Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

Au XVIIe siècle, l'empereur moghol (le Shah Jahan du Taj Mahal) décide de quitter Agra, alors capitale de l'empire, pour s'installer à Shahjahanabad, l'actuelle Old Delhi. Il y fait ériger Jama Masjid, la plus grande mosquée d'Inde et Lal Qila (लाल क़िला), le fort rouge, ainsi nommé à cause de la couleur du grès qui a servi à le construire. Et c'est à ce moment précis que je réalise que je n'ai pas de photo de ses murailles, pourtant si particulières. Sans doute, écrasé par la masse imposante de ces remparts, n'ai-je pas eu le réflexe de prendre le mien, ou plus certainement, incapable de rendre en photo la majesté naturelle de la forteresse, ai-je renoncé à en prendre ? Faut dire, deux kilomètres de remparts rouges de 20 à 30 mètres de haut, ça en jette. Quoi qu'il en soit, on peut en avoir une idée sur la photo prise depuis la mosquée.

 

Après avoir franchi la porte Ouest, dite de Lahore, ouvrant sur Chandni Chowk, l'artère la plus animée d'Old Delhi, le visiteur (et moi aussi, par la même occasion) pénètre dans Chatta Chowk, passage voûté rempli de magasins de souvenirs et d'artisanat.

 

Une fois le Naqqar Khana (maison du tambour, que l'on ne verra pas) franchi, nous voilà en face du Diwan-i-Am. Egalement en grès rouge, ce bâtiment ouvert servait aux audiences publiques. Chaque jour, Shah Jahan y recevait, tel Salomon sur un trône de marbre, les doléances de ses sujets ou les hommages de dignitaires étrangers, d'où peut-être l'affluence qui y régnait ce jour-là.

 

Un autre jardin et quelques édifices en marbre, le long de la rivière Yamuna. Le premier, plus au sud, est le Rang Mahal (Palais des couleurs), constitué des appartements des femmes et des maitresses de l'empereur. Ce qui doit expliquer pourquoi c'est une femme qui balaie... non ?

 

Plus au nord, le Khas Mahal (Palais de... euh... je sais pas, fromage ?) abritait quant à lui les appartements de l'empereur, sous bonne garde. Je n'ai d'ailleurs pas arrêté de me demander tout au long de ses visites de palais moghols, comme on pouvait appeler appartements des bâtiments aussi ouverts, sans mur ni  porte. Sans doute, y avait-il des rideaux ?

 

Là, nous sommes dans le Diwan-i-Khas, le hall des audiences privées (de visiteurs ?). L'empereur y complotait avec ses conseillers, loin des oreilles indiscrètes (ben oui, pas de murs, pas d'oreilles). Le trône prestigieux sur lequel il siégeait, dit du Paon, a depuis été enlevé par les Perses au XVIIIe siècle.

 

De l'eau coulait le long de ces édifices, le Nahr-i-Behisht (ruisseau de paradis), alimenté par la Yamuna, et remplissait leurs bassins. Aujourd'hui, ce canal reste stérile. Quel dommage !

 

Deux autres édifices en marbre (que l'on ne verra pas non plus), la mosquée de la Perle, Moti Masjid, et les hammams impériaux, précèdent le Hayat Bakhsh Bagh, le jardin qui donne la vie, dans lequel on pourrait rester des heures, loin de la fureur (et des klaxons) de Delhi, inondé par un soleil généreux et sans partage.

 

Au fond à droite, le Shah Burj, toujours en marbre. Plus à gauche, caché par l'arbre, le Sawan. Complètement à gauche, en grès rouge, le Zafar Mahal (à ne pas confondre avec le Zavafer Mahal... je sors ?), sorte de réservoir beaucoup plus récent. On aperçoit, derrière, les bâtiments administratifs construits par les Anglais du temps de leur occupation.

 

Depuis le Shah Burj (la Tour du Roi), l'empereur surveillait ce qui se passait au pied des remparts, entre la muraille et la rivière : manifestations populaires, combats d'éléphants, la routine en somme...

 

Le Sawan, complété à l'opposé par son frère jumeau, le Bhadon, est un merveilleux pavillon moghol, arrosé également par le ruisseau de paradis.

