Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

madame-gres-15615

(suite de l'épisode précédent)

Avant de découvrir le joyau de cette exposition, un mot sur Madame Grès. C'est donc en 1942 que Germaine Krebs, Mademoiselle Alix depuis 1934, prend ce nom, qui est en fait l'anagramme du prénom de son mari. Je vous laisse d'abord chercher ledit prénom, avant de méditer sur la définition que certains donnent au mot anagramme.  C'est fait ? On file dans les salles Beethoven (d'où le titre de cet article).

 

madame-gres-15610

Aucune photo ne peut rendre le plaisir que l'oeil éprouve à contempler ces teintes surnaturelles. Mais on peut toujours essayer, non ? 

 

madame-gres-15622

Toutes les couleurs sont représentées, du bleu pâle... 

 

madame-gres-15621

... au parme le plus subtil. 

 

madame-gres-15649

Chaque feu d'artifice a son bouquet. Ici, c'est un bouquet de robes blanches !

Elle qui les aimait tant... (j'ai osé) 

 

madame-gres-15633

La seconde robe depuis la droite (la première sur la photo précédente) appartenait à Elisabeth Taylor dans les années 60, me chuchote le gardien à l'oreille. Nous nous lamenterons ensuite de conserve sur le destin tragique de la Maison Grès, rachetée puis liquidée par Bernard Tapie, et de sa propriétaire qui mourra dans le plus grand dénuement.

Bon, on change de salle ? Je prends un congé poli de mon interlocuteur.

 

À suivre : Madame Grès chez Portzamparc...

Commenter cet article

V

Moi j'dis qu'ils sont dévalisé le vestiaires des vestales..


Répondre
M


Les vestales, c'est bien au-dessus du genou.


(laisse-moi rêver...)



Q

Tu as bien fait d'oser... Ces robes sont magnifiques !

Bonne journée Maître Po.

(j'ai eu beau mêler les lettres dans tous les sens, il me manquait une lettre... pour obtenir un prénom complet.)


Répondre
M


Robes magnifiques, mais pas faciles à photographier. Il m'a fallu attendre 10 minutes pour prendre les deux denières photos !


(c'est bien ce que je me disais aussi ;-)