Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Maître Po

29 avril 2005. Une journée plus belle qu'aujourd'hui, il fait chaud, je dépasse machinalement une file de voitures dans une rue sens unique. Une voiture surgit à gauche, plus rien... Pour la première et seule fois de ma vie, j'ai perdu connaissance.

 

Cela fait un peu bizarre de vous dire qu'une partie de votre vie est partie en fumée sans que vous sachiez ce qui s'est passé. Imaginer des gens vous regarder, se précipiter vers vous, tenter de vous ranimer, est une sensation troublante. Dans les films, on a droit souvent à une vue extérieure avec une voix-off. Là, rien de tout ça. Vous vous réveillez dans une ambulance, du monde s'agite autour de vous, vous crie des choses que vous ne comprenez pas. Vous, vous essayez de bouger pour voir ce qui se passe, on vous en empêche, vous insistez, la pression devient plus forte encore, vous renoncez... provisoirement. Vous ne savez pas où vous êtes. Par la vitre de l'ambulance, vous devinez Paris, vous essayez de bouger, en vain. On vous dit que vous êtes miraculé, après un vol plané de plus de quinze mètres, vous demandez dans quel état est votre moto, car la mémoire commence à revenir. On vous répond évasivement, vous essayez de vous relever, toujours sans succès, plaqué par des ambulanciers peu compréhensifs, ou peut-être trop. Vous sentez vos doigts de pied bouger, vous sentez cette douleur omniprésente mais très supportable qui finalement vous rassure. L'hôpital est là : un scanner complet puis une attente interminable... Le bilan tombe, aussi laconique que rassurant : rien. Enfin, seulement deux côtes fracturées. Votre corps n'est pourtant qu'une plaie mais vous pensez que vous vous en remettrez.

 

 

La réalité est tout autre. Pendant les longues semaines qu'a duré ma convalescence, la perte définitive de ma moto a créé un sentiment de vide que rien ne pouvait combler. Combien de fois me suis-je surpris à penser que finalement, j'aurais dû subir le même sort qu'elle ? Et puis, il y a eu ces vertiges rotatoires incontrôlables et cette peur de ne plus jamais être comme avant. Mais le temps est fort, il vient à bout de tant de peines, de craintes, de blessures. Moins de trois mois plus tard, les vertiges venaient de disparaître, les douleurs s'étaient estompées et j'étais remonté - oh, une fois - sur une moto.

 

Aujourd'hui, bien sûr, difficile de ne pas penser à ce douloureux anniversaire. J'ai racheté la même moto, cette moto de rêve qui ne peut que ravir celui qui la pilote, et qui a failli me tuer, il y a un an. Dans ce terrible accident, j'ai eu une chance unique, celle de ne pas m'en souvenir.

 

Ah oui, la photo... je l'avais prise lors d'une manifestation de la FFMC qui a toujours eu le sens du spectacle pour stigmatiser la dangerosité de certaines infrastructures, notamment les glissières dites de sécurité.

Commenter cet article

Quichottine 04/11/2007 02:25

...
J'ai eu envie un instant de passer sans rien dire. C'est un peu troublant de parler à un rescapé... ;-)

Et puis je me suis dit qu'il fallait que je te dise : Je suis bien contente que tu en aies réchappé... et que tu sois là pour fêter (?) cet anniversaire ;-)

Maitre Po, devin 03/12/2009 01:18


Si je n'y avais pas survécu, je n'aurais su ce que j'aurais manqué. Mais aujourd'hui, en regardant derrière moi, le chemin parcouru, je me dis que ça aurait été dommage ;-)


henri 11/05/2007 19:11

On va dire que ce n'était pas ton heure, ou bien que la vie te donnait une seconde chance! C'est ce qui m'est arrivé très jeune avec mon mono Honda! J'ai fait un grand soleil place de la République! J'ai laissé la moto cassé en trois sur place, et je suis rentré en boitant chez moi pratiquement indemne! je n'ai jamais retouché à un deux roues, et plus jamais j'y toucherais!Je n'ai pas envie de porter malheur à ma seconde chance ;-)

Maître Po 12/05/2007 02:44

Moi, ce fut l'effet contraire. J'ai vite eu l'envie de remonter dessus ;-)