 

À l'issue de cette visite, je dois avouer que le temps avait passé sans même que je m'en rendisse compte. Toutes ces minutes passées à admirer les détails exceptionnels des palais du fort comme à profiter du calme sournois des jardins, avaient fini par faire des heures. Je l'ai quitté bien à regret, ce fort rouge...
[Lal Qila, Delhi, avril 2009]

Commenter cet article

N
On ne lit jamais assez (Pif gadget, le Chat du Rabbin...)
http://planetargonautes.typepad.fr/planetargonautes/images/chat_du_rabbint1p15s.jpg
Répondre
M


Que de saines lectures ;-)



N
j'ai lu trop de comptes d'effets.
Répondre
M


Tu as trop lu.. tout court ;-)



N
Mouarf et paf. J'aime bien les défauts et la mauvaise foi encore plus.
Autre chose... hum j'ai des arguments. Placés où il faut, comme il faut...
Inclination et baise-main je vous prie comme il se doit pour montrer votre respect à l'ancêtre. Et puis je suis très Rome antique aussi.
Répondre
M


Romantique à neuf ans ? Ça sent le piège.
Tomberai pas dedans ;-Þ



N
Voilà bien la preuve chiffrée de ma régression... 9 ans d'âge mental. Et toi ?
Soit la formule
f(x) = 12(4x-3y)-(18x-4y2)+ 7(3x2-5y2)-(6x+2y)
En réduisant cette fonction, et en positionnant x et y sur un plan en années, vous ne devriez pas trouvez mon âge.
Non je ne suis pas prof de maths (ni lycéenne, je suis trop petite). Gnark gnark.
Répondre
M


9 ans ? Je m'incline.
Il faut toujours s'incliner devant les anciens et respecter leur expérience... à défaut d'autre chose ;-Þ



N
Moto --> sport. Sport = fatigue donc incompatible avec ma flemmardite aigüe.
Un Señorpeut être aussi lu comme quelqu'un de royal, parce que l'âge franchement, ce n'est qu'un chiffre qui change tous les ans, on se demande bien pourquoi. L'âge mental par contre *** (mode régressif avancé chez moi)
Répondre
M


Chez moi, l'âge, c'est un nombre, pas un chiffre. L'âge mental, en revanche... ;-Þ



N
j'ai déjà planifié une retraite au son de l'"o' : piano, concerts tôt, expos, restos-gâteaux-kilos, le tout très parigot, et bien sur modérato...
Il faut changer Maitre Po en senior Po.
Répondre
M


Malheureuse ! Señor à la limite.
Quant à moi, ce serait plutôt moto, micro et vidéos ;-)
(comme maintenant, quoi...)



N
Le droit à la Paresse (à lire).
Rêvasser dans son canapé pendant des heures ? Avec le chat sur les genoux ? Je sais pas pourquoi mais je doute Mpo.
Bien trop crevant aussi de réfléchir à tout cela. Lol.
Répondre
M


Merci pour le Droit à la paresse ;-)
Ne rien faire, c'est se libérer de toute activité pour être disponible... c'est comme la retraite, mais quand tu es encore bon à quelque chose ;-Þ



N
Pas du tout, par curiosité, un vilain défaut (S).
Comme tu sembles érudit et cultivé, ce qui est assez rare de nos jours....
Tu as bien raison. On fait les choses par plaisir, désir et jamais par contraintes. Même si ne rien faire, et le faire bien est aussi un art ;p.
Répondre
M


Tu me vois rosir, Nadja ;-)
Et je confirme : rien faire est un art (ancestral et méconnu). J'y excelle. En fait, je me demande même si je ne suis pas Maître en rien faire ;-Þ



N
MPo a dit :Attends que ce soit fait avant de remercier ;-Þ

Merci beaucoup, mais il ne faut pas te donner cette peine pour moi non plus. Quoique (sourires). Serais-tu enseignant par hasard ?
Répondre
M


Tu dis ça à cause du Maître ? Non, pas du tout ;-)
Et je ne donne de peine pour personne ;-Þ



M

Tu dis ça à cause du Maître ? Non, pas du tout ;-)
Et je ne me donne de peine pour personne ;-Þ


M


Tu dis ça à cause du Maître ? Non, pas du tout ;-)
Et je ne me donne de peine pour personne ;-Þ



N
waouh...il est super ton blog!!!sutout la couleur de son fond.et merci pour ce voyage en inde comme si jy étais .que de belle photos.c'est super chez toi!!!!!!!!!!!j'ai trop parler.bon je me suis inscrite à ta newsletter.douce nuit
Répondre
M


Eh bien ! Merci beaucoup, Nawel ;-)
J'espère que ta nuit a également été douce...



