Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

tokyo-smoking-area-02369

(Suite de l'épisode précédent)

Nous sommes restés sur le fait qu'il était interdit de fumer dans les rues principales de Tokyo. Se posait alors la douloureuse question de savoir comment un fumeur survit-il dans la métropole nippone ? Emprunte-t-il uniquement les artères secondaires ? Ne sort-il que la nuit ?

 

Cette jeune femme fume. Et derrière elle, un autre japonais fume également, en toute quiétude semble-t-il.

 

tokyo-smoking-area-02367

Pourtant, ici, nous sommes en plein jour, à la sortie du métro. Pire, un individu menaçant brandit une pancarte incitant à ne pas fumer. Bien sûr, ses propos sont incompréhensibles pour un occidental, c'est... comment dire... du chinois, mais la taille des caractères montre la virulence du message. Et ils continuent de fumer.

 

Quel est donc leur secret ? 

 

tokyo-smoking-area-02103

Ce secret tient en deux mots... anglais : smoking area. Aire de fumage.

 

Ces endroits répartis régulièrement dans la capitale permettent aux fumeurs d'assouvir leur addiction en toute tranquillité. Evidemment, un non-fumeur fuira comme la peste de tels endroits où la concentration de fumeurs rend l'atmosphère parfois difficilement respirable.

 

tokyo-smoking-area-00915

Il y en a partout. Comme celle-ci, distinguée et luxuriante, dans la galerie du centre commercial de Takashimaya, à Shinjuku, que j'empruntais tous les jours. 

 

tokyo-smoking-area-02726

Mais aussi dans les parcs de la ville, ici, le parc Ueno. 

 

tokyo-smoking-area-01000

Même le zoo de Tokyo a droit à sa smoking area.  

 

tokyo-smoking-area-02829

Mais il ne faut pas croire que la population tokyoïte se presse autour de ces zones. On peut aussi se retrouver à en griller une en toute solitude, comme ici, près du pont d'Asakusa.

 

À suivre...

 

[Smoking areas, Tokyo, Japon, juin 2010]

Commenter cet article

M

Je ne me souviens pas de ces zones lors de mon voyage à Tokyo. Pourtant je suis fumeuse.
Peut-être qu'elles n'existaient pas encore ?


Répondre
M


Bonjour Mamanlit ;-)


C'est possible, c'est assez récent. Parce qu'à Tokyo aujourd'hui, il est impossible de ne pas les voir, et surtout de ne pas voir les interdictions sur le sol ;-Þ



K

Dans le centre commercial, tu peux passer ailleurs ou es-tu obligé d'emprunter cet axe pollué ?

Comme le montre ta photo devant le zoo, addiction oblige, les parents imposent ces zones à forte concentration de fumerie à leurs enfants !
Que vaut-il mieux, croiser un fumeur quelques secondes ou respirer pendant plusieurs minutes la fumée d'un groupe de fumeurs ?

Autant le tabac me dérange à l'intérieur, autant je trouve cette interdiction de fumer dans la rue, un peu incongrue.

Sur la dernière, c'est de la pub pour une location de vélos ? c'est pour leur faire cracher leurs poumons ?
Vi, je file ====>


Répondre
M


Dans la galerie commerçante, on était obligé de longer la smoking area. Mais, honnêtement, ce n'était pas gênant ;-)



I

ils sont bien plus disciplinés que les gaulois !!! sourire


Répondre
M


C'est le jour et la nuit ;-)



I

incroyable !!!! brefs le fumeur est bel et bien devenu un paria, ouf j'ai arrêté !!!
à bientôt cher maitre et encore merci pour tes conseils éclairés ....


Répondre
M


Bonsoir Isabelle ;-)


Il me semble que les fumeurs japonais prenaient plutôt pas mal le fait d'être ainsi confinés ;-Þ



S

on a un peu la même chose au pied des immeubles de bureau et devant les bars ;-)


Répondre
M


C'est une horreur... surtout qu'il y a plus de bureaux et de bars chez nous que de smoking areas chez eux ;-)



F

Des zones de fumeur en plein air j'hallucine lol !


Répondre
M


Ils sont fous, ces japs ;-Þ



J

bonsoir,cher Maître,
le suspense était intenable alors j'ai commencé par le 2ème article !
non en réalité, je ne plains pas les fumeurs...
je me suis débarrassé de cette drogue il y a longtemps...
tout le monde peut y parvenir...
amicalement
jean-marie


Répondre
M


Tu es pardonné ;-)


J'aurais, comme toi, tendance à penser que tout le monde peut y arriver, mais d'un autre côté, je n'ai jamais eu à essayer ;-Þ



Q

Bon... tout le monde est épargné alors... Tant mieux !

... mais là-bas, il y a aussi des déchets qui traînent par terre... C'est bien la peine de nous faire la morale quand ils viennent chez nous !

Passe un bon après-midi, Maître Po. :)


Répondre
M


Par déchets, tu parles de ce qui est soigneusement rangé contre le montant de la dernière smoking area ? Tokyo cultive un paradoxe, à savoir que c'est une des grandes villes les plus
propres au monde, mais certainement la seule où l'on trouve aussi peu de poubelles. On se trimbale toujours avec son détritus à la main   ;-Þ


Bonne journée, Quichottine ;-)