Lutine 09/05/2007 23:08

Disons que si tu as un aperçu/une idée de ce que c'est que d'avoir un coup de fil des gendarmes pour t'annoncer un accident de voiture, de moto, ou autre, je te laisse imaginer si tu es réveillée en pleine sieste (dans mon cas parce que toute jeune maman de Lutinette #2) et qu'une gendarmette t'appelle pour t'informer que ton mari a eu un incendie de voiture. Tu n'es pas sûr de ben comprendre, tu fais répéter. Tu demandes des précisions que tu n'obtiens pas réellement. C'est long à obtenir tout ça et tu fini par te déplacer, une fois calmée (sachant que je ne m'affole pas facilement), mais trimballer des enfants, dans certaines circonstances, c'est bof !!
Et tu passes surtout les jours qui suivent à vider des tubes de biafine sur le visage et les mains de ton cher et tendre, toutes les 20 minutes, au début, y compris la nuit, de peur que la moindre trace de brûlure ne subsiste. C'est impressionnant de voir à quel point la peau absorbe vite la crème. Comme une terre aride qui absorde toute l'eau d'une averse.

Aujourd'hui, on en reparle en souriant, parce que ça aurait pu être bien pire !

Maître Po 10/05/2007 00:29

Les coups de fil au milieu de la nuit, j'imagine assez facilement, pour les avoir provoqués.Sinon, oui, un incendie de voiture, on doit faire effectivement répéter ;-)

Lutine 08/05/2007 18:32

Oui, je suis d'accord avec toi, MP, mais j'ai une théorie : je me demande s'il ne cherche pas à mesurer mes sentiments à la façon que j'ai de trembler ou de m'occuper de lui, en tant qu'infirmière.
Chacun se rassure comme il peut, hein ;-)

J'avoue que le plus fort, c'était l'incendie !

Maître Po 09/05/2007 00:08

C'était pour mesurer l'intensité de ta flamme.Comment ? C'est nul ? Oui, mais bon, on ne se refait pas ;-)

Lutine 05/05/2007 10:28

J'étais passée à côté de cet article, je l'ai découvert avec le lien dans ton message d'accueil. Mais comme c'était écrit en rouge, j'ai mal lu, j'ai d'abrod lu "le tournant d'une vis" ce qui en soit n'a rien d'exceptionnel, même si elle est sans fin, la vis.
Puis, en relisant quelques jours après, j'ai lu correctement et suis donc allée lire ton article en cliquant sur le lien.
Je suis assez sensible à ce que tu écris parce que je suis une femme de motard. Mais Zhom ne se limite pas aux accidents de moto. Chaque année, j'ai droit à ma montée d'adrénaline par un coup de fil des gendarmes lorsque c'est "grave" (accident de moto ou indendie voiture) ou de sa part lorsque ça l'est moins (accident de travail ou de chantier à la maison).
Aux urgences, nous sommes presque des habitués, alors du coup, il varie les lieux d'accidents pour changer d'hôpital ;-)

Maître Po 07/05/2007 00:30

Sage précaution ;-)Mais le mieux serait quand même d'essayer de ne pas y aller !

Valerie 29/04/2007 17:55

Bonjour MP, j'ignorais tout de ton accident de moto. Je suis heureuse que tu t'en sois sorti. ça me fait un peu peur du coup de lire ces lignes, car je vais me racheter une moto, la semaine prochaine elle sera sans doute dans mon garage. Je n'ai jamais eu d'accident grave, en tous cas je touche du bois, mais on n'est à l'abri de rien, surtout en moto. J'ai confiance en moi mais pas en les autres en fait, c'est ce qui me fait être très très prudente, mais parfois rien n'y fait, comme pour toi. Bravo à toi d'avoir pu et eu le courage de remonter sur une moto, et d'avoir racheté la même!!!!alors là, je ne sais pas si j'aurais pu...Je vais continuer à lire ton article qui m'a amené ici!!! Bon we ;-)

Maître Po 30/04/2007 06:23

En moto, il faut conduire pour soi, mais aussi pour les autres car on est peu visible et très vulnérable. Bonne chance avec ta nouvelle acquisition ;-)

Elleiram 07/02/2007 08:22

Bonjour Maître Po,

Je suppose que depuis cet événement, tu dois 'voir' la vie d'un autre oeil... relativiser pas mal de choses...

En tout cas, chapeau d'être remonté sur une moto peu de temps après... Peut-être as-tu acquis une force intérieure qui, justement, t'as permis de surmonter tes peurs et de 't'en sortir'...

