Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po

Ce matin, le but est simple et tient en un mot : Guernica. N'est-ce pas à Madrid ce que la Joconde est à Paris ?  Le Centro de Arte Reina Sofia n'est pas très loin et je sens qu'une fois de plus, je n'amortirais pas mon Metrobus (dix trajets pour 6,15 €). Gran Via est désert et une chaleur lourde est déjà présente, bien qu'il soit encore tôt. Après la fièvre du samedi soir, le calme du dimanche matin est bien agréable. Arrivé sur la place de Cibeles, il faut emprunter le Paseo del Prado. Curieusement, je n'éprouve aucun regret à passer devant un des plus beaux musées du monde sans m'y arrêter. Le musée Thyssen-Bornemisza avait comblé mes attentes la veille et celui de la Reina Sofia allait m'apporter d'autres satisfactions, mais pas celles que je croyais.

 

D'ailleurs, le voilà devant moi... le cadre est exceptionnel, puisqu'il s'agit de l'ancien hôpital général de Madrid, construit en 1758. Cela lui confère un aspect inhabituel, presque inquiétant mais je dois trop regarder de films d'horreur !
Bonne surprise, l'entrée est gratuite, on entre sans payer. Oui, je sais, c'est ce que signifie "l'entrée est gratuite" mais ce détail a son importance par la suite. Arrivé au second étage, après avoir vu une imposante collection de tableaux de Juan Gris, arrivé devant la partie Picasso, force fut de présenter un billet que je n'avais pas. Et je n'avais pas envie de retourner à la caisse le chercher. Tant pis pour Guernica... De toute façon, m'a jamais vraiment plu, ce tableau.
Le dernier étage est consacré aux contemporains. Je n'avais jamais vu autant d'oeuvres d'Antoni Tapies, le Rauschenberg espagnol. Finalement, compte tenu de la modicité du prix d'entrée, ce musée d'art contemporain s'avère incontournable. La foule présente à la sortie en témoigne si besoin était...

 

La gare d'Atocha est toute proche. La photo figurant dans le guide [NDMP : Guide Voir, Hachette] m'avait intrigué. Il me fallait aller voir sur place la réalité de cette végétation luxuriante, sans toutefois oublier les terribles incidents qui s'y déroulèrent. Atocha, est-ce une gare, un mémorial ou une serre ? Réponse dans un prochain article.
Les heures sont comptées. Le reste de la journée ne sera plus consacré qu'à la détente. Dimanche, c'est aussi le jour d'El Rastro, ce marché aux puces madrilène. La calle Ribera de Curtidores qui l'héberge sur toute sa longueur est impraticable, tant il y a de monde. Parmi les objets les plus présents, les espadrilles - c'est affolant - et surtout les éventails ! Peu d'antiquités, cela fait plutôt vide-grenier... Une fois, en haut de la rue, comment ne pas aller une dernière fois sur la Plaza Mayor ? C'est au moment de partir que l'on ressent plus intensément les sensations. Le soleil est bien là, je suis bien à Madrid, tout ce qui me paraissait naturel va me manquer dans quelques heures. Allez, Puerta del Sol aussi, moins agréable mais si vivante, imprégnons-nous...

 

Un dernier tour dans Madrid... Je repasse devant le Prado. Toujours sans regret. C'est comme le Palacio Real que je n'ai pas visité. Il faut savoir en garder pour les fois suivantes. Il faut se donner le besoin de revenir, même s'il s'agit là d'une envie. Le Jardin botanico... pas trop mon truc, ça. En revanche, le Retiro s'impose. Hier, rappelez-vous, à cause de la pluie, je n'avais pu m'y promener. Un tel parc, en plein coeur de Madrid, c'est bien agréable. Sur le lac, au pied du monument érigé en hommage à Alphonse XII, les madrilènes sont nombreux à canoter, là où jadis, se déroulaient des combats navals. Des mimes, des voyantes, des dessinateurs tentent de s'attirer les grâces d'un public familial. Moi, ce sera plutôt les attraits des marchands de boissons qui me feront craquer. La vision enchanteresse de ce parc inondé de chaleur sera une des dernières que j'emporterai de Madrid. En attendant d'y revenir !

 

-> Premier jour
-> Deuxième jour


[Palacio de Comunicaciones, Plaza de Cibeles, Madrid, dimanche 18 juin 2006]

Commenter cet article

Quichottine 05/11/2007 15:24

T'en fais pas pour Guernica... tu le verras un autre jour.

Pour le reste, il y a encore tant de choses à voir que je suis sûre que tu y retourneras. A moins que tu ne décides de t'installer définitivement à Barcelone ?

Mais, au Prado, il y avait bien d'autres tableaux... moi, j'allais surtout voir ceux de Velazquez, du Greco et de Goya... Zurbaran, ce n'était pas mal non plus !!!

Maitre Po, devin 03/12/2009 01:50


N'étant à Madrid que pour trois jours, il ne fallait pas non plus risquer l'over-dose. La Reine sofia et Thyssen-Bornemisza, c'est déjà énorme. Je garde le Prado pour la prochaine visite ;-)


Morena 07/07/2006 12:00

Je remarque qu'Over-blog est infesté d'espagnols ! Qu'est-ce que c'est que ce souk ? :))
¡ Arriba España !
Hasta la victoria siempre... ;-)

Maître Po 08/07/2006 11:30

Oui, c'est insupportable !Hasta siempre ;-)

Lokki 06/07/2006 13:37

Salut ami madrilène !

Mes parents sont espagnol et ma mère vit a Madrid où je vais toutes les vacances. Mon Frère habite Getafe (donc juste a coté).
Entre espagnols, faut se serrer les coudes ;)

@ plus

Maître Po 07/07/2006 08:00

Passer toutes ses vacances à Madrid, je t'envie ;-)

Anne-Lise 04/07/2006 15:40

Coucou mon grand!
Oh.. Mais quelle surprise!!! T'as d'la fièvre? t'as vu le pâté que t'as fait aujourd'hui?
Et pis quand je lis les dernières phrases ou tu ""livres"" autant tes impressions et émotions, je me dis:
"Ma mère" avait raison, MP va po bien ;-)

... Entre les lignes c'qu'il faut lire c'est que ton article est super et que de sentir passer autant d'émotions provoquées par un lieu qui t'a "marqué", est toujours un plaisir!
Bel article!
Bonne soirée
Bisous

Maître Po 05/07/2006 00:16

Merci AL ;-)Rien qu'en te lisant, ma "fièvre" se dissipe. C'est magique ;-)

Morena 03/07/2006 17:02

Merci de faire affluer tant de souvenirs... Mon dernier passage à Madrid m'a laissé la même impression. Je n'avais également que trois jours pour en profiter et il me semble bien qu'on a fait le même circuit ;-)
El Rastro, c'est le nom que je cherchais l'autre jour pour mon commentaire sur le Día uno, merci pour la piqûre de rappel ! :)

Maître Po 04/07/2006 00:59

C'est un plaisir de partager avec toi ces moments  de promenade dans une ville peu avare de son charme ! Madrid a beau être grande, ce qu'il y à voir ou à apprécier se trouve souvent dans El Centro et l'on peut alors s'y déplacer à pied. Et la chaleur qui y règne est une bénédiction ;-)