Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Maitre Po, devin

Si vous avez manqué les épisodes précédents : Pashupatinath recèle un terrible secret. J'ai néanmoins réussi à y pénétrer , moyennant un lourd tribut. La révélation est proche.

 

L'endroit est séparé en deux par la rivière Bagmati. Depuis le pont joignant les rives, mes yeux remontent son cours. Au Nord, de nombreuses personnes sont rassemblées, mais il y a également beaucoup de singes. La photo est réduite, mais sur l'original, l'on en dénombre une bonne quinzaine. 

 

Certains y font même leurs ablutions, en aval des singes. Belle confiance. Mais bientôt, ma tranquillité allait prendre fin de manière dramatique.

 

Il est fréquent dans les endroits intensivement touristiques, comme Durbar Square, de se faire aborder par des guides parlant français, qui vous proposent leurs services, contre quelques roupies. Ici, je me sentais préservé. Quelle méprise...  

 

Son approche fut insidieuse. Parlant un français rocailleux mais compréhensible, il se mit à me suivre dans le moindre de mes déplacements, décrivant en détail la moindre chose que je remarquais. Il commit néanmoins une erreur. La moindre occasion lui était bonne de parler de Brahma et de ses véhicules. Et moi, les véhicules de Brahma pendant plus d'une demi-heure... surtout que je n'avais aucune idée de ce dont il voulait parler. Même aujourd'hui, j'ai de graves lacunes concernant les véhicules des divinités hindoues. 300 roupies (3,6 €) auront raison de sa volubilité. Et puis, un second est arrivé. Plus accessible, il connaissait même Paris et sut rester à l'écart tout en maintenant sa présence. Et surtout, aucune allusion aux véhicules de Brahma ! Quel bonheur !

 

Intrigué par les plateformes que je pouvais voir à intervalles réguliers, devinant inconsciement que Pashupatinath allait bientôt me livrer son mystère, je le questionnai. Que sont ces étranges plateformes, m'enquis-je ? Il me répondit que c'étaient des ghats. Bien avancé, je me sentis obligé de demander à quoi pouvait bien servir un ghat. Il me regarda, interloqué : Voyons, me dit-il, haussant les épaules, les ghats servent aux crémations.

[Pashupatinath, Népal, mai 2007]

Commenter cet article

C
ben oui voyons, tu savais pas ... m'enfin quand même
Répondre
M

Tu m'as démasqué !
Suffit de jeter un oeil à n'importe quel guide sur le Népal pour savoir que Pashupatinath est le lieu sacré des crémations ;-)


M
en effet, drôle de cérémonie publique...
Répondre
M

Comme je l'ai écrit, pourquoin pas, après tout ? C'est une question de culture. En exposant ces moments difficiles, on les rend peut-être moins pénibles...


N
Ah non hein, ne me dis pas que les veuves se font cramer aussi avec le défunt ? Que le mari crame okay, mais faut bien profiter de l'héritage (sinon à quoi sert un mari franchement ?). Comment je n'ai aucune morale ? ☻ Je >-
Répondre
M

Non non, tu peux rester, je suis assez d'accord avec toi. Ça existe, donc il faut en parler. En revanche, ça ne semble pas exister dans l'autre sens ;-Þ


K
Sur le net, les ghats ce sont les marches qui descendent vers l'eau, mais il n'est pas fait mention des pierres qui servent pour la crémation, mais bon, je n'ai pas cherché pendant des heures ;-)

Sais pas si tu as utilisé le grand véhicule pour arriver jusqu'aux ghats et prendre de belles photos (ça, je le sais), mais ce qui est sûr, pour moi, ce sera le petit véhicule et je vais traîner un peu, même beaucoup, car vois-tu, pour une fois, je ne suis pas très pressée de venir les regarder ;-Þ
Répondre
M

Coucou Fouinou, tu as dû te contenter de la version française de Wikipedia ;-Þ
La version anglaise est moins avare en renseignements, et appelle aussi ghats les emplacements spécifiques des escaliers destinés aux crémations ;-)

J'ai exercé une censure sévère sur mes photos pour qu'elles soient regardables par le plus grand nombre ;-)


Q
J'imagine bien ton agacement devant l'insistance du premier guide. Pas facile de prendre une photo dans ces conditions... alors, plusieurs ?

Celles-ci sont magnifiques.

Les crémations ? Vas-tu nous parler des satis ?
Répondre
M

Ah le satî... Oui, j'avais prévu d'en parler (et j'en parlerai) mais je n'ai heureusement aucune photo pour l'illustrer ;-)


L
ah, les charmes du Népal...
vi vi, je pense que je ne serais pas particulièrement curieuse de voir un de ces "ghats" en action, honnetement...
Répondre
M

C'est pourtant prévu. Allons, Louise, un effort ! Je ménagerai ta sensibilité, ne t'inquiète pas ;-)


N
Eh oui !! Dans la religion indouiste... Les véhicules de Brahma ? Il roule en porsche ? Je crois qu'il préférait les cygnes. Et il avait 5 têtes pour suivre dans toutes les directions + le ciel sa bien-aimée. Jaloux ??
Répondre
M

Des cinq têtes ? Non. Déjà qu'avec une, je ne sais pas où en donner ;-Þ
Mais tu sais, c'est justement parce que j'imaginais Brahma en Porsche qu'il m'a soûlé avec ses véhicules, l'autre... ;-)