Bonne journée :O)

Maître Po 08/02/2007 06:29

Ma vision a un peu changé, je me dis qu'à tout moment, on peut disparaître... Pas sûr que cela aide vraiment.Quant à remonter sur une moto, c'était vital, car c'est une véritable passion et les passions sont faites pour être assouvies, non ? ;-)Bonne journée et bonne fin de semaine, Elleiram ;-)

Claudine 06/02/2007 14:54

Heureusement, tu es là aujourd'hui !

Maître Po 07/02/2007 06:50

Bof ;-)J'ai perdu connaissance, je ne me serais jamais réveillé, je ne m'en serais même pas rendu compte. Comment ? Pas gai ? Sisi ;-)

christophespb 10/06/2006 13:52

"mais la passion est souvent plus forte que la raison"

May be...

Mais faire de la moto sur Paris est vraiment trop dangeureu...Un de mes proche a perdu son jeune frere, il y a quelque temps.
Et, moi j en ai vu pas mal des accidents sur le periph...

Tu devrais en faire a la campagne, mais bon, c est toi le "maitre", mais fais attention quand meme.

Bon week end, Christophe.

Christophe

Maître Po 11/06/2006 10:01

Oui, la moto sur les petites routes de campagne, c'est le paradis. Mais d'un autre côté, moi pendant la semaine, c'est forcément Paris... et l'enfer ;-)Ou alors, il faudrait que je me mette un peu au vert, déménager dans les Yvelines par exemple... mais Paris me manquerait trop !

Mimi 03/05/2006 08:39

Bravo d'avoir surmonté le traumatisme relativement rapidement. Mais d'après ce que je lis, la passion est plus forte que tout…
Un peu plus prudent, peut-être?????

Maître Po 04/05/2006 00:42

Que tout, je ne sais pas, mais la passion est souvent plus forte que la raison ;-)

Anne-Lise 01/05/2006 15:19

Pour le premier com: fais attention à toi quand même!

Pour le deuxième com : Pas la peine je vais répondre!!!
A de l'agression Maître Po, à de l'agression!!! et c'est pourtant pas mon intention!
Merci pour tes réponses chaleureuses, c'est toujours un plaisir de traiter avec toi ;-)
Gros bisous

Maître Po 02/05/2006 04:02

Pour la première réponse : Mais oui...
Pour la seconde réponse : Bon, évite de pousser le bouchon trop loin. Et le plaisir est partagé ;-)

angelyz 01/05/2006 07:43

tu n'y penserais pas, ce ne serait pas normal !
bonne journée mon grand
V
bizou

Maître Po 02/05/2006 03:54

Heureusement ou malheureusement, le souvenir s'estompe... surtout quand on ne se rappelle de rien ;-)
V, Angelyz ;-)

Louis CHATEL 30/04/2006 19:14

Vieux motard que j'aimais ? C'est pas un proverbe ça ? En tous cas ça me dit quelque chose...
Plus sérieusement, je suis toujours impressionné par ceux qui remontent sur leurs engins.
Bonne fin de WE.

Maître Po 01/05/2006 06:06

Si, c'est un classique. Mais il n'y a pas à être impressionné. La conduite d'une moto apporte tellement par rapport à une voiture (moi, j'utilise les deux, je peux comparer) qu'il faut vraiment un risque avéré pour devoir y renoncer.
Bonne fête du travail, LC ;-)

Nin@ 30/04/2006 16:49

Heureusement il n'y avait pas un vilain camion pour t'emmener au Paradis des motards... je suis contente que tu en sois complètement remis, et puis c'est bien d'avoir repris la moto, bisous ensoleillés

Maître Po 01/05/2006 06:04

Je me suis souvent dit que si j'y étais resté, cela aurait été complètement indolore puisque j'ai perdu connaissance et n'ai souffert qu'après. J'espère que dans le cas auquel tu fais allusion, cela s'est passé de la même façon...
Ensoleillés... grrr... tu verrais le temps qu'il fait ici. J'avais cru le printemps installé, il n'en est rien (mais je crois savoir pourquoi ;-)... 7° hier en fin d'après-midi, pendant la pluie ;-)

un ange 30/04/2006 16:22

surement un de mes copains qui veillait sur vous ce jour la...pauvre mr po...bon sang faites attention sur votre engin de malheur...vous croyez qu'on a pas assez de boulot comme ça...jurez de faire attention....

Maître Po 01/05/2006 05:59

Sûrement... mais regarde tes tablettes : 29/04/05, tu n'étais pas de permanence ? ;-)
Et je fais toujours bien attention.

