Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po

La veille avait été un émerveillement : la découverte d'une ville splendide, chaude, animée et chargée d'histoire, bouillante et bouillonnante. Ce jour sera consacré à la parcourir en tous sens, pour prendre des photos et encore des photos, pour s'abreuver jusqu'à plus soif de souvenirs. Mais la matinée est déjà reservée...
Direction la majestueuse et si belle Plaza de Cibeles. Comment une ville peut-elle avoir des places aussi immenses et des artères aussi larges ? Puis, en empruntant les contre-allées boisées du Paseo del Prado, se dessine enfin, le musée Thyssen-Bornemisza. À mon avis, si l'on doit se contenter de voir un musée à Madrid, ce sera celui-ci. Bien sûr les Ménines sont au Prado, bien sûr Guernica est au musée de la Reina Sofia, mais ce musée est un pur bonheur. Un article suivra inévitablement (mais quand ?).

 

En sortant, la chaleur est accablante et je m'en soûle. Dire que cela fait presqu'un an que j'attends ce moment de pouvoir recevoir aussi intensément une telle chaleur bénéfique. Sur la Plaza Canovas del Castillo toute proche, un Starbucks Coffee propose une terrasse ensoleillée. Encore un établissement de pur souche madrilène, mais il fait bon voir que Paris n'est pas la seule capitale à subir les assauts du cafetier américain. Le temps passe inexorablement alors que les degrés ne descendent plus en dessous de 30°. Neptune veille, en sa fontaine, au milieu de la place... J'ai dû piquer ma petite sieste en plein soleil, cela ne m'étonnerait qu'à moitié. Vu mes origines méditerranéennes, cela ne m'étonnerait pas du tout même. Et vu mon visage rougi, je n'en doute plus une seule seconde.
L'après-midi débute par le retour vers l'hôtel à travers le vieux Madrid. Toujours le même enchantement. J'errai dans les calles étroites, cherchant en vain à me perdre. Et, au moment où l'on si attend le moins, une nouvelle place apparaît, noire d'une foule installée aux terrasses de ces si nombreux cafés qui rendent Madrid si agréable. Mais d'où sortent tous ces gens ?

 

Une fois les achats du musée déposés à l'hôtel - une affiche, ce n'est pas bien lourd, mais c'est encombrant, un guide, ce n'est pas bien encombrant, mais c'est lourd - retour vers le Paseo de Recoletos et ses sculptures de Robert Indiana, et la Plaza de Colon et son Botero. Stéatopyge, le Botero.
Salamanca, le quartier bourgeois de Madrid, fait l'objet d'une visite intéressée mais rapide. Le parc du Retiro semble la prochaine étape mais la pluie se met à tomber, diluvienne, une de ces pluies d'été, si jolie à regarder, si désagréable à recevoir. Changement de programme, ce sera H&M et FNAC (dépaysant !), à la station Callao.

 

Dîner dans Lavapies, le quartier populaire. On est loin de Salamanca, mais cet univers cosmopolite a son charme. Un véritable melting-pot, réunissant turcs, africains, indiens dans la même rue. Ce soir, pour respecter la tradition culinaire espagnole, ce sera... un indien !
Avant de dormir une nouvelle fois en rêvant profondément des merveilles madrilènes, la Plaza Mayor est un point de passage difficile à éviter. Elle est aussi envoûtante dans la relative obscurité de ces soirées estivales, que sous les ardeurs du soleil de midi (un prochain article aussi ?).
Demain sera le jour du départ. Il reste pourtant un endroit à visiter. Bah, j'y penserai plus tard.

 

-> Premier jour
-> Troisième jour


[Paseo de Recoletos, Madrid, samedi 17 juin 2006]

Commenter cet article

LixDS 15/07/2007 10:12

Oh oui c'est affreux... Comme je te plains... :-)
Remarque, avoir le sens de l'orientation c'est déjà bien... Il y en a qui ne se perdent pas et d'autres qui se perdent un peu trop facilement... Et dans ce cas là, mieux vaut avoir fait de la plongée sous marine parce que c'est exactement pareil : NE PAS PANIQUER ! J'en sais quelque chose... :-)

Maître Po 16/07/2007 00:42

D'un autre côté, y a quand même plus de taxis à Madrid que sous l'eau ;-)

Lixds 08/07/2007 11:07

COMMENT ? Tu ne t'es pas perdu dans Madrid ??? Même pas un tout petit peu... ??? Mais c'est ça qui est rigolo... chute du respect, maître po ! :-)

Maître Po 10/07/2007 08:51

Je vais t'avouer un terrible secret... je suis incapable de me perdre dans une ville. Même à Tokyo avec ses rues sans nom, j'étais comme un poisson dans l'eau ;-)Cela dit, je vais toujours où le hasard me mène... Mon sens de l'orientation ne me sert qu'à revenir ;-)

Louis CHATEL 02/07/2006 20:28

De Madrid, je ne connais que l'aéroport pour y avoir fait une escale en rentrant de Séville.
Il me semblait avoir entendu que Valladolid que je connais bien était mieux et qu'il n'y avait rien qui justifiait le déplacement... Ton article m'incite à penser le contraire. A l'occasion il faudra que je pousse jusqu'à là bas :o)
Nota : suite à tes conseils / remarques j'ai trouvé un artifice pour intégrer les différents blogs dans le même (donc rerouter les autres). C'esr radical en fréquentation :o) Merci Maître.
Merci aussi pour ta page d'accueil... je m'en suis inspiré (suite d'ailleurs à une de tes anciennes questions sur un fil : comment rendre les anciens articles plus visibles).
Bon courage pour l'install de ton nouveau PC.

Maître Po 03/07/2006 00:39

Madrid vaut plus que le détour, c'est indéniable. Moi, c'est à Avila que j'aimerais aller ;-)
Ravi d'avoir pu te conseiller, mais pour mon micro, c'est pas gagné ;-)
 
Sinon, Valladolid, c'est très controversé...Désolé, pas pu m'empêcher de la faire, celle-là... je sors...

majoma 29/06/2006 20:02

Tu me replonges dans le désir d'Espagne, tu ravives mes envies de tapeos, de paseos por las calles.

Maître Po 30/06/2006 00:25

Oui, comment résister ? ;-)

vy 29/06/2006 09:32

Jolie cette végétation, on dirait que la ville pousse dedans. Quel beau voyage, et tu en parles très bien, c'est très vivant, ça donne envie, je ne connais pas du tout.

Maître Po 30/06/2006 00:18

Beaucoup d'arbres sur les paseos, ce qui apporte une ombre bienvenue.
Et oui, Madrid est une ville extraordinairement vivante !