Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

9 rue des Chasseurs, Serge Bromberg, producteur d'émissions et de films de télévision, prend l'ascenseur. Ce qui devait n'être qu'un banal trajet de quelques secondes, se transforme, car l'ascenseur tombe en panne, en un huit-clos de deux heures avec...

Il est extrêmement difficile de parler du Ruban Blanc sans dévoiler une partie du suspense, aussi préféré-je vous livrer le synopsis du site officiel : Un village protestant de l'Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale (1913/1914)....

Certains réalisateurs alternent le meilleur et le moins bon. Emmerich est, pour moi, le plus emblématique d'entre eux. Excepté 10000, l'année dernière, que j'ai shunté, j'ai vu ses six autres derniers films, de qualité inégale. Pourtant, Stargate reste...

Un peu de rangement dans un tiroir et remontent à la surface des souvenirs que l'on croyait oubliés. Comme cette série de diapos prises lors d'un passage à Berlin, il y a bien longtemps... Un peu de rangement dans un tiroir et remontent à la surface des...

Même s'il a tourné une trentaine de films, dont peu de premiers rôles, Christian Barbier, c'est avant tout l'Homme du Picardie. Ce feuilleton français sur la vie d'un marinier a traumatisé plusieurs générations de spectateurs. Si le rythme en était insupportable...

(suite de l'épisode précédent) Si la blancheur du Potala émerveille dans la journée, la nuit, il prend un tout autre aspect. Sa masse imposante est plus impressionnante encore, et le ciel profond qu'un quartier lunaire tente en vain d'éclaircir rajoute...

(suite de l'épisode précédent) Pendant que les ouvrières continuent inlassablement leur chorégraphie, je me retourne vers l'entrée du palais. Que c'est impressionnant ! Au pied du mythe, à quelques secondes d'y pénétrer, je ne peux m'empêcher de frissonner....

(suite de l'épisode précédent) La deyangshar désigne, dans les monastères tibétains, la cour intérieure servant pour les cérémonies. Quand mon escalade prend fin, je parviens à celle du Potala, satisfait de l'effort accompli. Son revêtement est alors...

(suite de l'épisode précédent) Le malaise ressenti lors de l'arrivée de la veille, ne s'est pas vraiment dissipé. La visite matinale du Drepung m'a sorti de ma torpeur... momentanément. Ce fichu mal des montagnes est toujours présent. Cependant, l'idée...

(suite de l'épisode précédent) Ce qui frappe au premier abord du Potala, c'est son immensité. L'on se doute qu'un tel palais ne compte plus les pièces qu'il abrite, mais, sans les voir, il est difficile d'imaginer qu'elles sont plus d'un millier. Plusieurs...

(suite de l'épisode précédent) Nous avions quitté le Potala en compagnie du bienheureux Songtsen Gambo et de ses épouses. Mais les meilleures choses n'ont-elle pas toujours une fin ? Le royaume de Tubo disparut et le Potala ne lui survécut pas. Un millénaire...

(suite de l'épisode précédent) En des temps immémoriaux, il était une fois un souverain solitaire, le roi de Tubo, Songtsen Gambo. Son royaume prospérait mais il se sentait bien seul dans sa capitale, Loso, et contemplait en soupirant les cîmes neigeuses...

(Suite de l'épisode précédent) Après quelques kilomètres, le 4x4 entre enfin dans Lhassa. Mon entrée n'a rien en commun avec celle d'Alexandra David-Néel. Point de subterfuge, de déguisement, de privations. Juste un trafic important et un mal de crâne...

Dans quelques minutes, l'avion se posera sur la piste de Gonggar, l'aéroport de Lhassa. Je regarde par le hublot, le paysage est montagneux et désertique. Déconcertant. C'est curieux, le Tibet, on se croirait sur la Planète des Singes. Mais non, suis-je...

Il est temps de clôturer cette série par une bien curieuse manifestation (qui, en fait, a eu lieu au début de ma visite, mais chut...). Cette jeune femme aux impressionnants tatouages tribaux contemple la mise en place de ce qui est finalement un authentique...

On a pu constater lors d'un précédent article que les femmes qui se faisaient tatouer étaient jeunes. Mais elles sont aussi jolies. Pour clore (à un article près) cette série sur le TAF, voici quelques unes de ces beautés tatouées pour lesquelles le charme...

Le Tattoo Art Fest est également un lieu de concours destiné à récompenser les meilleurs tatouages. Plusieurs catégories existent : petites, moyennes ou grandes pièces, par exemple. Lors de ma visite, avait lieu celui des pièces moyennes, animé par Pascal...

... Des vraies. L'un des enseignements les plus étonnants du Tattoo Art Fest est l'extraordinaire présence féminine. Alors que celui qui n'y connaît rien (prenons moi toujours comme exemple représentatif) peut penser que le tatouage est l'apanage de la...

Dans l'immensité du Tattoo Art Fest, des dizaines de tatoueurs officient, sous l'admiration aussi bien que l'indifférence des visiteurs. Toutes les parties du corps (ou presque) y passent, de la tête aux pieds. Commençons par l'épaule. Tiens, à propos...

Terminons notre revue des murs peints de Bruxelles par ces BD moins connues, qui n'en demeurent pas moins remarquables. Notamment, cette fresque des exploits d'Odilon Verjus, de Verron et Yann, qui s'intègre admirablement à l'architecture de la rue. Ici,...

Si nous poursuivions notre contemplation des murs peints bruxellois ? Cette fois-ci, ce sont des auteurs tout aussi talentueux que les précédents, mais peut-être moins connus. Pas de moi toujours, puisque les trois que je vais vous présenter ont un point...

Continuons la visite des fresques BD de Bruxelles avec les grands classiques. Boule et son chien Bill s'affichent sur un mur peu respecté du voisinage au vu des immondices qui s'agglutinent à son pied (le fameux pied du mur). Le facétieux (et calamiteux)...

Afficher plus d'articles

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>