Anne-Lise 30/04/2006 13:44

Moi pas parler français comme à mon habitude... t'essaieras de pas prononcer le "d'" de la première phrase, merci! ;-))))

Maître Po 01/05/2006 05:57

Oui, je vais d'essayer ;-)

Anne-Lise 30/04/2006 13:40

Ah oui Maître Po, j'ai oublié de te dire une chose d'hyper importante (rien à voir avec l'article) : J'adore ton humour ;-) .....(il ressemble au mien quand je pousse pas le bouchon trop loin ;-))
(t'as pas besoin de répondre, c'était une parenthèse, j'te lève de tes fonctions)

Maître Po 01/05/2006 05:53

Merci encore... décidément.Et le tien, il ressemble à quoi quand tu pousses le bouchon un peu loin ?
(et je réponds si je veux ;-)

Anne-Lise 30/04/2006 13:13

Une expérience qui doit nous faire comprendre le sens de la vie, ou plutot que la vie ne tient qu'à un fil et qu'on doit la vivre au jour le jour, comme tes articles, sauf que tes articles, tu les écris a l'avance parfois, dans la vie faut pas... on devrait en arriver à ne plus penser, du moins plus penser à l'avenir mais au présent.
Tu es un miraculé, c'était pas ton heure, il y a des accidents horribles ou les gens s'en sortent indemnes et qu'on ne trouvera jamais pourquoi et une bête chute mais mortelle... C'est comme ça!!! Mais quand on a la chance de pouvoir continuer de vivre, c'est que ça qu'il faut retenir.. ta moto elle était beaucoup pour toi, mais c'est pas une vie humaine et quand on est trop proche de tas de ferrailles, c'est bien souvent des choses comme ça qui arrive. C'est arrivé aussi à mon frère, j'lui avais dit qu'il fallait qu'il arrête de plus être attaché a sa voiture qu'à des gens qu'ils aiment... résultat: Sa voiture foutue, lui rien mais il arrive encore a se plaindre parce qu'elle est foutue, il lâchera jamais prise et c'est bien dommage, on peut prendre ses machines pour notre passion, mais quoiqu'on dise, ça remplacera jamais un enfant, une maman, une famille ou toi...
Bravo pour cet article Maitre Po et bravo quand même d'être remonté sur une moto, mais prend là pas pour ta vie entière, c'est pour toi que j'le dis ;)
Gros bisous et bonne journée

Maître Po 01/05/2006 05:51

Merci de ton passage, AL, il me fait bien plaisir.
C'est vrai que sur le coup, la perte de la moto a été difficile, parce que dans les moments où ça ne va pas trop, je monte justement dessus. Mais par la suite, j'ai appris à relativiser... jusqu'au jour où j'en ai racheté une. Maintenant, je suis à nouveau dépendant ;-)

Sabrina 30/04/2006 11:53

erf au début j'ai pas vu l'année ... j'étais inquiètes mais me suis dit que si tu écrivais c que tu étais rentré chez toi ... (je sais suis nulle et pourtant pas blonde).
Ce sont certains évènements qui nous rappelle le cycle de la vie et qu'il faut en profiter tant qu'il est encore temps ...

Maître Po 01/05/2006 05:47

Désolé de t'avoir fait peur ;-)
Mais effectivement, si j'écris... mais bon, tu n'es pas plus nulle que blonde, et c'est gentil de t'être inquiétée ! Remarque, un jour, peut-être auras-tu réellement raison de t'inquiéter... En attendant, oui, je cueille le jour ;-)

angelyz 29/04/2006 23:57

il y a un bon dieu pour tout le monde et les motards doivent être protégés. protégés dans tous les sens du terme, au propre comme au figuré. tu as eu une chance unique. tu es remonté sur une bécane, ta bécane. tu es un motard malgré cette terrible épreuve. contente que tu sois ici, ravie de te causer (au fait, as-tu reçu mon mail ?) et fière que tu sois remonté en selle
V grand motard
bizou

Maître Po 01/05/2006 05:42

Merci de ton soutien, Angelyz ;-)Remonter sur une moto n'a pas été le plus difficile puisque la moto est plus qu'une passion. N'empêche, j'y pense souvent...
Quant aux mails, mon micro n'étant pas encore réparé (ou remplacé), c'est au compte-gouttes que j'en envoie, donc ne t'inquiète pas. Mais pour les lire, pas de problème, je peux les lire avec celui-ci...
V ;-)