Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

(Suite de l'épisode précédent)

Bercés mollement par les vents du désert, les ballons dérivent au-dessus de Deir el-Bahari. En cette semaine de septembre, les vacances sont terminées et la chaleur est caniculaire, ne descendant jamais en dessous de 40° au plus fort de la journée. Plus de vacanciers, pas encore de personnes âgées, c'est la morte saison. C'est certainement, pensé-je, le meilleur moment pour y aller. Même en cette période creuse, le survol des sites antiques en ballon constitue une attraction prisée de Louxor et les touristes sont toujours au rendez-vous. Donc les ballons aussi.

 

Bon, là, y a deux ballons, mais on peut mieux faire. 

 

Ici, déjà, y en a trois. Ce qui est amusant, c'est que suivant l'heure à laquelle ils sont partis, les ballons sont plus ou moins hauts. Au début, on regarde envieux, ceux qui sont au dessus et puis, on commence à ricaner quand ils redescendent alors que nous nous stabilisons. Pour un peu, on passerait son temps à geindre puis à ricaner. Tout un programme. 

 

Là, ils sont six. À se jauger, à s'éviter. Une vraie guerre des nerfs. D'ailleurs, en parlant de guerre, je ne sais d'ailleurs pas si les mongolfières ont été un jour des armes de guerre, mais autant dire tout de suite que l'on s'y sentirait dans ses petits souliers, à la merci de la moindre flèche... 

 

Enfin, le record en ce qui me concerne, dix d'un coup. Le nombre maximum de ballons simultanément en l'air pendant mon survol a été de quatorze. J'ai attendu patiemment que mon ballon soit suffisamment excentré pour en prendre le plus possible. J'ai dû en laisser filer trois, plus le mien, évidemment.

Mais quatorze, cela n'a rien à voir avec la haute saison, pendant laquelle, chaque matin, plus de trente ballons s'envolent dans un feu d'artifice multicolore.

 

Notre périple touche à sa fin. Revient alors un problème crucial, que j'ai plus ou moins volontairement occulté pendant le vol. Il se pose désormais avec beaucoup d'acuité, et quand je dis qu'il se pose, c'est le mot juste : On fait comment pour se poser ? Au secours !

 

 

À suivre...

 

[Louxor en ballon, Egypte, septembre 2008]

Commenter cet article

A

Quand Maître Po "s'envoie en l'air", c'est grandiose ! J'ai assisté au même spectacle(de ballons) à Albuquerque, mais du sol. Tu m'as donné des regrets, c'est malin !


Répondre
M

Mes hommages du soir, Madame Hugo ;-)
Maître Po s'envoie en l'air à Albuquerque... on dirait le titre d'un ouvrage de Gérard de Villiers ;-Þ


N

Tu as une idée du nombre de calories dans une part de baklava ? Nan ? Ben fais une petite cure généreuse tous les jours et tu verras pour quelques tailles de vêtements de plus sous un mois... ☻


Répondre
M

C'est sûr, tu as l'impression de faire un repas à chaque bouchée ;-)


B

Coucou !
(naaaaaaan je ne suis pas dans un ballon !)
Purée, cela me plairait trop de faire ce genre de trip !


Répondre
M

Comment elle parle ! ;-Þ
Aujourd'hui, avec le recul, et en regardant mes photos, je me dis que j'ai bien fait de monter dedans ;-)


N

Et oui, il faut prendre du poids et du lest pour la descente... La faim est donc un moyen (S).


Répondre
M

Oui, mais si tu manges ce que tu as apporté, ça va pas trop faire descendre le ballon ;-Þ


N

Vi faim en l'air ou fin en l'air ?
J'ai une tendresse particulière pour Sonia, une très grande dame ! Robert est mort en 1941, relativement jeune.


Répondre
M

En l'air faim ;-Þ


A

J'ai dit doucement les gaz ! Sinon Boum ! Vite, montre-nous la suite.


Répondre
M

L'atterrissage est une manoeuvre très délicate ;-)
Plus que quelques heures à attendre ;-Þ


Q

Je sais que la vidéo que je t'ai envoyée a une toute autre signification et n'a de point commun avec ton article que les ballons, mais j'ai trouvé cette vidéo très bien faite et du coup les paroles
et le sens y sont bien représentés ;-) ...une histoire de ballons...


Répondre
M

Mais tu as bien fait, QG, j'adore cette chanson, en plus ;-)


Q

http://www.youtube.com/watch?v=UJp6XuM-f2o

Et oui je suis toujours là ;-)


Répondre
M

Ben, là, des ballons, y en a un paquet, c'est sûr ;-Þ












Neun und neunzig ;-Þ


N

Tu as alors une très grosse faim. Bon je te rajoute baklava, Kaak, Sahlab et une petite portion de konafa, le tout garanti pur miel, pur beurre et pur sucre. Et un grand verre de karkadé avec un
soupçon d'eau de rose ou d'eau des Maures si tu préfères.


Répondre
M

En plus, j'avais pas faim... ;-)
Je me suis forcé à manger quelque chose pour ne pas avoir faim en l'air ;-Þ


N

Ben voilà, puis ils sont plus jolis avec leur petit cercle rouge. Lunettes et le contraste (réglage impossible, vive le progrès). Tu rajoutes d'autres cercles de différentes couleurs et tu fais
presque du Delaunay.


