Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

Elaine d'Astolat

Si vous avez été bercé par les légendes arthuriennes, vous connaissez bien sûr Elaine d'Astolat. Dans le cas contraire, laissez-moi vous conter le destin de cette jeune fille morte d'amour pour un chevalier. Peut-être y reconnaitrez-vous l'histoire de The Lady of Shalott (à laquelle je consacrai jadis un bel article), et à juste titre, puisque son histoire est tirée directement de celle d'Elaine.

 

Pour illustrer ce billet, je ne vais pas reprendre l'envoûtante chanson de Loreena McKennitt, déjà utilisée dans le précédent, mais je reste dans la chanson celte en me rabattant (si j'ose dire) sur Sarah McLachlan. Écoutons-la ensemble...

 

 

Elaine d'Astolat

Elaine d'Astolat est bien jeune quand elle rencontre Lancelot. Comment ne pas succomber au charme viril et chevaleresque du champion du Roi Arthur, dont Guenièvre, sa royale épouse, s'était elle-même éprise ? Lors du tournoi organisé par Bernard d'Astolat, son père, c'est déguisé que Lancelot acceptera de défendre les couleurs de la jeune châtelaine, lui confiant la garde de son bouclier trop reconnaissable. Blessé, Lancelot sera soigné par Elaine, mais sa passion pour la Reine l'empêchera de répondre au doux penchant de la damoiselle, qui mourra, consumée d'amour. Sa dépouille, un lys dans une main, une lettre dans l'autre, sera placée dans une barque funèbre que les flots de la Tamise se chargeront de porter jusqu'à Camelot.

 

Le personnage d'Elaine apparaît pour la première fois dans Le Morte d'Arthur de Thomas Malory, au quinzième siècle, et sera repris par Tennyson dans Lancelot et Elaine (texte intégral).

 

I loved you, and my love had no return,
And therefore my true love has been my death.

 

Le poète s'en inspirera pour créer le personnage de The Lady of Shalott (car Astolat se disait aussi Escalot, adouci en Shalott) qui connut un succès important chez les préraphaëlites, notamment Waterhouse, faisant à Elaine une ombre indélébile qui ne cessera de la recouvrir.

 

Elaine d'Astolat

Je vous propose une galerie des différents portraits que l'on peut trouver sur la toile (quel meilleur endroit qu'une toile pour trouver des portraits ?). Ceux qui suivent peuvent être agrandis en cliquant dessus. 

 

Elaine d'AstolatElaine d'Astolat
Elaine d'AstolatElaine d'Astolat

Utilisez les flèches PREV et NEXT sur la gauche et la droite de chaque image pour passer de l'une à l'autre

 

les Chevaliers de la Table Ronde

Si The Lady of Shalott était une femme forte en proie à une malédiction, Elaine d'Astolat n'a eu qu'un seul tort, tomber amoureuse. Et si, d'aventure, vous vouliez voir à quoi elle ressemble, regardez Knights of the Round Table (en CinemaScope), de Richard Thorpe. Un petit joyau tourné à Tintagel, sur les terres mythiques du Roi Arthur, coloré et kitschissime, dont l'épisode de la mort de Mordred peut figurer au panthéon des scènes les plus ridicules du cinéma anglo-saxon. Mais vous y verrez aussi Elaine...

 

Elaine d'Astolat

... Elaine, the lily maid of Astolat.

 

-> Lire ou relire l'histoire de The Lady of Shalott

Commenter cet article

mamiehiou 09/05/2011 20:03


Je suis allée en Cornouailles.
C'était il y a bien longtemps
Au temps de ma jeunesse folle
Qui rêvait du Prince Charmant.
Faut-il que les désirs s'envolent  ?

Il ne restait de Tintagel
Que murs rongés sur la falaise
Dans la tempête et dans le vent
Qui hurlaient sur la pointe anglaise.
Fallait-il que le temps cruel
Effaçât les fastes d'antan ?
N'y eut-il pas des épousailles
Dans ce beau château d'autrefois ?
Mais aussi des amours blessées
Qu'ici même vous évoquez.

A lire Maître Poétique
Et blogueur paradigmatique
Mon souvenir s'est ravivé.
Elaine, Elaine, était-ce moi ?

Mamiehiou


Maitre Po, devin 10/05/2011 23:41



Pour toute belle histoire, il faut un beau poème,
Un poème héroïque, que chacun aime.
C'est désormais le cas à jamais, Mamiehiou !
A n'en point douter, oui, Elaine, c'était bien vous ;-) 


 



snif 04/12/2010 16:44


C'est beau mais c'est triste...
C'est triste mais c'est beau..


