : Oh, puis, non, j'irai la prochaine fois ;-Þ



L

un oiseau... oui, picorant une graine, non.
par contre la fleur de fer forgée est très sympa :)


Répondre
M


Le plus con dans l'histoire, c'est que je n'ai même pas une vision globale de la fontaine ;-)



S

il faut avoir envie d'y vivre dans cette vallée ! l'avantage, c'est qu'on ne doit pas trop être dérangé !


Répondre
M


La tranquillité n'a pas de prix ;-)



M

Finalement, ce Walter Scott aura eu une vie bien remplie et qui s'est plutôt bien terminée, puisqu'il a fini par habiter un château, assez sympathique au vu de tes photos. Et le logement pour la
nuit, tu as trouvé ou tu as dormi à la "belle étoile" ?

(Toutes les armées du monde n'arrêteront pas Quentin Durward, ces tambours au loin qui grondent, c'est mon ami, c'est Quentin Durward)


Répondre
M


Oui, oui, Mirbel, j'ai trouvé, c'est un des prochains articles ;-Þ


(et je vois que tu connais tes classiques ;-)



J

Bonjour cher Maître,
très intéressant !
toujours content de faire la connaissance de nouveaux personnages même s'ils ne sont pas très... "catholiques"
le château est très beau...
l'oiseau de la fontaine aussi et ta comparaison est excellente
que d'éloges ce matin !
tu t'en remettras...
bon dimanche
amicalement
jean-marie


Répondre
M


C'est toujours difficile de s'en remettre ;-)
Mais tu as raison, je m'en remettrai... ce n'est pas encore tout à fait le cas ;-Þ

La vie de Scotty semble très riche, un sacré personnage !



A

ah oui! c'est nettement un oiseau...bon, perso je pense plutot à un vautour qui picore...euh...bah ...enfin...ce que picorent les vautours habituellement!
un vautour qui vaut l'détour donc! hi,hi!
bizzzzzzz


Répondre
M


Le vautour picore...


Merci, Canap', de compléter mes connaissances zoologiques ;-Þ



Q

J'ai aimé le portail et la fontaine... et la façon que tu as eu d'alterner "escroc" avec les autres activités de ce nouveau Walter Scott.

Bon, finalement, je garderai peut-être à l'esprit le père d'Yvanhoë. C'était l'un de mes héros préférés lorsque j'étais enfant.

Ben oui, je rêvais à ce beau Roger Moore, bien avant de l'avoir vu en chair et en os sur un trottoir de Barcelone. (Grosse déception... il est bien moins beau sans maquillage)

Je n'ai jamais donné à mon prince charmant ses traits, mais j'aimais bien. Surtout lorsqu'il était en décontracté.

http://720lignes.blog.lemonde.fr/files/2009/06/ivanhoe2.1244035334.jpg

Je file avant de me faire rappeler à l'ordre... Nous sommes bien loin de ta Vallée.

Passe une bonne fin de semaine, Maître Po.


Répondre
M


Si rappel à l'ordre il y avait, il serait amical ;-)


Bon, voici une photo de Scotty :





On est loin d'Ivanhoë, non ? ;-Þ