Répondre
M

Robert ou Sonia ? ;-Þ
Mais je reconnais que l'image avec les petits ronds a de l'allure ;-)


N

Traumatisé par un petit tour en ballon ?? J'ai du mal à y croire. Si tu avais été transi par la peur, tu n'aurais même pas pu prendre une photo.
(je ne suis pas gentille je sais). Un vrai thé à la menthe et une corne de gazelle pour me faire pardonner ?


Répondre
M

Avec des viennoiseries ? ;-Þ

Bon, je reconnais pour le traumatisme, j'en ai un peu rajouté  ;-)


N

Si tu le dis, je te crois, mais je distingue à peine un 8ème... Je change de lunettes.
Voilà oubliée, abandonnée, privée de newsletters, c'est affreux (mouarf).


Répondre
M

Je crois qu'il vaudrait mieux changer de lunettes, effectivement ;-Þ
Solution en image ;-)






A

Ben pour descendre tu coupes la flamme ! Non c'est pas comme ça ? Tu fermes le gaz doucement. En tout cas, de là-haut c'est BEAU.


Répondre
M

Nan, c'est pas ça ! On saute ;-Þ

En fait, oui, on coupe le gaz, mais la manoeuvre est délicate pour que le ballon ne tombe pas trop lourdement sur le sol. Enfin, tu verras bien dans le prochain article ;-)


M

Jolie cette photo de tous ces ballons dans le ciel. Cela donne "presque" envie d'y être...le vertige, je connais ça également ;-)


Répondre
M

Coucou Mirbel ;-)
C'est dommage que cette photo ne te donne pas "vraiment" envie d'y être. Parce que les prochaines, ce seront celles de l'atterrissage ;-Þ


M

ça doit être "virtiginal" !


Répondre
M

On n'a pas assez de qualificatifs ;-)


Q

Bon, je sais que tu ne t'es pas écrasé... à moins que tu sois en train de nous taper d'un doigt tes articles pendant que le reste de ton corps est tout momifié... Normal, puisque nous sommes en
Egypte.

Donc... je compte bien sur toi pour nous raconter. :-)
Et nous montrer des images, bien sûr !

Bonne soirée, Maître Po.


Répondre
M

Ta perspicacité est venue à bout de mes efforts à dissimuler la fin de ce périple...
Je suis effectivement sorti vivant de cette expérience ;-Þ
(vivant, mais traumatisé ;-)


J

bonjour, cher Maître,
le voyage, très intéressant se poursuit... jusqu'à cette interrogation majeure... comment fait-on pour atterrir ?
c'est vrai, je n'y avais pas pensé, on évacue un certaine quantité de gaz, peut-être ?
j'ai recherché un peu à propos de l'utilisation de ces engins en temps de guerre...il semblerait que ce soit pendant la guerre de Sécession qu'on s'en servit le plus...
amicalement
jean-marie


Répondre
M

Bonsoir jm² ;-)
Effectivement, j'ai retrouvé la trace de mongolfières pendant la guerre
de Secession... Je n'avais jamais entendu parler de ça ;-Þ


A

pas le son pour le ricanement?....


Répondre
M

Au début, ça fait pfff... pfff... pfff...
Et à la fin, gniark gniark gniark ;-)


N

Et pourquoi je m'inscris à ta newsletter et qu'il ne me signale pas tes nouveaux articles ? Rontudju..


Répondre
M

Simplement parce que j'ai oublié de cocher la case ;-Þ
Réparé ;-)


N

♫ Au mon ballon ♫. 40° ca me va tout à fait - j'ai le sang-froid hihihi.
Les 10 d'un coup, je n'en compte que 7 sur la dernière photo.
J'imagine déjà le survol des châteaux de la Loire en ballons. Des gorges du Tarn (qui sont en Aveyron).


Répondre
M

Pourtant, il y en a bien dix.
Y en a un jauine au dessus de la moquette verte, y en a quatre les uns au-dessus des autres au mileu, deux à gauche et trois à droite. Total, dix ;-Þ


T

ben j'ai hâte de savoir comment tu t'es posé !!! enfin je veux dire le ballon....


Répondre
M

C'est le prochain (et dernier) épisode... bientôt sur ce blog ;-)


L

Est-ce que ça fait mal au c.. comme les atterissages en planeur ?


Répondre
M

Euh... je n'ai jamais atterri en planeur ;-)
Et comme je n'ai pas bien compris où c'était supposé faire mal (ou pas), il te faudra attendre l'épilogue de cette série  ;-Þ


D

20°C avant le lever du soleil...rhooo...ben ça caille pô du tout alors !!
allo....? ici la côte bretonne....20°C... mais c'est le max dont on rêve au plus fort de l'été ça!! hi,hi,hi...
n'empêche c'est joli tous ces ballons...j'en vois un qui s'allume comme une p'tite lanterne... hi,hi...original comme loupiote de Noël!

bonne journée! bizzzzzzzzzz


Répondre
M

Coucou le canap' ;-)
Ben, ce qui compte, c'est la différence de degrés, parce que 20°, ça en fait surtout 20 de moins qu'à midi ;-Þ

C'est un aspect du spectacle difficile à traduire en photos, mais oui, c'était joli comme tout, ces petits flammes qui s'allumaient furtivement un peu partout, à droite et à gauche.


C

rah lala,

comme c'est bien de se contenter d'admirer ;)

non non j'ai beau constater que le spectacle est superbe, pas moyen de monter dedans !!!

bisous


Répondre
M

Pfff... quelle entêtée ;-Þ
Mais je suis sûr que pour le prochain article, ce ne sera pas pareil ;-)