Maitre Po, devin 04/12/2010 22:06



Sèche tes larmes, snif ;-)



Kinou 16/11/2010 00:43


"Meilleur endroit qu'une toile ?", mais... sur une pièce ! je te l'accorde, c'est moins drôle ;-Þ

Je n'ai pas vu Elaine, mais avec cette version, j'ai bien rigolé
http://www.youtube.com/watch?v=lfGpVcdqeS0

Ta galerie de portraits aurait fait un beau sujet de jeu ;-)

Shalott qui recouvre Ed'A, tout un programme !
Faut pas que je revienne une troisième fois, c'est de plus en plus nul ====>>

Quoique... revenir est bien tentant, McK (ambiance celte oblige) n'a pas encore tout vu (◕‿◕)

Bonne nuit Cher Maître.


Maitre Po, devin 16/11/2010 01:16



Monty Python... jolies initiales ;-)


La première fois que j'ai vu Sacré Graal (au cinéma), j'avais adoré (la Sainte Goupille !). Je l'ai revu plus tard et j'ai été un peu déçu, mais ton extrait me donne envie de le revoir...


 










 


Have a still night, McKinou ;-Þ



sav 15/11/2010 18:27


je ne connais quasiment pas les légendes du roi Arthur... il me reste encore quelques années pour combler ce manque...

pauvre demoiselle...


Maitre Po, devin 16/11/2010 01:06



Quelques années... oui, c'est long, mais on peut faire plus court.


Essaie de trouver 3h03 et regarde Les Brumes d'Avalon. Si tu n'as que 2h15, je te conseille Excalibur. Vingt minutes de moins et c'est Les Chevaliers de la Table Ronde.
Et si vraiment tu es pressé : Merlin l'Enchanteur de Disney, 1h19 ! ;-)



Kinou 15/11/2010 13:00


Comment ne pas succomber au charme de Lancelot !
Ah ça, c'est sûr ! Richard Gere est craquant et je ne saurais résister ;-Þ

SMcL, c'est beau, mais je n'ai pas eu ce frisson qui me parcourt chaque fois que j'entends la voix de LMcK.

Elle a eu chaud, Miss Shalott, encore un peu et c'était Lady Eshalott, vi, je sais, c'est nul, je file me cacher ====>>

Mais je reviendrai, c'est un bel article qui mérite que l'on s'attarde sur Ed'A ☆╮(◕‿◕)╭★


Maitre Po, devin 16/11/2010 00:55



Tiens, parlons de Richard Gere. J'ai détesté ce film qui n'a pas le panache des films de cape et d'épée classiques, comme Les Chevaliers de la Table Ronde justement, ou Prince Vaillant. Mais bon,
il y a Julia Ormond qui sauve le film ;-)


On a frôlé le pire, Escalot aurait pu être adouci en Escalop' ;-Þ


Et tes motifs sont très gracieux...


 



jean-marie 15/11/2010 01:08


bonsoir, cher Maître,
c'est très intéressant
et très beau...
j'adore les légendes arthuriennes...
il y a tellement d'aspects diférents à découvrir
amicalement
jean-marie


Maitre Po, devin 16/11/2010 00:51



Bonsoir jm² ;-)


Les mythes et légendes arthuriens sont innombrables. Mais Elaine fait partie du noyau dur ;-Þ



Mirbel 14/11/2010 18:25


Lire cet article en écoutant la musique mise à disposition est tout aussi enchanteur que les légendes d'Arthur, bien souvent mélancoliques. J'en ai profité pour relire ton précédent article ;-)


Maitre Po, devin 16/11/2010 00:50



J'ai découvert Sarah McLachlan à la fin du dernier épisode de la seconde saison de Buffy ! J'avais des frissons partout ;-Þ



Quichottine 13/11/2010 23:22


Que dire ? Que je suis en train d'écouter la chanson et que j'aime aussi cette musique.

Merci pour le rappel de cette légende, des portraits qui s'en sont inspirés.

... et merci pour ce billet nous parle un peu plus des peintres que tu aimes.

Passe une belle soirée, Maître Po. :)


Maitre Po, devin 16/11/2010 00:49



Il y a d'autres chansons de Sarah McLachlan qui valent l'écoute, je les garde pour la prochaine légende celtique ;-Þ


Bonne nuit, Quichottine ;-)



Fauve 13/11/2010 20:49


Je ne connaissais plus ce passage !
Mais j'ai une admiration pour le premier tableau !
Magnifique !


Maitre Po, devin 16/11/2010 00:46



John Atkinson Grimshaw ;-)


À tes souhaits ;-Þ