Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

madame-gres-15519

(suite de l'épisode précédent)

Madame Grès, la couture à l'oeuvre... le titre de cette exposition est bien trouvé. Mais ce n'est pas cela qui m'a encouragé à la voir, mais plus prosaïquement la possibilité de prendre des photos. Alors que le Musée d'Orsay a récemment décidé de les interdire, j'ai pensé trouver ici l'occasion de réaliser quelques jolis clichés. L'avenir me dira si j'ai eu raison de le penser...

 

Je commence par cette photo, située dans l'atelier même de Bourdelle, car ces deux robes drapées au milieu des oeuvres de l'artiste, m'ont fait une des plus fortes impressions de l'exposition. Et puis surtout, la plupart de mes photos sont verticales et il me faut une photo horizontale pour la vignette du résumé. Bref.

 

À gauche :

Robe du soir Printemps-Eté 1977, jersey de soie orange à étages asymétriques gansés de rubans en gros-grain marron clair,

à droite :

Robe du soir entre 1981 et 1988, jersey de soie crème.

Mademoiselle Agnès, sors de ce corps ! 

 

madame-gres-15542

L'atelier d'Eugène Carrière jouxte celui d'Antoine Bourdelle.

 

Robe de jour Printemps Eté 1946, jersey de laine vert. 

 

madame-gres-15461

La visite avait débuté quelques minutes plus tôt, dans la majestueuse salle des Marbres (dont je vous montrerai le contenu plus tard), par cette magnifique robe drapée...

 

Robe du soir, vers 1945, jersey de soie ivoire. 

 

madame-gres-15470

... et s'était poursuivie par cette toile de robe du soir (vers 1980) d'une blancheur éblouissante.

 

madame-gres-15478

Plus loin, la salle Alvear regroupait les robes de la période Alix, entre 1934 et 1942, quand la Maison Grès s'appelait encore Maison Alix. 

 

madame-gres-15510

L'appartement du sculpteur, aux meubles extravagants et aux dimensions réduites, abrite une création de Madame Grès.

 

Robe du soir, années 1950, copie d'un modèle Alix vers 1935, natté de soie noir.

 

madame-gres-15587

Et puis, dans cette salle polychrome qui constitue l'antichambre des salles Beethoven qui resteront le point d'orgue de cette exposition (comme nous pourrons bientôt le constater), trônent quelques modèles. En voici un exemple :

 

Robe de cocktail Automne-Hiver 1948-1949, taffetas de viscose noir,

Redingote printemps-Eté 1951, toile de laine chinée, taffetas de soie gris,

Ensemble de jour, jupe et corsage, vers 1948, taffetas noir, taffetas quadrillé noir et blanc.

 

 

À suivre : Madame Grès, la symphonie des drapés...

Commenter cet article

Tissculpture 11/08/2011 21:19


étonnant ce mélange... Quelle atmosphère ! Surtout dans ton horizontale d'ailleurs...y'a une ambiance atelier d'artiste, c'est beau...on dirait que la Madame Grès elle a sculpté sa toile..


Maitre Po, devin 21/08/2011 07:55



Rappelons que la photo a été prise dans l'atelier même de Bourdelle et que Madame Grey plus jeune désirait sculpter. Toutes les conditions sont remplies pouir contribuer à cette impression ;-)



Gaby 05/08/2011 00:12


Sûr que vous avez bien fait. Vos photos sont magnifiques, les robes aussi. Merci !!!


Maitre Po, devin 21/08/2011 07:52



C'est moi qui vous remercie.


Bon, vu le temps que ces articles sont restés en tête de mon blog, il serait peut-être temps de renouveler ma garde-robe ;-Þ



Kinou 25/07/2011 12:29


Oui je sais que Mme Grès était couturière et pas modiste, mais je ne t'ai pas parlé de chapeaux, je ne comprends donc pas ta réponse °_0


Maitre Po, devin 25/07/2011 13:22



Je sais bien que tu sais ;-Þ



Kinou 24/07/2011 01:30


L'explication du choix de la première photo m'a bien fait rire, mais tu sais, une verticale peut devenir horizontale ;-Þ

La robe de soie ivoire, une petite merveille.

J'aime l'harmonie entre la robe de 1980 et la sculpture, sauf que l'une est à l'état d'ébauche et l'autre est achevée.

C'est un retour sur les chapeaux de roues, quatre articles en trois jours, je n'arrive plus à suivre ! et comme il se fait tard, je finirai la visite une autre fois, bonne nuit Maestro ;-)


Maitre Po, devin 24/07/2011 13:37



Pour la vignette, je sais bien que je peux mettre ce que je veux (je l'ai fait un nombvre incalculable de fois) mais bon, là, j'ai joué les aïs...


Et au passage, Madame Grès était couturière, pas modiste ;-Þ


La nuit a été bonne ? ;-)



Annfil 22/07/2011 14:17


Je n'ai pas vu l'expo car je suis en Auvergne.
Les fauves vont super bien, heureux de gambader.
Bisou cher Maître.


Maitre Po, devin 23/07/2011 02:41



Bien dommage ;-)



Fauve 22/07/2011 07:41


Ah bah non je pourrais pas T_T


Maitre Po, devin 23/07/2011 02:32



Tant pis pour toi ;-Þ



Quichottine 22/07/2011 01:41


Tu me déçois... tu ne les as pas imaginées ?
Moi si. :)


Maitre Po, devin 22/07/2011 02:00



En fait, le but était plutôt de prendre des photos qui changent de celles que je prends d'habitude. J'ai été moins sensible au côté mode ;-)


J'ai d'ailleurs pris autant de photos des sculptures de Bourdelle, que je n'ai pas frôlées non plus ;-Þ



Annfil 21/07/2011 12:05


Magnifiques ces robes drapées. Merci pour ce reportage et heureuse d'avoir de tes nouvelles.


Maitre Po, devin 22/07/2011 01:45



Je n'ai pas bien compris si tu avais vu ou non l'expo, mais si ce n'est pas le cas, dépêche-toi d'y aller cette semaine ! ;-)



Danièle 21/07/2011 10:52


J'ai adoré cette exposition et ce lieu.
Merci d'être revenu sur la toile avec ces belles images.
Danièle de l'Yonne


Maitre Po, devin 22/07/2011 01:44



Des images, j'en ai tellement à montrer...


Merci de ta fidélité ;-)



Fauve 21/07/2011 09:13


Ah c'est pas mal du tout cela donne envie d'aller faire un tour ^^


Maitre Po, devin 22/07/2011 01:40



Avant dimanche, en tout cas ;-Þ



Quichottine 21/07/2011 01:22


Si je te dis "vivement la suite" tu vas penser que je n'aime pas...

Mais si !
D'ailleurs je t'imagine bien te retenant de frôler ces jeunes femmes aux merveilleux drapés. :-)

Quelle élégance !

Et même de noir vêtues, elles sont magnifiques et, tu vois, même si je sais que tout cela ne m'irait pas du tout, elles me font rêver.

Merci pour ce rêve, Maître Po. Passe une douce journée à venir.


Maitre Po, devin 22/07/2011 01:38



Tu me prêtes des pensées qui ne sont pas miennes... et où as-tu vu des jeunes femmes ? J'aurais raté quelque chose ? ;-Þ