C
c'est vraiment superbe ^^

ce genre de lieu, je m'y rendrais bien.

je suppose que oui, qu'il y avait des rideaux, des tentures ou bien des portes ouvragées en bois qui ont dû disparaître ...

bisous
Répondre
M


Ça y est, quelques pierres saupoudrées d'un peu de passé et ton imagination se met en branle... enfin, je veux dire qu'elle se réveille ;-Þ



J
une architecture un peu déroutante mais très belle...
Comme Louise (décidément...) j'ai été impressionné par ton maniement de l'imparfait du subjonctif !
lol... plutôt rare chez les grands reporters...
relol...
amicalement
jean-marie
Répondre
M


Pour l'imparfait, je me suis fait un petit plaisir ;-Þ



A
c'est juste pour mon travail parallèle d'artiste(eueueu), enfin d'apprentie. Merci MPo.
Que d'eau que d'eau.
Répondre
M


Attends que ce soit fait avant de remercier ;-Þ



A
Si le geai a de l'eau... ou si le jet a de l'eau (vi je suis pas plombière moi et je m'emmèle les tuyaux).
Ah vi ? Ca m'intéresse .... (et hop piquera des motifs à Maitre Po, euh mais qu'est ce que je dis moi ?)
Répondre
M


À la réflexion, c'est plus un manque d'eau qu'un jet mal dirigé ;-Þ
Et les motifs, tu n'auras pas besoin de les piquer, je te les donnerai, faut juste le temps que je transforme quelques parallélipipèdes en rectangles ;-)



A
Si tu emmènes tout ton fan-club, Maitre, autant fonder une agence de voyages... Avec le gentil GO, euh pardon Mpo, votre animateuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur.
Auriez fait par hasard quelques photos de gros plan pour le détail de motifs sculptés ?
Que le temps passe vite sur votre site, sans que je m'en apercusse...
Répondre
M


GO, c'est pas vraiment mon truc ;-Þ
(je sais d'ailleurs pas ce qui poserait le plus de problèmes, le G ou le O)

Et pour les motifs, c'est prévu.



F
Oui mais moi je veux les voir en vrai T_T
Alors prochaine fois tu me fais une place dans tes baguages XD
Répondre
M


Verrai ce que je peux faire ;-)
Je promets rien ;-þ



A
Maitre Po, c'est presque comme si nous y étions. Je vous emmenerai dans mes bagages, vu mon incapacité chronique à me servir d'un Apn (entre autres), si vous ne prenez pas trop de place. Ceci dit c'est passionnant, au moins j'apprends des choses ici. Merci de nous faire partager ce voyage.
Répondre
M


Nan, nan, je sais me faire tout petit ;-Þ
Merci Alisa, de partager ce voyage ;-)



A
Non plus..... :))))
Répondre
M


Tu m'as l'air difficile, toi ;-)



A
eh bien voilà qui est rondement mené........ passionnant, documenté et rigolo.... que demande le peuple!!! en tout cas moi je ne prendrai pas le balai Na!
Répondre
M


Dans le palais des femmes de l'empereur, il faut attraper soit le balai, soit... le choix est cornélien ;-Þ


Bon, OK, OK, je sors...



L
ça buggue vraiment.impossible de finir ce commentaire où je faisais l'eloge à la fois de vos images, de votre humour ET de votre imparfait du subjonctif!!!!!
Répondre
M

Pourtant, je pense que j'ai reçu ton message 5/5. À nouveau merci Louise ;-)


L
ouh, ça buggue!!
Répondre
M


Oui, une horreur ;-)



L
diantre, vous nous faites voyager entre le marbre et les éléphants sans vous départir de votre humour ni de votre habileté à manier l'imparfair du subjonctif!!
Répondre
M


Merci Louise ;-)
Mais si le marbre est bel (?) et bien montré, les éléphants ne sont que suggérés ;-Þ



F
Magnifique carnet de voyage Maitre Po, je t'envie de pouvoir voir toutes ces belles choses !
Répondre
M


Fauve, tu les vois, puisque je te les montre ;-)