Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

petit-palais-09834

Il y a une semaine, je suis allé au Grand Palais voir la FIAC. Je m'étais bien juré de ne plus y retourner mais il faisait beau et le soleil émousse l'esprit critique. Une fois arrivé dans la file d'attente, quelques mètres après le panneau une demi-heure d'attente, un No photo m'a anéanti !

Le Petit Palais, de l'autre côté de la rue, propose une alternative intéressante. Entre visiter un endroit  surpeuplé où il n'est pas possible de prendre des photos et dont l'entrée coûte 28 € et un endroit gratuit  et désert où l'on peut prendre, en toute quiétude, autant de photos que l'on souhaite (sans flash), que choisir ? Je traversai la rue.

 

Au bout de la galerie Sud, ornée par les tableaux de Roll, on aperçoit l'affiche de l'exposition Giuseppe de Nittis (jusqu'au 16 janvier 2011).

petit-palais-09898

Dans le vestibule du Petit Palais , l'académicien Albert Besnard a représenté Les États de la pensée humaine et les Forces de la nature, sources de l'art, à savoir... tatata... la Mystique, la Plastique, la Pensée et la Matière. 

petit-palais-09901

Toujours difficile de prendre une photo très constratée. Résultat, on ne voit pas bien sur la photo précédente les oculi du vestibule. La maladresse est réparée, avec une vue de ce vitrail très Art Nouveau.

petit-palais-09839

La galerie Nord, quant à elle, est agrémentée des peintures de Cormon représentant l'histoire de l'ancien Paris, de Lutèce à la Révolution, ce qui a fait s'écrier à plus d'un connaisseur Au Nord, c'étaient les Cormon !

 

Oui, je sais, c'est lamentable.  

petit-palais-09835

Et le pavillon Nord propose deux plafonds représentant Le triomphe intellectuel de Paris, réalisés au début du XXe siècle par Ferdinand Humbert. Petite curiosité, on peut remarquer dans ces allégories un personnage contemporain (photo).

 

On aura noté que même en conservant les yeux levés, la visite du Petit Palais s'avère enrichissante. Et je ne vous raconte pas les merveilles que l'on peut voir à hauteur humaine. Enfin, pas tout de suite.

À suivre...

 

[Petit Palais, Paris, 21 octobre 2010]

Commenter cet article

T

oserai-je dire que tu as bien fait de changer de trottoir..?

ah ben oui , tiens..


Répondre
M


Je le crois aussi ;-)



L

J'ai un grand faible pour le Petit Palais ;-)


Répondre
M


Le fait de pouvoir y rentrer quand on passe devant... on se sent chez soi ;-Þ



Q

J'ai beaucoup aimé mes visites au Petit Palais... Mais je ne saurais dire que le Grand m'a déplu.

Merci pour ces images, Maître Po.

Passe une belle journée. :-)


Répondre
M


Le Grand est beaucoup moins accessible. Bien sûr, sa verrière est incomparable mais il est si difficile de la voir... alors que le Petit est grand ouvert ;-)



J

bonsoir, cher maître,
visite très intéressante en effet
et tes photos sont réussies
amicalement
jean-marie


Répondre
M


Il est difficile de raconter ce que l'on ressent au Petit Palais. L'endroit est magique. Désert, gratuit et magique ;-)



F

Le lieu est de toute beauté !!!!


Répondre
M


Paris est une ville exceptionnelle ;-)



S

c'est un tres bel endroit en effet ! rien que la grille de l'entrée est impresionnante...


Répondre
M


Le bâtiment, la grille, le jardin... c'est un lieu unique ;-)



K

C'est curieux, sur le flux, ton article est bien là, mais pas dans la liste des articles récents et le lien "suivant" n'est pas sur "TM, l'adieu", les mystères d'OB ?_?

Ah ce Petit Palais ! lieu incontournable lors de mes visites parisiennes, trop rares, hélas ;-( mais je n'ai pas de photo de ce magnifique oculus... ^_^

Que ce soit dans la rue ou à l'intérieur, j'adore lever le nez, on y découvre des trésors, comme ce promeneur que j'ai dû prendre sur toutes les coutures ^_^

Y aura-t-il celle dont je raffole tant ? la suite me le dira, mais de toute façon, je sais que j'aimerai ;-)


Répondre
M


Sous toutes les coutures ? Vu où il est situé, il doit en manquer quelques unes ;-)


Celle dont tu raffoles tant doit être la dame au singe... Je ne pense pas la montrer cette fois-ci, je ne suis pas prêt ;-Þ